Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome12.djvu/365

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CHAPITRE CXLI.


Des découvertes des Portugais.


Jusqu’ici nous n’avons guère vu que des hommes dont l’ambition se disputait ou troublait la terre connue. Une ambition qui semblait plus utile au monde, mais qui ensuite ne fut pas moins funeste, excita enfin l’industrie humaine à chercher de nouvelles terres et de nouvelles mers.

On sait que la direction de l’aimant vers le nord, si longtemps inconnue aux peuples les plus savants, fut trouvée dans le temps de l’ignorance, vers la fin du XIIIe siècle. Flavio Goia[1], citoyen d’Amalfi au royaume de Naples, inventa bientôt après la boussole ; il marqua l’aiguille aimantée d’une fleur de lis, parce que cet ornement entrait dans les armoiries des rois de Naples, qui étaient de la maison de France.

Cette invention resta longtemps sans usage ; et les vers que Fauchet rapporte pour prouver qu’on s’en servait avant l’an 1300 sont probablement du XIVe siècle.

On avait déjà retrouvé les îles Canaries sans le secours de la boussole, vers le commencement du XIVe siècle. Ces îles, qui, du temps de Ptolémée et de Pline, étaient nommées les îles Fortunées, furent fréquentées des Romains, maîtres de l’Afrique Tingitane, dont elles ne sont pas éloignées ; mais la décadence de l’empire romain ayant rompu toute communication entre les nations d’Occident, qui devinrent toutes étrangères l’une à l’autre, ces îles furent perdues pour nous. Vers l’an 1300, des Biscayens les retrouvèrent. Le prince d’Espagne, Louis de La Cerda, fils de celui qui perdit le trône, ne pouvant être roi d’Espagne, demanda, l’an 1306, au pape Clément V, le titre de roi des îles Fortunées ; et comme les papes voulaient donner alors les royaumes réels et imaginaires, Clément V le couronna roi de ces îles dans Avignon. La Cerda aima mieux rester dans la France, son asile, que d’aller dans les îles Fortunées.

Le premier usage bien avéré de la boussole fut fait par des Anglais, sous le règne du roi Édouard III.

Le peu de science qui s’était conservé chez les hommes était

  1. Le vrai nom est Gioia. (B.)