Voyage de l’Atlantique au Pacifique

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

DÉDICACETABLE DES GRAVURES
TABLE DES MATIÈRES.


Avis du traducteur

Préface des auteurs


CHAPITRE I.


Départ pour Québec. – Rude traversée. – Nos compagnons de voyage. – Débris de naufrage. – À la hauteur de Terre-Neuve. – Québec – En remontant le Saint-Laurent. – Niagara. – Le capitaine et le major. – Plus avant dans l’Ouest. – Wagons à coucher. – Le Peau-Rouge. – En remontant le Mississipi. – Le lac Pépin. – Légende indienne. – Saint-Paul dans le Minnesota. Le grand chemin de fer du Pacifique. – Voyage en diligence américaine. – Le pays. – Notre chien Rover. – Massacre des colons par les Sioux. – Torts du gouvernement des États-Unis. – La prairie. – Chasse en route. – Nous arrivons à Georgetown.


CHAPITRE II.


Georgetown. – Les Volontaires du Minnesota. – Les heureux chasseurs. – Une vieille et laide Indienne. – Projet de gagner le fort Garry en canots. – Rumeurs sur le soulèvement des Sioux. – Les métis refusent de nous accompagner. – Nous nous préparons à partir seuls. – Nos canots et notre équipement. – Une troupe de Sioux en guerre. – Histoire d’un métis. – Nous descendons la Rivière Rouge. – Sons et vues étranges. – Notre première nuit au grand air. – Effets du soleil et des moustiques. – Milton est réduit, l’impuissance. – Monotonie du paysage. – Les canots prennent l’eau. – Voyage de nuit. – Le camp Four. – Chasse aux oies dans les canots. – Rencontre du bateau à vapeur. – Milton l’échappe belle. – Treemiss et Cheadle poursuivent leurs efforts. – Ils sont entrainés par les rapides. – Vains efforts pour remonter. – Lutte acharnée. – Enfin nous sommes à bord. – Nous repartons. – Délais. – Seconde tentative de voyage nocturne. – La tempête-ruban. – Au milieu des éclairs, du tonnerre et de la pluie. – Effrayants phénomènes. – Triste position. – Pas moyen d’échapper. – Navigation dans les ténèbres. – Saillies et Rochers. – Veillée durant une longue nuit. – Sans feu. – Le jour nous sèche. – Nouvelle tempête terrible. – La troisième. – Camp des Désastres. – Enfin nous le quittons. – Marques de la fureur de la tempêtes. – Provisions épuisées. – Pêche aux Yeux d’or. – Journée de jeûne. – Massacre de volailles sauvages. – Voracité. – Bon réveil. – Le bateau à vapeur nous rattrape. – Pembina. – Fort Garry. – La Ronde. – Nous campons sous tente.


CHAPITRE III.


Fort Garry. – Origine de la colonisation de la Rivière Rouge. – Les premiers colons. – Leurs souffrances. – Les gens du Nord-Ouest. – Les sauterelles. – Les merles. – L’inondation. – La colonie en 1862. – Souveraineté de la Compagnie. – Agriculture à la Rivière Rouge. – Fertilité du sol. – Isolement de la colonie. – La Compagnie a pour politique d’en empêcher le développement. – Elle se conduit avec justice et bonté envers les Indiens. – Il est nécessaire d’établir un gouvernement colonial. – Valeur du pays. – Les Canadiens français et les métis. – Leur nonchalance et leur frivolité. – Chasseurs et voyageurs. – Faculté extraordinaire pour supporter la fatigue. – Colons anglais et écossais. – Chasses du printemps et de l’automne. – La vie au fort Garry. – Il est trop tard pour traverser les Montagnes Rocheuses avant l’hiver. – Nos projets. – Les hommes. – Les chevaux. – Bucéphale. – Notre équipage. – Nous quittons le fort Garry. – La noce. – Dernière débauche de la Ronde. – Délicieux voyage. – Alarme nocturne. – Désertion de Vital. – Fort Ellice. – Retards. – Comment se fait le pemmican. – Son utilité pour les voyageurs. – Volées d’oiseaux sauvages. – Bonne chasse. – L’été dans le territoire de la Compagnie. – Pays des lacs salés. – En quête de l’eau. – Instinct du cheval. – La Saskatchaouane méridionale. – Arrivée à Carlton.


