Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome16.djvu/413

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pierre, quoique sans aucune architecture régulière. Il encourageait les principaux de sa cour à bâtir, leur avançant de l’argent, et leur fournissant des matériaux. C’est à lui qu’on doit les premiers haras de beaux chevaux, et quelques embellissements utiles. Pierre, qui a tout fait, a eu soin de Moscou, en construisant Pétersbourg ; il l’a fait paver, il l’a orné et enrichi par des édifices, par des manufactures ; enfin un chambellan[1] de l’impératrice Élisabeth, fille de Pierre, y a été l’instituteur d’une université depuis quelques années. C’est le même qui m’a fourni tous les Mémoires sur lesquels j’écris. Il était bien plus capable que moi de composer cette histoire, même dans ma langue ; tout ce qu’il m’a écrit fait foi que ce n’est que par modestie qu’il m’a laissé le soin de cet ouvrage.

SMOLENSKO.

À l’occident du duché de Moscou est celui de Smolensko, partie de l’ancienne Sarmatie européane. Les duchés de Moscovie et de Smolensko composaient la Russie blanche proprement dite. Smolensko, qui appartenait d’abord aux grands-ducs de Russie, fut conquise par le grand-duc de Lithuanie au commencement du xve siècle, reprise cent ans après par ses anciens maîtres. Le roi de Pologne Sigismond III s’en empara en 1611. Le czar Alexis, père de Pierre, la recouvra en 1654 ; et depuis ce temps elle a fait toujours partie de l’empire de Russie. Il est dit dans l’éloge du czar Pierre[2], prononcé à Paris dans l’Académie des sciences, que les Russes, avant lui, n’avaient rien conquis à l’occident et au midi : il est évident qu’on s’est trompé.

DES GOUVERNEMENTS DE NOVOGOROD ET DE KIOVIE OU UKRAINE.

Entre Pétersbourg et Smolensko est la province de Novogorod, On dit que c’est dans ce pays que les anciens Slaves, ou Slavons, firent leur premier établissement. Mais d’où venaient ces Slaves, dont la langue s’est étendue dans le nord-est de l’Europe ? Sla signifie un chef, et esclave, appartenant au chef[3]. Tout ce qu’on

  1. M. de Schouvaloff. (Note de Voltaire.)
  2. Par Fontenelle.
  3. Slaves vient de slava (la gloire), et veut dire hommes illustres. (G. A.)