Page:Vilmorin-Andrieux - Les plantes potagères, 1883.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
ARROCHE VERTE.


Noms étrangers : angl. Green orach, Lee’s giant 0. all. Grüne Gartenmelde.


Variété très vigoureuse, à tige forte, anguleuse, à rameaux développés ; feuilles plus arrondies et moins dentées que celles de l'A. blonde, dont elles diffèrent surtout par leur teinte vert foncé.

On cultive encore une variété d’arroche dont les feuilles sont d’un rouge pâle ou cuivré. Elle ne se distingue par aucun mérite spécial.

On a beaucoup recommandé, ces années dernières, le Chenopodium auricomum Lindl., grande plante branchue à assez petites feuilles, qui ne paraît en rien supérieure à l'arroche des jardins, si ce n’est peut-être pour les pays chauds.


ARTICHAUT
Cynara Scolymus L.
Fam. des Composées.


Noms étrangers : angl. Artichoke. all. Artischoke. flam. et holl. Artisjok. dan. Artiskok. ital. Carciofo, Articiocca. esp. Alcachofa. port. Alcachofra.


Barbarie et Europe méridionale. — Vivace (mais, par le fait, bisannuel ou trisannuel dans la culture). — Tige de 1 mètre à 1m,20, droite, cannelée ; feuilles grandes, longues d’environ 1 mètre, d’un vert blanchâtre en dessus, cotonneuses en dessous, décurrentes sur la tige, pinnatifides, à lobes étroits ; fleurs terminales très grosses, composées d’une réunion de fleurons de couleur bleue, recouverts par des écailles membraneuses imbriquées et charnues à la base dans les variétés cultivées. Graine oblongue, légèrement déprimée, un peu anguleuse, grise, rayée ou marbrée de brun foncé, au nombre d’environ 25 dans un gramme et pesant en moyenne 610 grammes par litre ; sa durée germinative est de six années.

Culture. — L’artichaut peut se multiplier par semis ou par éclats de pieds ou œilletons ; ce dernier procédé est de beaucoup le plus généralement suivi, car il est le seul par lequel on conserve sûrement les diverses variétés avec leurs caractères propres. Les vieux pieds d’artichauts produisent en terre, autour de leur collet, un certain nombre de rejetons destinés â remplacer les tiges qui ont fleuri l’année précédente. Ces rejets sont généralement en trop grand nombre sur chaque tige pour pouvoir se développer tous également. On est dans l’usage de déchausser, au printemps, jusqu’au-dessous du point d’insertion des œilletons, les vieux pieds qu’on avait garantis pendant l’hiver avec de la terre ou des feuilles. On détache alors du pied tous les œilletons, à l’exception des deux ou trois plus beaux, qui sont laissés en place et qui devront servir à la production de l’année.

L’opération de l’œilletonnage doit se faire avec précaution et demande une main assez exercée, car il est important de détacher avec le rejet une portion