Page:Ville - Au Klondyke, 1898.djvu/30

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
32
au klondyke

pendant une heure qu’il était resté assis, le fond de son pantalon s’était littéralement attaché au plancher. Il avait beau se démener dans tous les sens, impossible de se tirer de là.

Ville - Au Klondyke, 1898 (Images).djvu
Valentin voulut en faire autant… (page 32).

— Ah ! dit-il aux matelots qui riaient en se tenant les côtes, vous êtes bien méchants !

Tout à coup, une idée géniale traversa son cerveau : déboutonnant rapidement son vêtement, il s’élança hors de son pantalon et, en caleçon, s’enfuit précipitamment,