Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome27.djvu/427

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


CANONISATION

DE SAINT CUCUFIN

LA CANONISATION DE SAINT CUCUFIN, FRÈRE d’aSCOLI, PAR LE PAPE CLÉMENT XIII, ET SON APPARITION AU SIEUR AVELINE, BOURGEOIS DE TROYES, MISE EN LUMIÈRE PAR LE SIEUR AVELINE LUI-MÊME. — A TROYES, CHEZ MONSIEUR OU MADAME OUDOT, 1767’.

IDÉES PRÉPARATOIRES.

Romulus, et Liber pater, et cum Castore Pollux,
Post ingentia facta, Deorum in tenipla recepti,
Dum terras hominumque colunt genus, aspera Ijella
Componunt, agros assignant, oppida condunt,
Ploravere suis non respondere favorem
Speratum ineritis. Diram qui contudit liydram,
Notaque fatali portenta laljore subegit,
Comperit invidiani supremo fine domari, etc.

(HoK., liv. II, ép. I, vers 5-12.)

Lorsque l’on vit Bacchus et l’invincible Alcide,
Et Pollux et Castor, et le grand Romulus,
Secourir les humains par des soins assidus.
Venger sur les tyrans l’innocence timide,
Réprimer les brigands, pardonner aux vaincus,
Polir les nations dans l’enceinte des villes,
Protéger les beaux-arls, donner des lois utiles,
Quel fut le prix des biens par leurs mains répandus?
L’homme ingrat et méchant noircissait leurs vertus.

1. C’est à la date du G mai 17G9 que les Mémoires secrets parlent de la Canonisation de saint Cucufin. La date de 17G7 et l’intitulé donneraient à penser que l’ouvrage avait déjà été imprime à Troyes. Il n’en est rien. L’édition originale est un in-S" de 24 pages, sans millésime. L’auteur fit entrer cet opuscule dans le tome P des Choses utiles et arjréables. Je ci’ois que c’est la même composition qui a servi pour ce recueil et pour l’édition séparée. (B.)

�� �