Page:Villiers de L’Isle-Adam - Axël, 1890.djvu/99

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Montrant Miklaus et Hartwig :

Voici quelques parrains…


Hartwig

Comment ! — mais je l’ai vue naître… avant-hier, ta petite Luïsa !


Ukko, rêveur et le regardant

Avant-hier ? — En effet, c’est juste. Cela fait, pour les gens ordinaires, seize ans et demi.


Hartwig, à demi-voix

Déjà !


Ukko

L’un dit : « Déjà ! » l’autre : « Enfin ! » Je commence à croire que c’est le même mot retourné.


Miklaus, riant

Je trouve bizarre que le père Glück — un brave soldat saxon, d’ailleurs — te donne sa fille, mon ami.


Ukko, lui mettant la main sur l’épaule

Tu es bien heureux de trouver encore des choses bizarres, à ton âge.