CHAPITRE IV.


Carlton. – Le bison dans le voisinage du fort. – Chute de neige. – Projet d’hiverner aux environs du lac au Poisson-Blanc. – Les ours gris. – Départ pour les plaines. – Le bison mort. – Le loup blanc. – Chasse aux bisons. – Rassemblement de loups. – Treemiss se perd. – Comment il a passé la nuit. – Hospitalité des Indiens. – Visite des Cries. – Discours de leur chef. – Ils admirent nos chevaux et excitent nos soupçons. – Stratagème pour dérouter les Cries. – Veillée nocturne pour garder les chevaux. – Hôtes suspects. – Les bisons femelles sont introuvables. – Nous courons encore. – Nouvenea de ceux qui nous avaient poursuivis. – Retour au fort.


CHAPITRE V.


Le bal. – Parole des métis. – Voudrie et Zear retournent au fort Garry. – Treemiss part pour la Montagne du Bois. – Nous quittons Carlton pour aller prendre nos quartiers d’hiver. – La rivière aux Coquilles. – La Belle-Prairie. – La Rivière Crochet. – Les Indiens du lac au Poisson-Blanc. – Kekekouarsis ou l’Enfant du Faucon et Kinémontiayou ou le Long Col. – Leur façon de se rendre heureux. – Passion pour le rhum. – Agitation dans le camp. – Les Indiens arrivent en troupes pour boire de l’Eau de Feu. – Nous trompons nos visiteurs. – Un jour de fatigue. – Le baril de rhum est caché durant la nuit. – Nous nous retirons à la Belle-Prairie. – Site de notre demeure. – La Ronde nous sert d’architecte. – Comment on bâtit une hutte en troncs d’arbres. – La cheminée. – Patatras ! – Notre désespoir. – Milton prend la place de La Ronde. – La cheminée se relève. – Nos amis indiens. – Il gèle.


CHAPITRE VI.


Ameublement. – Visite de Cheadle à Carlton. – Il y trouve Treemiss. – Sa soirée musicale avec Étahk-ékouhp. – Bain glacial. – Visite officielle des Assiniboines. – Message qu’ils adressent à Sa Majesté. – Notre provision de rhum les a trompés. – Le fort Milton est achevé. – Les Cries des Bois. – Leur contraste avec les Cries des Plaines. – Enfants indiens. – Ils sont exempts de difformités. – Un sac à mousse. – Kekekouarsis et ses chagrins de famille. – Décidément l’hiver est arrivé. – Circonspection des animaux. – Empoisonnement des loups. – Prudence des renards. – La Ronde et Cheadle partent pour les plaines. – Le petit Miscouépémayou. – La femme de ménage de Milton. – Sur les prairies. – Bisons chassés à l’affût. – Les attardés. – Couverture perfide. – Veillée pendant une nuit froide. – Nouvelle chasse. – Cheadle laisse son esprit s’égarer. – Indignation de La Ronde. – On est perdu toute une nuit. – À la belle étoile, malgré la gelée. – Pillage de notre camp. – Retour la maison. – Voyage aussi rude que prompt. – Arrivée au fort Milton. – Réjouissances.


CHAPITRE VII.


La chasse aux trappes. – Les animaux à fourrure. – Valeur des différentes fourrures. – Premier pas du trappeur dans la forêt. – Art de poser les trappes à martre. – Trappes d’acier pour les loups et le renard. – Le wolverène. – Comment il gagne sa nourriture. – Animal destructeur. – Il suit le trappeur à la piste. – Ses ruses. – Comment il se comporte quand il est pris dans une trappe. – Histoires de La Ronde sur le carcajou. – Vie du trappeur. – La vaste forêt en hiver. – Dormir à la belle étoile. – La marche. – Indiens et métis. – Leur instinct dans les bois. – Le wolverène démolit nos trappes. – On essaye de l’empoisonner. – Arrivée de Treemiss. – Ses aventures. – Lutte nocturne. – Tambout le géant. – Son combat avec Étahk-ékouhp. – Prouesse de Tambout. – Nous nous décidons à envoyer nos gens chercher des provisions à la Rivière Rouge. – Retards.

CHAPITRE VIII.


