Page:Wilde - Salomé, Librairie de l'art indépendant, 1893.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



LE PAGE D’HÉRODIAS

Vous la regardez toujours. Vous la regardez trop. Il ne faut pas regarder les gens de cette façon… Il peut arriver un malheur.


LE JEUNE SYRIEN

Elle est très belle ce soir.


PREMIER SOLDAT

Le tétrarque a l’air sombre.


SECOND SOLDAT

Oui, il a l’air sombre.


PREMIER SOLDAT

Il regarde quelque chose.


SECOND SOLDAT

Il regarde quelqu’un.


PREMIER SOLDAT

Qui regarde-t-il ?


SECOND SOLDAT

Je ne sais pas.


LE JEUNE SYRIEN

Comme la princesse est pâle ! Jamais je ne