Souvenirs (Montpetit) tome II/05

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Chanteclerc (IIp. 102-105).

INTERMÈDES


Dans ma carrière qui s’amorçait, moitié confinée dans des salles de cours, moitié livrée au public, relèverai-je quelques événements qui n’intéressent que moi mais où je puisais du réconfort ?

La Faculté de droit, noblement oublieuse de mes équipées d’antan, me décernait le grade de docteur en droit à titre régulier. Je ne le méritais guère. Je n’en dirai pas autant d’un de mes collègues qui reçut en même temps cet honneur. Antonio Perrault, dont la figure s’affirmait déjà au Barreau. À cette époque, la plus vive amitié nous unissait ; et je n’ai pas cessé, quoique la vie nous ait séparés, de suivre ses succès.

J’entrai, avec le docteur Ernest Choquette, à la Société Royale. Les réunions eurent lieu cette année-là — c’était en 1914 — à l’Université McGill et à l’Université Laval. Rien ne me reste de ces cérémonies, sauf leur intérêt, bien entendu, et trois photographies où les membres de la Société sont groupés. Que de vieillards, que de têtes imposantes dans cet aréopage où je pénétrais avec l’impression de devancer mon tour. Aujourd’hui, je compte parmi les anciens.

Elles sont curieuses, ces photographies, pour qui les considère après trente ans. On y distingue des hauts de forme, accessoires disparus depuis, et d’étranges chapeaux de femme. Les hommes ont revêtu la jaquette et le pantalon gris perle qui tombe en tire-bouchonnant sur des souliers vernis. Les figures sont graves, préoccupées ; et les sourires rares.

Je ne faisais plus de théâtre, naturellement ; mais j’en retrouvais quelque chose au Conservatoire Lassalle, où le directeur nous conviait au moment des examens. Le jury réunissait le juge Gonzalve Desaulniers, Arthur Vallée, Jean Charbonneau. Léon Lorrain, moi-même et, plus tard, Fernand Rinfret.

Quelles agréables soirées ! Nous écoutions les morceaux récités par les élèves intimidés, côté prose ou côté poésie. Il y avait deux groupes ou, si l’on veut, deux classes : les grands et les pupilles. Parmi ceux-ci, qui étaient de gentils enfants, apparut, un soir, une fillette plus forte d’apparence, épanouie déjà. L’un d’entre nous. — était-ce Gonzalve Desaulniers ou Léon Lorrain ? — murmura : « C’est une pupille dilatée ».

On imposait aux plus jeunes un morceau de concours. Un jour, ce fut une pièce de Ratisbonne, si je ne me trompe :

Mon père avait sa chambre à côté de la mienne…

Cela marchait depuis au moins une demi-heure, sinon plus. Nous étions légèrement assoupis ou bercés quand un membre du jury fit circuler le quatrain que voici :

Mon père avait sa chambre à côté de la mienne.
Ma mère avait la sienne à côté de la nôtre.
Et lorsque, par hasard, on ouvrait la persienne.
En regardant dans l’une, on pouvait voir dans l’autre.

Les examens terminés, la soirée se prolongeait. Nous causions, nous blaguions aussi. Eugène Lassalle nous accueillait largement ; Madame Lassalle était le charme même. Parfois Georges Landreau se joignait à nous.

Lassalle nous racontait des traits de sa carrière théâtrale poursuivie à Paris, en province et à l’étranger. Il était venu à Montréal avec une troupe des Nouveautés. Quelques jours après son arrivée, il se rend chez le coiffeur. Il s’installe au milieu des clients qui attendent. Un des figaro achève son travail, secoue le drap dont il avait enveloppé les épaules du client, et crie : Next. Un monsieur se lève et prend place dans le fauteuil devenu libre. Tour à tour, deux autres de ceux qui patientent répondent au même appel : Next. Lassalle, médusé. murmure : « Nom d’une pipe, s’appellent-ils tous Next dans ce pays ? »

Il avait reçu une lettre qui, pour une raison ou une autre, ne lui plaisait guère. Elle portait en finale : Répondez-moi, General Delivery. Lassalle ne fit qu’un bond jusqu’au bureau de poste :

— Je veux voir le général !

— Quel général, Monsieur ?

— Le général Delivery. On n’a pas idée décrire une lettre semblable et j’entends lui régler son compte.

Cette aventure le mettait en joie !