Page:Walch - Anthologie des poètes français contemporains, t3.djvu/418

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



PAUL REBOUX

Bibliographie. — Les Matinales, poèmes (1897) ; — Les Tris Noirs, poèmes (1898) ; — Missel d’amitié, poèmes (1900) ; — Josette, roman (1903) ; — La Maison de Danses (1905).

M. Paul Reboux a collaboré au Soir, au Journal, aux Lettres, etc.

M. Paul Reboux est né à Paris le 21 mai 1877. Il se destinait à la peinture, quand Victor Charbonncl, — en ce temps-là l’abbé Charbonnel, — son précepteur, inclina son jeune esprit vers les lettres. Il suivait encore les leçons de son maître quand parut son volume Les Matinales (1897). Un an après, M. Paul Reboux réunissait, sous le titre Les Iris Noirs, des poèmes nouveaux. En 1900 enfin, il publia Missel d’amitié, qui semble clore cette première partie de sa carrière, vouée exclusivement à la poésie. Les premiers romans de M. Reboux, Josette et La Maison de Danses, qui tous deux furent publiés d’abord en feuilleton par Le Journal, parurent, l’un en 1903, l’autre en 1905.

M. Paul Reboux est un poète d’un talent réel, et qui possède incontestablement le don de la forme. Les Matinales, Les Iris Noirs, Missel d’amitié, contiennent des pièces d’une finesse merveilleuse, d’une rare délicatesse de conception et d’exécution.

RUPTURE

Une sotte querelle ayant troublé les jours
D’ineffable barmonie où s’unissaient nos âmes,
Nous voulûmes tous deux en finir, et jurâmes
De nous oublier pour toujours.

Toutes les cruautés que la douleur inspire,
Nous les eûmes. Mais, quand vint l’heure des adieux,
Nous restâmes muets et les yeux dans les yeux,
Sans trouver un mot ù nous dire.