Page:Walpole - Le chateau d'Otrante, partie 1, trad Eidous, 1767.djvu/95

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
71
D’OTRANTE.

la Princeſſe de renouer converſation avec l’Étranger.

Après quelques momens de ſilence : je ſuis perſuadée, dit-elle à Blanche, que quel qu’ait été le motif de la fuite d’iſabelle, il n’eſt pas indigne d’elle. Si cet Étranger y a donné la main, elle doit être contente de ſa fidélité & de ſes ſervices. N’avez-vous pas remarqué comme moi, Blanche, que tous ſes diſcours reſpirent un air de piété. Ils ne ſont point d’un Payſan, mais d’un homme bien né. Je vous ai dit, Madame, reprit Blanche, que c’eſt ſûrement un Prince déguiſé… Mais, dit Mathilde, s’il a favoriſé ſa fuite, pourquoi ne l’a-t-il point ſuivie ? pourquoi, s’expoſe-t-il ſans néceſſité, & d’une manière ſi imprudente au reſſentiment de mon père ? Quant à cela, Madame, puiſqu’il a trouvé le ſecret de ſe ſauver de deſſous le Caſque, il ſaura ſûrement ſe ſouſtraire à la colère de