Résolution 181 du Conseil de sécurité des Nations unies

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Flag of the United Nations.svg PD-icon.svg
   DP-ONU


Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1963ONU (p. 11).

181 (1963). Résolution du 7 août 1963
[S/5386]

Le Conseil de sécurité,

Ayant examiné la question du conflit racial en Afrique du Sud provoqué par la politique d’apartheid du Gouvernement de la République sud-africaine, dont l’ont saisi les trente-deux Etats Membres d’Afrique[1],

Rappelant sa résolution 134 (1960), en date du 1er avril 1960,

Tenant compte du fait que l'opinion publique mondiale a trouvé son expression dans la résolution 1761 (XVII) de l'Assemblée générale, en date du 6 novembre 1962, en particulier aux paragraphes 4 et 8,

Prenant note avec satisfaction des rapports intérimaires adoptés le 6 mai et le 16 juillet 1963 par le Comité spécial chargé d’étudier la politique d’apartheid du Gouvernement de la République sud-africaine[2],

Notant avec inquiétude que le Gouvernement sud-africain accumule depuis quelque temps des armes, dont certaines servent à appliquer la politique raciale de ce gouvernement,

Regrettant que certains Etats encouragent indirectement, de diverses manières, le Gouvernement sud-africain à perpétuer par la force sa politique d’apartheid,

Regrettant que le Gouvernement sud-africain n’ait pas accepté l’invitation du Conseil de sécurité à charger un représentant de se présenter devant lui,

Convaincu que la situation en Afrique du Sud trouble gravement la paix et la sécurité internationales,

1. Réprouve énergiquement la politique de l’Afrique du Sud qui perpétue la discrimination raciale, politique incompatible avec les principes énoncés dans la Charte des Nations Unies et contraire aux obligations de ce pays en tant qu’Etat Membre de l’Organisation des Nations Unies;

2. Demande au Gouvernement sud-Africain d’abandonner sa politique d’apartheid et de discrimination, comme le Conseil de sécurité l’y a invité par sa résolution 134 (1960), et de libérer toutes les personnes emprisonnées, internées ou soumises à d’autres restrictions pour s’être opposées à la politique d’apartheid;

3. Demande solennellement à tous les Etats de mettre fin immédiatement à la vente et à l’expéditi0n d’armes, de munitions de tous types et de véhicules militaires à l’Afrique du Sud;

4. Prie le Secrétaire général d’observer la situation en Afrique du Sud et de faire rapport au Conseil de sécurité le 30 octobre 1963 au plus tard.

Adoptée à la 1056e séance

par 9 voix contre zéro, avec 2 abstentions (France, Royaume-Uni

de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord).
  1. Ibid., document S/5348.
  2. Voir documents S/5310 et S/5353 (miméographiés). Le texte des rapports a paru également en annexe à un rapport ultérieur du Comité spécial (voir Documents officiels de l’Assemblée générale, dix-huitième session, Annexes, additif au point 30 de l’ordre du jour, documents A/5497 et Add.I, armexes III et IV).