Page:Walras - Théorie mathématique de la richesse sociale.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


devant la multiplicité et la diversité des dispositions individuelles, des idiosyncrasies, devant le fait du libre-arbitre. Mais j’espère faire voir qu’avant d’en arriver là, on peut s’avancer, dans la théorie de l’échange et des prix, beaucoup plus loin que n’a été jusqu’ici la loi dite de l’offre et de la demande.



III
Définition du marché et de la concurrence. Courbes de demande effective.


Avant tout, il nous faut définir avec précision le mécanisme de cette libre concurrence que nous supposons régir notre marché. Transportons-nous, pour cela, sur un marché libre, et voyons comment il fonctionne. Entrons, par exemple, au marché au blé, et rendons-nous scrupuleusement compte des opérations qui s’y effectuent. C’est peut-être le point le plus délicat, dans les sciences physico-mathématiques, que d’emprunter ainsi à la réalité les données expérimentales sur lesquelles l’esprit établit ensuite la série des déductions rationnelles.

Le marché s’ouvre, et l’on met à prix à 20 fr. l’hectolitre. Sur ce, des gens qui sont vendeurs à 20 fr. ou moins offrent une certaine quantité d’hectolitres de blé au prix de 20 fr. Nous appellerons offre effective l’offre ainsi faite d’une quantité déterminée de marchandise à un prix déterminé. Par contre, des gens qui sont acheteurs à. 20 fr. ou plus demandent une certaine quantité d’hectolitres de blé au prix de 20 fr. Nous appellerons demande effective cette demande d’une certaine quantité de marchandise à un certain prix.

Nous avons maintenant trois hypothèses à faire suivant que la demande est égale, supérieure ou inférieure à l’offre.

1o Hypothèse. On demande à 20 fr. une quantité égale à celle qui est offerte à ce même prix. Chaque vendeur ou acheteur trouve exactement ce qu’on ap- pelle sa contre-partie chez un acheteur ou vendeur. Le cours de 20 fr. se main- tient ; il y a état stationnaire ou équilibre du marché.

2o Hypothèse. Les acheteurs ne trouvent pas leur contre-partie, ce qui prouve que la quantité d’hectolitres de blé demandée au prix de 20 fr. est supérieure