Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 6.djvu/163

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
[lanterne des morts]
— 160 —
Illustration fig4 6 168.png

Une des lanternes des morts les mieux conservées, datant du XIIe siècle, se voit à Celfrouin (Charente)[1]. La petite porte qui servait à introduire, à allumer et à guinder la lampe, est relevée de trois mètres au-dessus de la plate-forme circulaire sur laquelle s’élève l’édicule ; ce qui fait supposer qu’il fallait se servir d’une échelle pour allumer cette lampe et la hisser au sommet de la cheminée. La lanterne de Celfrouin, contrairement à