Poésies de Benserade/Un pauvre Homme apperçut

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Poésies de Benserade, Texte établi par Octave UzanneLibrairie des bibliophiles (p. 59).



ÉPIGRAMME.


Un pauvre homme apperçut dans sa chambre la nuit,
Un voleur qui croyoit trouver là quelque somme :
Il fit un si grand cri, que le voleur s’enfuit
Et laissa son manteau qui servit au pauvre homme.

Attention : la clé de tri par défaut « Un pauvre Homme appercut » écrase la précédente clé « un pauvre homme appercut ».