Page:Zola - La Faute de l'abbé Mouret.djvu/35

La bibliothèque libre.
Cette page a été validée par deux contributeurs.
35
LA FAUTE DE L’ABBÉ MOURET.

geant qu’il avait failli se fâcher de la leçon emportée du Frère. C’était l’orgueil, pensait-il, qui cherchait à le perdre, en lui faisant prendre les simples en mépris. Mais, malgré lui, il se sentait soulagé d’être seul, de s’en aller à petits pas, lisant son bréviaire, délivré de cette voix âpre qui troublait son rêve de tendresse pure.