Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome16.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ses amis qu’il trouverait le moyen de mourir sans les sacrements de l’Église, et il tint parole.

Voilà l’homme qui se mit en tête de faire ce que Louis XIV n’avait pu, d’obliger le cardinal de Noailles à rétracter son appel de la bulle, et de la faire enregistrer sans restriction au parlement de Paris.

Il y avait alors un évêque de Soissons, nommé Languet, qui passait pour bien écrire, parce qu’il faisait de longues phrases et qu’il citait les Pères de l’Église à tout propos. C’est le même qui fit depuis le livre de Marie à la Coque[1]. Dubois l’engagea à composer un corps de doctrine qui pût à la fois contenter les évêques adhérents au pape, et ne pas effaroucher le parti du cardinal de Noailles. Languet crut que son livre opérerait la paix de l’Église, et qu’il aurait le chapeau que Dubois prit pour lui-même.

Dubois flatta le cardinal de Noailles, et menaça le parlement de Paris de l’envoyer à Blois s’il refusait d’enregistrer. Il essuya de longs refus des deux côtés, mais il ne se rebuta point.

Il imagina d’abord que s’il faisait enregistrer la bulle à un autre tribunal qu’au parlement, ce corps craindrait qu’on ne s’accoutumât à se passer de lui, et en deviendrait plus docile. Il s’adressa donc au grand conseil ; il y trouva autant de résistance qu’au parlement de Paris, et il ne se rebuta pas encore. Ce tribunal n’étant composé que d’environ cinquante membres ordinaires, il ne s’agissait que d’y venir avec un nombre plus considérable de ceux qui avaient droit d’y prendre séance.

Le duc d’Orléans y amena tous les princes, tous les pairs, des conseillers d’État, des maîtres des requêtes ; et le chancelier d’Aguesseau oublia tous ses principes au point de se livrer à cette manœuvre ; il fut l’instrument du secrétaire d’État Dubois. On ne pouvait guère s’abaisser davantage. La bulle fut aisément enregistrée à la pluralité des voix, comme une loi de l’État et de l’Église. Le parlement, qui ne voulait point aller à Blois, et qui était fort las d’être à Pontoise, promit d’enregistrer, à condition qu’on ne s’adresserait plus au grand conseil. Il enregistra[2] donc la bulle qu’il avait déjà enregistrée sous Louis XIV, « conformément aux règles de l’Église, et aux maximes du royaume sur les appels au futur concile ».

  1. Jean-Joseph Languet, évêque de Soissons, a donné, sous le titre de la Vie de la vénérable mère Marguerite-Marie, 1729, in-4°, l’histoire de Marie Alacoque. C’est par faute ou plaisanterie que Voltaire écrit à la Coque. Alacoque est le nom de famille, et non le surnom. (B.)
  2. 4 décembre 1720. (Note de Voltaire.)