Milton fait une visite à Carlton. – Voyage rapide. – La Ronde et Bruneau partent pour le fort Garry. – Miscouépémayou nous aide à tendre les trappes. – Nos machinations contre le wolverène. – Pêcherie des animaux. – Le wolverène se moque de nous. – Langue des Cries. – Comment un Indien fait une narration. – Premier jour de l’an chez les Cries. – Retour aux Prairies. – Voyage en traîneaux attelés de chiens. – Dans la neige. – Nos nouveaux compagnons. – Perspective de famine. – Une journée d’attente. – Retraite rapide. – Retour à la maison. – Voracité indienne. – Res angusta domi. – Voyage de Cheadle à Carlton. – Perversité de ses compagnons. – Le Chasseur cède à la tentation. – Visite de Milton à Kékékouarsis. – Fête médicinale. – La nouvelle chanson. – Retour de Cheadle. – Isbister et ses chiens. – Mahaygun le Loup. – Orgueil et famine. – Notre réunion près du lac au Poisson-Blanc.


CHAPITRE IX.


Nouvelles connaissances. – Repos. – Mahaygun fraternise avec Kînémontiayou. – Partie d’ivrognes. – Importunités pour avoir du rhum. – Il en faut davantage au Chasseur. – Soirée ennuyeuse. – Kînémontiayou prend congé de nous. – Ses aventures nocturnes. – Dévouement de Miscouépémayou. – Le Chasseur revient plein de repentir. – Encore dans les plaines. – Le wolverène a été sur notre piste. – La dernière bande de bisons. – Gaytchi-Mohkémarn « le Gros Couteau. » – La cache est intacte. – Indiens affamés. – Histoire de Kînémontiayou. – Les Indiens au jeu. – Le hideux philosophe. – Comment se comporte un attelage de chiens. – Admirable sagacité de Chouchou. – Longue marche. – Retour à la Belle-Prairie. – Soins domestiques. – Malpropreté de notre demeure. – Nettoyage du printemps. – Le grand plum-pudding. – Visites sans profit. – Les talents de Rover font l’admiration des Indiens. – Famine générale.


CHAPITRE X.


Retour de La Ronde. – Lettres d’Angleterre. – Une fête. – Voyage à la Rivière Rouge et retour. – Privations. – Le convoi gelé. – Trois jours comptés en plus. – Les Sioux au fort Garry. – Leurs trophées de victoire. – Dernières visites. – Rats musqués et leur établissement. – Chasse au rat. – Notre thermomètre. – Chasse à l’élan pendant le printemps. – Circonspection extrême de l’élan. – Son stratagème pour éviter les surprises. – Marche pendant le dégel. – Préparatifs pour quitter nos quartiers d’hiver. – Nous retrouvons nos chevaux en excellente condition. – Bonnes qualités des pâturages. – Départ de la Belle-Prairie. – Retour à Carlton. – Adieux à Treemiss et à La Ronde. – Baptiste Supernat. – Départ pour le fort Pitt. – Passages de volaille sauvage. – Histoire de Baptiste. – Nous traversons des rivières enflées. – Accroissement de notre troupe. – Chasse pour vivre. – Bal des oiseaux de la prairie. – Le fort Pitt. – Paix entre les Cries et les Pieds-Noirs. – Habillement complet des Cries. – Les Pieds-Noirs. – Parure de leurs femmes. – Comment les Indiens résolvent les différends. – Rumeurs de guerre. – Retraite hâtive des Pieds-Noirs. – Louis Battenotte L’Assiniboine. – Ses manières séduisantes. – Départ pour Edmonton. – Garde nocturne. – Terre fertile. – Travaux du Castor. – Leur effet sur le pays. – Le déclin de leur puissance. – Passage de la Saskatchaouane. – Montée des hauteurs. – Œufs et poussins. – Arrivée à Edmonton.


CHAPITRE XI.


Edmonton. – Les ours gris. – La mission catholique romaine Saint-Alban. – Croisade prêchée contre les ours gris. – Histoire de M. Pembrun. – Les chercheurs d’or. – Perry le mineur. – Histoire de M. Hardisty. – On entraîne un Crie. – Course pour sauver sa vie. – Chasse aux ours. – Vie dans un fort de la baie de Hudson. – Courage des Indiens. – M. O’B. se présente lui-même à nous. – Ses connaissances étendues. – Histoire de sa vie. – Il désire nous accompagner. – Terreur que lui inspirent les loups et les ours. – Il se met entre les mains du Docteur. – Il nous félicite sur l’avantage que nous retirerons de sa société. – Les employés de la Compagnie de la Baie de Hudson nous conseillent de ne pas persévérer à passer par le col Leather. – La contrée est inconnue à l’ouest des montagnes. – Les émigrants. – Les autres cols et passages. – Explorations faites par M. Ross et par le docteur Hector. – Nos projets. – M. O’B. s’oppose à la compagnie de L’Assiniboine. – Protestation de L’Assiniboine. – Notre troupe et nos préparatifs.


