Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome29.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ses adversaires, me tenant dans les bornes du doute, et cherchant la vérité[1]. Mes doutes me conduisirent à reconnaître M. de Morangiés très-innocent.

Ce petit écrit, simple et sans aucun art, fit revenir en sa faveur plusieurs esprits prévenus. En ne décidant rien, je les persuadai. Je me gardai bien de prévenir orgueilleusement les décisions de la justice. Au contraire, je déclarai, et je dis encore, que j’écrivais pour le public, juge de l’honneur, et non pour les magistrats, juges des formes, des procédures, et de l’esprit de la loi.

J’observai, et j’observe de nouveau, qu’on peut gagner son procès dans le fond du cœur de tous ses juges, et le perdre très-justement par un défaut de formes. Il en était de même chez les Romains, et c’était une maxime chez eux : Qui viole les formes perd sa cause. Si vous avez payé votre créancier, votre marchand, et que vous ayez oublié d’en tirer quittance, vous êtes condamné justement à payer deux fois, parce que votre dette existante dépose contre vous. Si vous avez eu la dangereuse bonne foi de laisser entre les mains d’un inconnu des promesses signées de vous, valeur reçue, sans en avoir reçu la valeur et sans avoir de contre-lettre, vous pouvez être justement condamné à payer ce que vous ne devez pas, faute d’avoir observé une formalité nécessaire.

Si deux témoins, ou trompés, ou trompeurs, persistent uniformément à déposer contre vous, dans la crainte que leur impose notre loi rigoureuse d’être punis s’ils se rétractent après le récolement, vous êtes condamné quoique évidemment innocent.

Qu’un piqueur et un homme à peu près de cette condition, il n’importe, tout est égal devant la justice, aient vu quelques sacs étalés sur une table, et qu’on leur ait dit qu’il y avait cent mille écus ; qu’ils l’aient cru, qu’ils le croient d’autant plus qu’on les a traités durement pour l’avoir dit ; qu’ils prétendent avoir vu porter cet argent chez vous ; qu’une courtière, enfermée autrefois à l’Hôpital, les encourage ou non à cette déposition, mais qu’on vous représente pour cent mille écus de billets signés de vous imprudemment le même jour ou le lendemain, vous êtes condamné avec dépens, dommages, et intérêts. La justice vous dit : Je ne juge pas les cœurs, je juge les pièces du procès.


FIN DE LA DÉCLARATION.
  1. Voyez tome XXVIII, page 496, l’Essai sur les probabilités en fait de justice.