Page:Zolla - La greve les salaires et le contrat de travail.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
8
La grève les salaires et le contrat de travail


Quand on va au fond des choses il faut même reconnaître que la question des grèves ouvrières ou patronales se confond avec le problème du contrat de travail puisque tout refus concerté de l’offre en matière de main-d’oeuvre ou d’emploi n’est qu’un moyen de modifier les conditions de la convention précédemment acceptée et appliquée ; elle a également pour effet de suspendre — selon les uns, — de rompre, — suivant les autres — le contrat qui liait les deux parties en cause.

Etudier la «grève» c’est étudier le contrat de travail sous un aspect spécial, c’est examiner, notamment, et les causes qui peuvent provoquer un changement de ses conditions, et les moyens employés pour atteindre ce but.

Nous nous trouvons ici en présence de trois opinions, de trois principes économiques et sociaux correspondant à trois doctrines.

La première admet et affirme la pleine liberté des contrats. Suivant cette doctrine les conventions entre employeurs et employés doivent résulter du seul accord des volontés pour respecter pleinement la liberté de l’individu.

Au nom de ce principe on a même longtemps interdit, dans notre pays, les coalitions et les associations.

La seconde doctrine comporte l’intervention de l’Etat dans le but de protéger les plus faibles au moment où se forme le contrat de travail.

La puissance publique agit au nom des intérêts généraux pour ne pas laisser l’ouvrier suc-