Page:Voltaire - Œuvres complètes Garnier tome41.djvu/281

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


4527. — À M. D’ALEMBERT.
À Ferney, 20 avril.

Je me hâte de vous répondre, mon grand calculateur de petite vérole, plein d’esprit et de génie, et antipode des calculateurs, que diligo adhuc Ciceronianum Olivetum, quia optimus grammaticus, quia il fut mon maître, et qu’il me donnait des claques sur le cul quand j’avais quatorze ans. Je ne dirai pas qu’il en a menti, mais il a dit la chose qui n’est pas. Qu’il vous montre ma lettre, s’il l’ose. Certainement votre nom n’y est pas. Il peut avoir quelque finesse, ayant été jésuite. Il a voulu se jouer de votre vivacité parisienne, et vous arracher votre secret. Vous avez peut-être donné dans le panneau. Soyez très-sûr que je ne vous compromettrai jamais, et que vous pouvez donner l’essor avec moi à votre très-plaisante imagination en toute sûreté.

Vous me paraissez bien honnête de dire qu’un homme de trente ans peut en espérer trente autres. La vie commune ne s’étend qu’à vingt-deux ans sur la masse totale. Je n’ai pas encore bien examiné votre compte ; je vais vous relire : à Paris on ne relit point. Vive la campagne, où le temps est à nous ! En général, je vois que vous en savez plus que votre sourdaud[1]. Je vous remercie de votre bon mari. Il faut avouer que la reine est bien bonne, et que si elle était la maîtresse, nous aurions un siècle bien éclairé. Je vous donne mon blanc-seing pour ma place à l’Académie, à la première fantaisie que vous aurez de résigner : cela sera assez plaisant, et c’est une facétie qu’il ne faut pas manquer. Faites la lettre de remerciement, et je vous réponds de la signer. À l’égard de Jean-Jacques, s’il n’était qu’un inconséquent, un petit bout d’homme pétri de vanité, il n’y aurait pas grand mal ; mais qu’il ait ajouté à l’impertinence de sa lettre l’infamie de cabaler du fond de son village, avec des pédants sociniens, pour m’empêcher d’avoir un théâtre à Tournay, ou

  1. La Condamine, reçu à l’Académie française le 12 janvier 1761, avait fait, sur sa réception, ce quatrain, qu’il fit circuler :
    Apollon n’avait plus que trente-huit apôtres ;
    La Condamine entre eux vient s’asseoir aujourd’hui.
    Il est bien sourd, tant mieux pour lui ;
    Mais non muet, et tant pis pour les autres.

    Piron réduisit cette épigramme en quatre vers de huit syllabes ; et l’on a souvent pris la version de Piron pour le texte de La Condamine. (B.)