Page:Villiers de L’Isle-Adam - Axël, 1890.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


DEUXIÈME PARTIE

LE MONDE TRAGIQUE


§ 1. Les veilleurs du souverain secret


Une haute salle au plafond de chêne ; — un lustre de fer pend du milieu des poutres entrecroisées. — Au fond, grande porte principale s’ouvrant sur un vestibule. Cette porte est surmontée de l’écusson d’Auërsperg, supporté de ses grands sphinx d’or.
À gauche, grande fenêtre gothique — laissant voir, à l’horizon, d’immenses et brumeuses forêts.
À droite, escalier de pierre construit dans la muraille : au sommet de l’escalier, porte cintrée communiquant avec l’une des tours.
Crépuscule déjà sombre.
La salle est d’une profondeur qui donne l’impression d’une bâtisse colossale datant des premiers temps du moyen âge. — À droite, vaste cheminée où brûle un grand feu qui éclaire la scène. Sur le spacieux manteau de cet âtre sont empilés de poudreux in-folio. — Sur de larges établis en bois noir, adjacents, sont disposés des alambics, des sphères astrales,