Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome32.djvu/482

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


472 APPENDICE.

Page 14 9. « ... C'est qu'elle est (l'Europe) à la fois la plus abondante en fer et la plus fertile en blé... »

Eaux.

Pages 119-120. « ... D'un autre côté, on peut d'autant moins attribuer cette découverte à quelque incendie accidentel que les mines ne se forment que dans des lieux s rides et dénués d'arbres et de plantes, de sorte qu'on dirait que la nature avait pris des précautions pour nous dérober ce fatal secret... »

Le fer est produit eu masse dans les Pyrénées.

Pages 153-154. « ... Puffendorf dit que tout de même qu'on transfère son bien à autrui par des conventions et des contrats, on peut aussi se dé- pouiller de sa liberté en faveur de quelqu'un. C'est là, ce me semble, un fort mauvais raisonnement: car premièrement le bien que j'aliène me devient une chose tout à fait étrangère, et dontl'abus m'est indifférent; mais il m'im- porte qu'on n'abuse point de ma liberté, et je ne puis, sans me rendre cou- pable du mal qu'on me force de faire, m'exposer à devenir l'instrument du crime... »

Très-beau.

Page 162. « ... En un mot, d'un côté furent les richesses et les con- quêtes, et de l'autre le bonheur et la vertu... »

Tarare.

Page 171. « ... Je montrerai que c'est à cette ardeur de faire parler de soi, etc., etc.. »

Singe de Diogène, comme tu te condamnes toi-même!

Ibidem. « ... Ils cesseraient d'être heureux si le peuple cessait d'être misérable, etc.. »

Comme tu outres tout! comme tu mets tout dans un faux jour!

Page 174. « ... On verrait.... tout ce qui peut inspirer aux différents ordres une défiance et une haine mutuelles par l'opposition de leurs droits et de leurs intérêts, et fortifier, par conséquent, le pouvoir qui les contient tous... »

Si le pouvoir royal contient et réprime toutes les factions, tu fais le plus grand éloge de la royauté contre laquelle tu dé- clames...

Page 202. « ... Et comme les gros chevaux prennent leur accroissement en moins de temps que les chevaux fins, ils vivent aussi moins de temps et sont vieux dès l'âqe de quinze ans... » (Note sur la durée de la vie des chevaux.)

�� �