CHAPITRE XII.


Départ d’Edmonton. – On n’y croit pas à notre succès. – Pressentiments de M. O’B. – Lac Sainte-Anne. – Entrée dans la forêt. – Voie primitive. – M. O’B., voyant les difficultés dont il est entouré, se met à étudier Paley. – La rivière Pembina. – Le charbon de terre. – Gibier. – Curieuse coutume des tétras de saule. – M. O’B. en route. – Changements effectués par le castor. – Aventure de L’Assiniboine avec les ours gris. – M. O’B. se prépare à vendre chèrement sa vie. – Chasse aux ours. – M. O’B. sauve le camp. – Les bouledogues. – Le chemin dans la forêt de sapins. – Le coude du Mac Leod. – Baptiste se chagrine. – Pêche à la truite. – Chasse à l’élan. – Baptiste déserte. – Conseil. – On se décide à pousser en avant. – Nous perdons la piste. – La forêt en feu. – Il fait chaud. – On travaille pour sa vie. – Sauvés ! – Nous arrivons à la rivière Athabasca. – Premier aperçu des Montagnes Rocheuses. – M. O’B. passe une nuit sans repos. – Sur les montagnes. – Admirable paysage. – Jasper-Bouse. – Fleurs sauvages. – Chasse au mouton gris et au mouton blanc.

CHAPITRE XIII.


Construction d’un radeau. – M. O’B. travaille dur. – Il admire notre juvénile ardeur. – Nouvelles de M. Macaulay. – Une visite. – M. O’B. passe une rivière à gué. – On attend M. Macaulay. – Le Chouchouaps des Montagnes Rocheuses. – Disette hivernale à Jasper-House. – Le wolverène. – Les mineurs sont bien devant nous. – Nouveau départ. – Passage de l’Athabasca. – La Roche du Prêtre. – Site du vieux fort Henry-House. – La vallée de la Miette. – Passage des rapides. – M. O’B. remonte à cheval. – Traversée de la Miette à la nage. – Nous la passons une dernière fois. – La ligne de faite. – Les cours d’eau se dirigent à l’ouest. – Le lac de la Bouse de Bison. – Nous atteignons le Fraser. – Une journée à marcher dans l’eau. – M. O’B. échappe à peine aux périls. – Le lac de l’Élan. – Chutes Rockingham. – Nous voyageons encore dans l’eau. – M. O’B. se dégoûte de son cheval. – La végétation change. – Le Pont de Mahomet. – Les roches prennent un autre aspect. – Fourche du Fraser, jadis appelée Cache de la Tête Jaune. – Magnifique paysage. – Pic de Robson. – Inondation et forêt. – Les chevaux emportés par le Fraser. – On court après eux. – Intrépidité de L’Assiniboine. – Il sauve Bucéphale. – Perte de Giscouékarn. – Réflexions et regrets de M. O’B. – Sans thé ni tabac. – Étendue de nos pertes. – M. O’B et Mme Assiniboine. – Nous arrivons à La Cache.


CHAPITRE XIV.


La Cache de la Tête Jaune. – Nature du pays. – Vue admirable. – Versant occidental des Montagnes Rocheuses. – Encore ces montagnes. – La poire ou la sorbe. – Les Chouchouaps de La Cache. – les trois mineurs. – Nous ne pouvons obtenir que peu de renseignements sur notre route. – L’Iroquois retourne à Jasper-House. – Le cheval de M. O’B. est perdu. – Départ de La Cache. – Les Versants. – Rivière du Canot. – Périlleuse aventure avec un radeau. – Milton et Mme Assiniboine. – Conduite extraordinaire de M. O’B. – La délivrance. – Ceinture du bassin de la Thompson. – Changements opérés par le castor. – Mont Milton. – Futaie énorme. – Passage de la rivière. – Fourche de la Thompson septentrionale. – Embarras. – On ne trouve pas de route. – Passage de la branche nord-ouest. – Mauvais pressentiments de M. O’B. – Nous perdons encore la voie. – De quel côté nous dirigerons-nous ? – Résolution d’aller à Kamloups. – Pont naturel. – Nous devenons des bêtes de somme. – Objections de M. O’B. résolues par L’Assiniboine. – Mauvaise route. – Quelle misère de conduire des chevaux ! – Découverte inquiétante. – Fin de la voie. – Nous sommes perdus dans la forêt. – Condition désolante. – Conseil de guerre. – L’Assiniboine fait une reconnaissance. – Festin avec de la viande d’ours. – Comment L’Assiniboine nous procura de quoi fumer et nous rendit courage.

