100 percent.svg

Séances de la Société agricole et scientifique de la Haute-Loire/6 mars 1879

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


SÉANCE DU 6 MARS 1879.


Présidence de M. É. Mauras, président du Comice agricole du puy.


À l’ouverture de la séance, M. Arnaud, de Saint-Vincent, offre à la Société l’antique portail du prieuré de Vorey. L’assemblée accepte et remercie vivement le généreux donateur. Elle décide, en outre, qu’une plaque commémorative, indiquant la provenance de ce dons sera placée sur ce monument que l’administration municipale du Puy inaugurera certainement sur l’une des promenades publiques de notre ville.

M. Gueyffier fait don de divers ouvrages, dus à la plume exercée de notre compatriote Rabany-Beauregard. Ces volumes seront déposés à la Bibliothèque publique.

Il est procédé à la nomination des délégués que la Société doit, aux termes d’une circulaire ministérielle, envoyer au congrés de la Sorbonne. MM. Binachon, de Lafayette, Morel, E. Vissaguet, Aymard, Gratuze, I. Hedde, Malègue, A. Mauras, Nicolas, C. Rocher, Tourrès, sont désignés à l’unanimité.

M. le Président signale l’article premier d’un projet de loi préparé par M. Cochery, ministre des postes et des télégraphes, lequel article est ainsi conçu :

« Le gouvernement est autorisé à faire effectuer par le service des postes, le recouvrement des quittances, factures, billets, traites et généralement toutes les valeurs commerciales ou autres payables sans frais, en France et en Algérie, et dont le montant n’excède pas 500 fr. »

Il serait à désirer que cette mesure soit appliquée à toutes les associations savantes, qui éprouvent de grandes difficultés pour le recouvrement de leurs cotisations. La Société, sur la proposition de M. É. Mauras, émet le vœu unanime que les mots ou autres soient remplacés par une expression plus explicite, ou, que tout au moins, dans le débat qui aura lieu devant les Chambres, le sens de ces mots reçoive une très large interprétation.

M. A. Jacotin donne lecture d’une lettre de M. A. Vernière, secrétaire du Comice agricole de Brioude, demandant si, conformément aux usages précédemment établis, et au roulement adopté jusqu’à ce jour, le concours départemental aura lieu cette année à Brioude. Après une discussion à laquelle prennent part MM. É. Mauras et Nicolas, il est arrêté que la Société tiendra cette année à Brioude le concours départemental, mais qu’auparavant, les bureaux de la Société et des divers Comices, voudront bien arrêter le programme de cette fête agricole.

M. Alix, trésorier, annonce que les graines de betterave géante et de diverses carottes sont arrivées et que, sous peu, elles pourront être distribuées.

M. Nicolas, directeur de la ferme-école, communique le résumé de ses observations météréologiques pour l’année 1878[1].

M. A. Jacotin fait passer sous les yeux de l’assemblée le diplôme d’honneur décerné à la chambre syndicale des dentelles du Puy, à l’occasion de l’Exposition universelle. Ce diplôme sera déposé au Musée de notre ville.

M. Lascombe lit une étude historique sur la soumission de la ville de Saugues au Roi Henri IV, en 1594. La Société vote l’impression de cette communication[2].

L’ordre du jour appelle la proposition de M. Aymard tendant à obtenir que l’État subventionne les musées de province, comme il subventionne déjà les musées nationaux. La Société, sur la demande instante de M. L. Balme, émet un vœu conforme à cette proposition.

Il est donné lecture d’une notice de M. P. Le Blanc, sur une inscription énigmatique de l’église Saint-Julien de Brioude. Cette notice, qui est accompagnée d’une reproduction en gilotypie, paraîtra dans les Mémoires[3].

À propos du second fascicule de nos publications, en ce moment sous presse, l’assemblée décide d’ajouter comme complément de l’article 9 des statuts, les dispositions suivantes :

« Dorénavant, toutes les communications destinées à être insérées dans les Mémoires de la Société, devront être remises à l’un des secrétaires, soit dans la séance où elles auront été faites, soit dans la séance suivante. Les membres qui ne se conformeraient pas à la présente prescription, ne pourront, sous aucun prétexte, demander l’impression de leurs travaux. » Suivant l’ordre du jour, la Société désigne M. le docteur É. Vibert comme délégué à la réunion des beaux-arts de la Sorbonne. Elle exprime, en outre, le désir que MM. E. Giraud et Daniel Vincens, dont les œuvres sont si goûtées par nos compatriotes, prennent part à l’exposition annuelle du Salon de peinture.

M. Aymard adresse une note concernant le classement des antiquités lapidaires du Musée. L’assemblée est heureuse d’apprendre qu’à cette occasion, le Conseil municipal du Puy a voté une subvention extraordinaire de 200 fr.


L’un des Secrétaires,
A. Jacotin.




  1. V. deuxième fascicule, Mémoires du Comice agricole, p. 102.
  2. V. Deuxième fascicule, Mémoires de la Société, p. 246.
  3. V. Deuxième fascicule, Mémoires de la Société, p. 287.