Page:Wilde - Salomé, Librairie de l'art indépendant, 1893.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



LE CAPPADOCIEN

J’aime beaucoup l’or.


SECOND SOLDAT

Et le troisième qui est un vin sicilien. Ce vin là est rouge comme le sang.


LE NUBIEN

Les dieux de mon pays aiment beaucoup le sang. Deux fois par an nous leur sacrifions des jeunes hommes et des vierges : cinquante jeunes hommes et cent vierges. Mais il semble que nous ne leur donnons jamais assez, car ils sont très durs envers nous.


LE CAPPADOCIEN

Dans mon pays, il n’y a pas de dieux à présent, les Romains les ont chassés. Il y en a qui disent qu’ils se sont réfugiés dans les montagnes, mais je ne le crois pas. Moi, j’ai passé trois nuits sur les montagnes les cherchant partout. Je ne les ai pas trouvés. Enfin je les ai appelés par leurs noms et ils n’ont pas paru. Je pense qu’ils sont morts.


PREMIER SOLDAT

Les Juifs adorent un Dieu qu’on ne peut pas voir.