Traité de la pesanteur de la masse de l’air/Chapitre VIII

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Traités de l’équilibre des liqueurs et de la pesanteur de la masse de l’air
Hachette (p. 248).
Traité de la pesanteur de la masse de l’air
Chapitre VIII.Combien chaque lieu du monde est chargé par le poids de la masse de l’Air.


Nous apprenons de ces experiences que, puisque le poids de l’Air et le poids de l’eau qui est dans les Pompes se tiennent mutuellement en Equilibre, ils pesent precisément autant l’un que l’autre, et qu’ainsi en connoissant la hauteur où l’eau s’éleve en tous les lieux du monde, nous connoissons en mesme temps combien chacun de ces lieux est pressé par le poids de l’Air qui est au dessus d’eux ; et partant :

Que les lieux qui sont au bord de la mer sont pressez par le poids de l’Air qui est au dessus d’eux, jusques au haut de sa sphere, autant precisément que si au lieu de cet Air on substituoit une colonne d’eau de la hauteur de 31. pieds deux poulces.

Ceux qui sont plus élevez de dix toises, autant que s’ils portoient de l’eau de la hauteur de 31. pieds un poulce,

Ceux qui sont élevez au-dessus de la mer de 500. toises, autant que s’ils portoient de l’eau à la hauteur de 26. pieds onze poulces, et ainsi du reste.