Page:Villiers de L’Isle-Adam - Axël, 1890.djvu/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

QUATRIÈME PARTIE



LE MONDE PASSIONNEL


§ 1. — L’épreuve par l’or et par l’amour


La galerie des sépultures sous les cryptes du burg d’Auërsperg.
Au fond, dominant les tombeaux, l’écusson familial, sculpté sur le granit de la muraille.
À droite et à gauche, dans toute la longueur de la salle, des mausolées de marbre blanc. — Statues de chevaliers et de châtelaines, les premiers debout ou agenouillés sur leurs tombes ; les femmes, dans les costumes des siècles où elles vécurent, sont étendues, les mains jointes, au long des pierres de leurs sépulcres ; — lévriers de marbre sculptés à leurs pieds.
Une lampe funéraire, suspendue à la voûte centrale, éclaire confusément l’obituaire. — Auprès d’un bénitier de porphyre, un grand prie-dieu, en ébène, à coussins de velours d’Utrecht violet, usé, à glands d’un or terni.
À gauche, au lointain de l’allée, dans l’angle de la muraille, un soupirail élevé, à vitraux, au dehors rosacé de fer ; — une draperie noire le voile à moitié. Vers le centre, de ce côté, porte basse, creusée dans l’épaisseur du mur.