Différences entre les versions de « Page:Revue des Deux Mondes - 1835 - tome 2.djvu/591 »

Aller à la navigation Aller à la recherche
m (typo)
État de la page (Qualité des pages)État de la page (Qualité des pages)
-
Page non corrigée
+
Page corrigée
Contenu (par transclusion) :Contenu (par transclusion) :
Ligne 3 : Ligne 3 :
 
Quarante lieues plus loin, Munich oppose un contraste frappant à la merveille de la Franconie. Si à Nuremberg tout est vieux et porte l’empreinte du temps, à Munich, tout est nouveau, frais et blanc ; on est au milieu de monumens élevés à demi ; on se croirait transporté dans ces villes naissantes de l’antiquité que se bâtissaient les sociétés dans leur enfance vigoureuse.
 
Quarante lieues plus loin, Munich oppose un contraste frappant à la merveille de la Franconie. Si à Nuremberg tout est vieux et porte l’empreinte du temps, à Munich, tout est nouveau, frais et blanc ; on est au milieu de monumens élevés à demi ; on se croirait transporté dans ces villes naissantes de l’antiquité que se bâtissaient les sociétés dans leur enfance vigoureuse.
   
  +
<poem>
::Instant ardentes Tyrii : pars ducere muros
+
Instant ardentes Tyrii : pars ducere muros
::Molirique arcem et manibus subvolvere saxa.
+
Molirique arcem et manibus subvolvere saxa.
::……
+
……
::Hic alta theatri
+
Hic alta theatri
::Fundamenta locant alii, immanes que columnas
+
Fundamenta locant alii, immanes que columnas
::Rupibus excidunt, scenis decora al ta futuris.
+
Rupibus excidunt, scenis decora al ta futuris.
  +
</poem>
   
 
La monarchie bavaroise a été créée en 1806 par l’empereur Napoléon, après la bataille d’Austerlitz ; mais le duché de Bavière est, de tous, le plus ancien de l’Allemagne. Du mélange des ''Boii'', race gauloise qui avait émigré vers le Danube, des Romains, et des hordes germaniques, sortit un peuple qui fut appelé ''Bojaaren''. Voilà les Bavarois. Le duché dépendit d’abord des Francs, puis de l’empire germanique : au XIII{{e}} siècle, il fut divisé en deux parties ; à la fin du XVIII{{e}}, il retrouva l’unité : la Prusse l’a protégé, l’Autriche l’a déchiré, la France en a fait une monarchie, Napoléon, par le traité de Presbourg, donnait à la Bavière, déclarée royaume, le Burgau, le territoire de Lindaw, le Tyrol : la nouvelle monarchie obtint encore plus tard Nuremberg, Augsbourg, Ratisbonne et Salzbourg. Par quelle étrange ingratitude les Bavarois voulurent-ils fermer le chemin de la France à Napoléon
 
La monarchie bavaroise a été créée en 1806 par l’empereur Napoléon, après la bataille d’Austerlitz ; mais le duché de Bavière est, de tous, le plus ancien de l’Allemagne. Du mélange des ''Boii'', race gauloise qui avait émigré vers le Danube, des Romains, et des hordes germaniques, sortit un peuple qui fut appelé ''Bojaaren''. Voilà les Bavarois. Le duché dépendit d’abord des Francs, puis de l’empire germanique : au XIII{{e}} siècle, il fut divisé en deux parties ; à la fin du XVIII{{e}}, il retrouva l’unité : la Prusse l’a protégé, l’Autriche l’a déchiré, la France en a fait une monarchie, Napoléon, par le traité de Presbourg, donnait à la Bavière, déclarée royaume, le Burgau, le territoire de Lindaw, le Tyrol : la nouvelle monarchie obtint encore plus tard Nuremberg, Augsbourg, Ratisbonne et Salzbourg. Par quelle étrange ingratitude les Bavarois voulurent-ils fermer le chemin de la France à Napoléon
409 138

modifications

Menu de navigation