Page:Wagner - L’Anneau du Nibelung, trad. Ernst.djvu/124

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


manifestée. Au point de vue du sens étymologique, Sieglinde — nom trouvé par Wagner aux mêmes sources que Siegmund — s’explique par le mot Sieg (victoire), et par le vieux haut allemand linda, signifiant le bouclier en bois [de tilleul], der Lindenschild (der Schild aus Lindenkolz). Cette interprétation est préconisée par M. W. Golther. Siegmunde signifie donc « la Victorieuse au bouclier », « la Femme au bouclier de victoire » (die Frau mit dem Siegesschilde). Cependant il n’est pas impossible que Wagner, voulant exprimer avant tout le « féminin » de Siegmund, ait pensé au sens de l’adjectif lind, qui, en allemand moderne, évoque un sens général de douceur.

(10) Brünnhilde. Ce nom, commun au Nibelungenlied, à plusieurs autres poèmes germaniques et aux légendes norraines, est formé, étymologiquement, de deux mots : 1° Brünne = Panzer (cuirasse), en vieux haut allemand brunnia, en moyen haut allemand brüne, brünne ; 2° hilt (en vieux haut allemand) = Kampf (combat, bataille). Brünnhilde signifie donc « la Combattante cuirassée », « la Guerrière à la cuirasse » (die Kampf erin in der Brünne). On ne peut affirmer néanmoins que Wagner n’ait pas choisi, de son plein gré, une signification légèrement différente, où le mot hilde serait considéré comme une terminaison féminine générale, qui se retrouve en beaucoup d’autres noms, et qui évoque, par analogie avec Huld, holde, etc — bien que son origine soit véritablement hilt — une idée de grâce et de beauté. Ce qui porterait à le croire, c’est l’explication que Wotan semble donner de ce nom, lorsqu’il interpelle sa fille (acte III, scène II) :

––––––––––Hörst du’s, Brünnhilde ?
––––––––––du, der ich Brünne,
––––––––––Helm und Wehr,
––––––––––Wonne und Huld,
––––––Namen und Leben verlieh ?

Brünne, Helm und Wehr se rapporte â la première partie du nom ; Wonne und Huld doit vraisemblablement en interpréter la deuxième partie ; Namen und Leben correspond au nom tout entier et à l’être même qui le porte.

(11) Gerhilde. Nom formé des deux mots gêr = Speer (lance, épieu, arme de hast ; ce mot est constamment employé dans le Nibelungenlied), et hilt = Kampf (combat, bataille). Gerhilde est donc « la Porte-Lance », la Combattante à la lance » (die mit dem Speer Kâmpfende).

Ortlinde. Ce nom, dont M. W. Golther me paraît avoir définitivement fixé le sens, est formé de deux termes de