Page:Walpole - Le chateau d'Otrante, partie 1, trad Eidous, 1767.djvu/78

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
54
LE CHATEAU

tiques, & inſiſta principalement ſur la jambe & le pied du Géant qu’on avoit vu dans la chambre attenante à la galerie. Cette derniere circonſtance l’avoit ſi fort effrayée, qu’elle fut tranſportée de joie lorſque Mathilde lui dit qu’elle ne ſe coucheroit point, & qu’elle attendront le réveil de la Princeſſe.

La jeune Princeſſe forma mille conjectures ſur la fuite d’Iſabelle, & ſur les menaces que Manfred avoit faites à ſa mère. Mais quel beſoin ſi preſſant peut-il avoir du Chapelain ? dit Mathilde. A-t-il deſſein de faire enterrer ſecrétement mon frère dans la Chapelle ? Oh ! Madame, dit Blanche, je devine ce que c’eſt. Comme vous êtes ſon unique héritière, il meurt d’impatience de vous marier : il a toujours eu envie d’avoir des fils, & à leur défaut, il veut ſe procurer des petits-fils. Je compte, Madame, vous voir mariée dans peu ; mais j’eſpère que vous ne renverrez point