Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome27.djvu/20

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


12 BANNISSEMENT DES JÉSUITES

nommé débonnaire ^ un Henri IV, un Frédéric-, plus de trente rois, et qu'ils en assassinèrent plus de vingt.

Si la sagesse du gouvernement chinois a contenu jusqu'ici les bonzes qui déshonorent vos provinces, elle ne pourra jamais pré- venir les maux que feraient les bonzes d'Europe. Ces gens-là ont un esprit cent fois plus ardent, un plus violent enthousiasme, et une fureur plus raisonnée dans leur démence, que ne l'est le fanatisme de tous les bonzes du Japon, de Siam, et de tous ceux qu'on tolère à la Chine.

Les sots prêchent parmi eux, et les fripons intriguent; ils sub- juguent les hommes par les femmes, et les femmes par la confes- sion. Maîtres des secrets de toutes les familles, dont ils rendent compte à leurs supérieurs, ils sont bientôt les maîtres d'un État sans même paraître l'être encore, d'autant plus sûrs de parvenir à leurs fins qu'ils semblent n'en avoir aucune. Ils vont à la puis- sance par l'humilité, à la richesse par la pauvreté, et à la cruauté par la douceur.

^'ous vous souvenez, sire, de la fable des dragons qui se mé- tamorphosaient en moutons pour dévorer plus sûrement les hommes : voilà leur caractère ; il n'y a jamais eu sur la terre de monstres plus dangereux, et Dieu n'a jamais eu d'ennemis plus funestes.

l'empereur.

Taisez-vous ; voici frère Rigolct qui arrive avec son déjeuner. Il est bon de s'en divertir un peu. »

Frère Rigolet arrivait en elTet, tenant à la main une grande boîte de fer-blanc, qui ressemblait à une boîte de tabac. « Voyons, lui dit l'empereur, ton dieu qui est dans ta boîte. » Frère Rigolet en tira aussitôt une douzaine de petits morceaux de pâte ronds et plats comme du papier, u Ma foi, notre ami, lui dit l'empe- reur, si nous n'avons que cela à notre déjeuner, nous ferons très-maigre chère : un dieu, à mon sens, devrait être un peu plus dodu ; que veux-tu que je fasse de ces petits morceaux de colle ?

— Sire, dit Rigolet, que Votre Majesté fasse seulement apporter une chopine de vin rouge ; et vous verrez beau jeu. »

L'empereur lui demanda pourquoi il préférait le vin rouge au vin blanc, qui est meilleur à déjeuner, Rigolet lui répondit qu'il allait changer le vin en sang, et qu'il était bien plus aisé de

��1. Louis le Débonnaire, deuxième empereur d'Allemagne, et le premier du nom de Louis comme roi de France.

2. Frédéric II, vingt-sixième empereur.

�� �