Physiologie du goût/Envoi

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche




ENVOI
AUX
gastronomes des deux mondes




Excellences !

Le travail dont je vous fais hommage a pour but de développer à tous les yeux les principes de la science dont vous êtes l’ornement et le soutien.

J’offre aussi un premier encens à la Gastronomie, cette jeune immortelle, qui, à peine parée de sa couronne d’étoiles, s’élève déjà au-dessus de ses sœurs, semblable à Calypso, qui dépassait de toute la tête le groupe charmant des nymphes dont elle était entourée.

Le temple de la Gastronomie, ornement de la métropole du monde, élèvera bientôt vers le ciel ses portiques immenses ; vous les ferez retentir de vos voix, vous les enrichirez de vos dons ; et quand l’Académie, promise par les oracles, s’établira sur les bases immuables du plaisir et de la nécessité, gourmands éclairés, convives aimables, vous en serez les membres ou les correspondants.

En attendant, levez vers le ciel vos faces radieuses ; avancez dans votre force et votre majesté ; l’univers esculent est ouvert devant vous.

Travaillez, Excellences, professez pour le bien de la science ; digérez dans votre intérêt particulier ; et si, dans le cours de vos travaux, il vous arrive de faire quelque découverte importante, veuillez en faire part au plus humble de vos serviteurs.

L’Auteur des Méditations gastronomiques.
fin de la physiologie du goût.