Recueil des lettres missives de Henri IV/1582/7 janvier ― À monsieur de Lardimalie

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



ANNEE 1582.


1582. — 7 janvier.

Imprimé. — Mercure de France. année 1766, février, page 36, et Lettres de Henri IV, etc. publiées par N. L. P. Paris, 1814, in-12, p. 87.


[À MONSR DE LARDIMALIE.]

Monsr de Lardimalie, D’autant que ma femme fait estat de partir dans le vingt-cinquiesme de ce mois pour faire son voyage de la Cour[1], et que j’ay deliberé de la conduire jusques à Sainct Jehan d’Angely, je desirerois, pour ceste occasion, estre accompmgné de quelques-uns de mes bons amis. Et m’asseurant que vous estes du nombre, je vous ay bien voulu prier par ceste-cy de m’accompaigner en ce court voyage, et à ces fins, vous rendre au lieu de Coutras[2], le dernier jour de ce mois, soubs ceste asseurance que vous me ferez un bien grand plaisir. Duquel je vous demeureray obligé, pour le vous recognoistre là ou j’auray le moyen, de mesme affection que je prie Dieu vous avoir, Monsr de Lardimalie, en sa saincte et digne garde.

Escript à Nerac, le vije janvier 1582.

Vostre bien bon amy,


HENRY.


Je vous prie de rechef de vous preparer à faire ce voyage.


  1. C’est à ce voyage que se terminent les Mémoires de la reine Marguerite. Elle arriva à Paris le 8 mars suivant. L’Estoile en fait ainsi mention : « Ce jour arriva en cour la roine de Navarre, venant de Gascongne, au devant de laquelle fut le cardinal de Bourbon et la veufve princesse de Condé. » (Journal de Henri III.)
  2. Le texte d’après lequel nous donnons cette lettre porte ici Cotran. Le nom de la ville de Coutras a été fort souvent mal lu. La lettre IIme du 5 février suivant, où il est encore question de ce voyage à Coutras, lèverait les doutes, s’il pouvait y en avoir.