Page:Victoire de Donnissan de La Rochejaquelein - Mémoires de Madame la marquise de La Rochejaquelein, 1889.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


a été ma seule ressource. Loin donc d’avoir pu écrire l’histoire complète de la Vendée, je n’ai pas même raconté tout ce qui s’est passé pendant le temps où j’ai vu la guerre civile. Mille oublis me donnent des regrets. Je n’ai pu et n’ai voulu écrire que ce dont je me rappelais parfaitement, et c’est seulement par ignorance que je passe souvent sous silence ou ne fais qu’indiquer des faits, des actions ou des personnes qui mériteraient à tous égards des éloges. Mon cœur ne sera satisfait que si d’autres, mieux instruits, leur rendent la justice qui leur est due. Je n’ai pu bien savoir que ce qui regardait mes parents et mes amis ; je me suis donc bornée à rappeler, avec une exacte vérité, tout ce dont je conserve le souvenir, et suivant les impressions que j’en ai reçues dans le temps.


Donnissan de la Rochejaquelein.