Différences entre les versions de « Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/114 »

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
(→‎Page non corrigée : Page créée avec « <nowiki /> Chez Huriaux, la chambre était sens dessus dessous. Rinette. dans une rage, avait jeté à terre les couvertures et les coussins et se roulait en hurlant, de... »)
 
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
<nowiki />
 
<nowiki />
   
Chez Huriaux, la chambre était sens dessus dessous. Rinette.
+
Chez Huriaux, la chambre était sens dessus dessous. Rinette
 
dans une rage, avait jeté à terre les couvertures et les coussins et
 
dans une rage, avait jeté à terre les couvertures et les coussins et
 
se roulait en hurlant, de grosses larmes aux joues.
 
se roulait en hurlant, de grosses larmes aux joues.
Ligne 13 : Ligne 13 :
 
petiot avait rebondi sur le sol. Puis, enveloppé dans le tablier rouge
 
petiot avait rebondi sur le sol. Puis, enveloppé dans le tablier rouge
 
de sang, elle l’avait calé sur la brouette, entre les sacs, et l’avait
 
de sang, elle l’avait calé sur la brouette, entre les sacs, et l’avait
voiture jusqu’au logis.
+
voituré jusqu’au logis.
   
 
Flipine entra au moment où la femme finissait son histoire ; le
 
Flipine entra au moment où la femme finissait son histoire ; le
Ligne 40 : Ligne 40 :
 
Et l’instant après, quelqu’un secoua ses sabots sur le seuil.
 
Et l’instant après, quelqu’un secoua ses sabots sur le seuil.
   
— C’est mame Touchard. fit Zébédé qui était allée voir.
+
— C’est mame Touchard, fit Zébédé qui était allée voir.
   
 
La matrone jeta à la ronde un « bonjour la compagnie », dégrafa
 
La matrone jeta à la ronde un « bonjour la compagnie », dégrafa
87 771

modifications

Menu de navigation