Page:Vivien - Chansons pour mon ombre, 1907.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


À MON OMBRE


Droite et longue comme un cyprès,
Mon ombre suit, à pas de louve,
Mes pas que l’aube désapprouve.
Mon ombre marche, à pas de louve,
Droite et longue comme un cyprès.