Page:Viollet-le-Duc - Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle, 1854-1868, tome 8.djvu/183

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Cette dernière ville possède des sculptures d’ornement dans l’ancienne cathédrale de Saint-Nazaire, antérieures à celles de Saint-Sernin, c’est-à-dire qui datent des dernières années du XIe siècle.

Sculpture.portail.occidental.cathedrale.Saint.Sernin.Toulouse.png

Ce sont principalement des chapiteaux. Là on peut retrouver les traces mieux marquées d’une imitation de l’art romano-grec de Syrie. L’importation est récente, mais elle se traduit avec une puissance supérieure à l’art original. Voici l’un de ces chapiteaux (fig. 30), dont les feuillages retournés, les caulicoles, semblent copiés sur quelques fragments syriaques du Ve siècle, mais avec un appoint énergique tout local. Il y a là les éléments d’un art qui va se développer, non les symptômes d’une décadence. Les lignes principales sont simples, tracées d’après ces principes primitifs que l’on retrouve dans les arts qui commencent en recourant à l’observation de la nature.