Page:Villiers de L’Isle-Adam - Axël, 1890.djvu/108

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


connu ! — Puisqu’elle ne s’est pas encore dissipée, c’est qu’elle est sérieuse, et… je n’aime pas à faire buisson creux. Je désirerais beaucoup tirer au clair cette énigme. — Mettre à la question le herr Zacharias eût été assez imprudent, avant cette heure-ci ; mais, puisque je quitte aujourd’hui, et sans regrets, cette inquiétante bâtisse, je puis, tout à l’heure, quand le vieil intendant…

Voyant entrer herr Zacharias :

Le voici.



Scène VI

Le Commandeur KASPAR D’AUERSPERG, Herr ZACHARIAS



Herr Zacharias, sur le seuil, regardant le commandeur

L’heure est venue. Le devoir est de parler.

Il referme les portes avec précaution.

Le Commandeur, le regardant, à lui-même

Si c’est un sorcier aussi, celui-là, il faut convenir que le Diable met du temps à l’emporter ?

Le lorgnant de la tête aux pieds :

Ah çà ! mais… il a cent ans, ce garçon ! — Étudions un peu ces vestiges : œil couvert, diplo-