À M. l’amiral Halgan (O. C. Élisa Mercœur)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Œuvres complètes d’Élisa Mercœur, Texte établi par Adélaïde AumandMadame Veuve Mercœur (p. 285).
Le Vœu  ►


À M. L’AMIRAL HALGAN [1].
1er Janvier 1829.

 

Un ange protecteur sur vous plane et s’incline.

Élisa Mercœur.
 

La respectueuse amitié,
La sincère reconnaissance,
Sous ce cachet ont envoyé
Leurs deux cartes à l’obligeance.


  1. Ce fut de moitié avec le comte de Sesmaisons que l’amiral Halgan fit obtenir à Élisa une pension sur la liste civile ; mais ce fut l’amiral seul qui nous fit connaître madame Récamier. Aussi Élisa lui en conserva-t-elle toute sa vie une reconnaissance inexprimable.