CHAPITRE XV.


Nous commençons à nous couper une route dans la forêt vierge. – L’ordre de la marche. – Fatigues que nous donnent nos chevaux. – Leur perversité. – Désastres sans fin. – Notre nourriture quotidienne. – Le mont Cheadle. – Le pays a l’air de s’améliorer. – Tentative inutile pour sortir de la vallée. – Une lueur de soleil. – Fruits sauvages. – M. O’B. franchit une rivière d’une façon triomphante. – L’Assiniboine ne peut plus travailler. – Nouveaux arrangements. – Espoirs de rencontrer une prairie. – Désappointement. – Forêts et montagnes partout. – Nouvelles déceptions. – Plus de provisions. – Conseil de guerre. – L’Assiniboine chasse sans succès. – L’Indien sans tête. – Le Petit Noir est condamné et tué. – Nous vivons de viande de cheval. – Départ du camp du Peti Noir. – Toujours la forêt. – L’Assiniboine perd courage. – Les Grands Rapides. – C’est un vrai cachot. – Les chevaux se meurent de faim. La barrière. – Passera-t-on ? – M.O’B. et Bucéphale. – Ce dernier échappe à la mort. – Nouveaux accidents. – La Porte d’Enfer. – Pas à pas. – L’Assinitoine est abattu et hors de service. – Sa femme le remplace. – Nous nous trouvons encore sans provisions. – Un affreux marécage de castors. – L’Assiniboine s’abandonne au désespoir. – M. O’B. devient sceptique, il désavoue Paley et s’approche de la folie. – Nous tuons un autre cheval. – Oiseau de bon augure. – Il a dit vrai. – Bon signe. – Une trace. – Une route qui s’améliore. – Nous sortons de la forêt.


CHAPITRE XVI.


Nous avons retrouvé un chemin. – Quel en est l’effet sur nous et sur nos chevaux. – Aspect modifié du pays. – Fruits sauvages. – Les marques de l’homme deviennent plus fréquentes. – Notre enthousiasme à la rencontre de nos semblables. – Nouvelle disette. – M. O’B. découvre Caliban. – Sa conduite affectueuse envers lui. – Camp des Indiens. – Information relative à Kamloups. – Trafic pour vivre. – Rivière Eau-Claire. – Passage de la Thompson. – Baies de lis. – M. O’B. et L’Assiniboine en viennent aux mains. – M. O’B. s’enfuit dans les bois. – Il accuse L’Assiniboine d’une tentative d’assassinat. – Troc pour des pommes de terre. – Encore des Chouchouaps. – Du café et des pipes ! – Coutume curieuse de la tribu. – Kamloups est en vue. – En avant ! au fort ! – M. O’B. prend ses jambes à son cou. – Le capitaine Saint-Paul. – Quel souper ! – Comment nous recevra-t-on ? – Notre apparence ne parle pas en notre faveur. – Fin de nos tourments. – Repos.


CHAPITRE XVII.


Kamloops. – En quoi consiste le vrai bonheur ? – Le fort et ses environs. – Ce qu’étaient devenus les émigrants qui nous avaient précédés. – Catastrophe aux Grands Rapides. – Fin horrible de trois Canadiens. – Cannibalisme. – La route est facile par le défilé de La Cache de la Tête-Jaune. – Routes diverses à partir de là. – Le chemin, par ce défilé, a des avantages sur ceux qui sont plus au sud. – Grande route de l’avenir a l’Océan Pacifique. – Retour de M. Mac Kay. – M. O’B. se sépare de nous. – Les meurtriers. – Les Chouchouaps de Kamloups. – Leurs différences avec les Indiens qui sont a l’est des Montagnes Rocheuses. – Mortalité. – Les morts ne sont pas enterrés. – Départ de Kamloups. – Nous arrivons à la route carrossable qui conduit aux mines. – Étonnement de la famille Assiniboine. – Terrasses remarquables de la Thompson et du Fraser. – Leur grande étendue. – Elles contiennent de l’or. – Leurs rapports avec le bunch-grass. – La route le long de la Thompson. – Bac de Cook. – Le meurtrier noyé. – Rareté des crimes dans la Colombie Britannique. – La route la plus extraordinaire au monde. – L’ancien sentier. – Les Indiens porteurs. – Façon indienne de prendre le saumon. – Tombes ornées. – Grand paysage des Cagnons. – Explication probable de la formation des terrasses. – Yale. – Hope et Langley. – New-Westminster. Nous retrouvons M. O’B. – Mont Baker. – Les îles du golfe de Georgie. _ Victoria dans l’île Vancouver.


CHAPITRE XVIII.


Victoria. – Le flot des mineurs y est venu de la Californie. – Contrastes offerts par San Francisco dans des circonstances pareilles. – Les Assiniboines admirent les merveilles de Victoria. – Départ pour le Caribou. – Réconciliation de M. O’B. et de L’Assiniboine. – Le premier est raffermi dans sa foi. – Adieux de la famille Assiniboine. – Les saumons de l’Harrison. – Les lacs. – Triomphe de M. O’B. – Lilloet. – L’argot des mineurs. – La diligence pour Soda Creek. – Le conducteur Johnny. – La Montagne Pavillon. – Les Degrés du Serpent. – L’abîme. – Les auberges sur la route qui conduit au mines. – Rencontre d’un heureux mineur. – L’agriculture dans la colonie. – Le bateau à vapeur. – Nombreux cocktails. – Confluent de la Quesnelle. – Chemin de William’s Creek. – Rude voyage. – Chevaux morts. – Cameron Town près William’s Creek.


CHAPITRE XIX.


William’s Creek dans le Caribou. – La découverte. – Position et nature de la région de l’or. – Caractères géologiques. – Le district Caribou. – Hypothèses sur la situation des veines du quartz aurifère. – Diverses espèces d’or. – Inconvénients du minage dans le Caribou. – Cause de son incertitude. – Richesse extraordinaire des fouilles. – Comment l’argent s’en va. – Excentricité des mineurs. – Notre séjour à l’hôtel Cusheon. – Prix des provisions. – Comment on paye. – Descente dans les mines. – Profits et dépenses. – Le Juge. – Notre dîner d’adieu. – La compagnie. – Le docteur B–l devient éloquent. – Nobles sentiments du docteur B–k. – Plaisirs de la soirée. – Le docteur B–l se retire, mais fait encore parler de lui. – Confusion générale. – La Compagnie s’en va. – Nous partons du Caribou. – Descente en bateau sur le Fraser. – Campement. – Lac William. – Catastrophe sur le fleuve. – Le wagon express. – Difficultés de la route. – Le conducteur de l’Express prophétise son sort. – La route par delà Lytton. – Le wagon se brise. – Grand galop jusqu’à Yale. – Nous rentrons à Victoria.


CHAPITRE XX.


Nanaimo et San Juan. – Ressources de la Colombie Britannique et de l’île Vancouver. – Minéraux. – Bois de construction. – Abondance de poissons. – Différentes espèces de saumons. – Les houlicans. – Comment ils sont pêchés par les Indiens. – Pâturage. – Le bunch-grass. – Ses qualités et ses défauts. – Rareté de la terre arable. – Localités différentes. – La terre dans l’île Vancouver. – Contraste de la Californie et de la Colombie Britannique. – Mensonges au sujet de la seconde. – Le district de la Saskatchaouane lui est indispensable pour lui fournir les produits agricoles. – Avantages d’une route qui traverse le continent. – Les États-Unis nous ont devancés. – Les difficultés sont moindres par la route anglaise. – Elle communique avec la Chine et le Japon. – La distance est plus courte. – L’époque de la chute du dernier grand monopole est arrivée. – Passage au nord-ouest par mer et par terre. – Dernières nouvelles de M. O’B. – Conclusion.


FIN DE LA TABLE DES MATIÈRES.