Abrégé du dictionnaire grec-français/Ξ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Ν
Ο  ►

Ξ, ξ (ξῖ) (τὸ) indécl. xi, 14e lettre de l’alphabet grec. Comme signe numéral ’ξ = 60 ; = 60000.

ξαίνω (f. ξανῶ, ao. ἔξηνα ; pass. ao. ἐξάνθην, pf. ἔξασμαι ou ἔξαμμαι) 1 carder, peigner, acc. || 2 tisser, filer || 3 sillonner, déchirer : ῥάβδοις, Plut. déchirer de coups de verges le corps (de qqn) [R. Ξαν, gratter ; cf. ξέω],

ξανθό-γεως, ως, ων, au sol jaunâtre [ξανθός, γῆ

ξανθό·θριξ, -τριχος (ὁ, ἡ) aux cheveux blonds ou aux poils jaunes [ξ. θρίξ].

ξανθο·κόμης, ου, adj. m. aux cheveux blonds [ξ. κόμη].
ξανθός, ή, όν : 1 jaune, jaunâtre || 2 blond, d’un rouge doré, fauve || Cp. ξανθότερος [apparenté à ξουθός].

ξεινηίος, ος, ον, c. ξένιος.

ξεινίζω, ξεινικός, ξείνιος, etc., ion. c. ξενίζω, ξενικός, ξένιος, etc.

ξεναγέω-ῶ : 1 conduire des étrangers, leur servir de guide || 2 commander des soldats étrangers [ξεναγός].

ξεν·αγός, οῦ () 1 guide des étrangers || 2 commandant d’une troupe étrangère [ξένος, ἡγέομαι j.

ξεν·αγωγός, ός, όν, c. le préc. [ξ. ἄγω].

*ξεν·απάτης, dor. ξεν·απάτας, adj. m. qui trompe ses hôtes [ξένος, ἀπατάω].

ξένη, ης () v. ξένος.

ξενηλασία, ας () bannissement des étrangers [ξενηλατέω].

ξεν·ηλατέω-ῶ, bannir les étrangers [ξένος, ἐλατός].

ξενία, ας () 1 qualité d’étranger || 2 liens ou droit réciproque d’hospitalité : τινός, avec qqn ; ξενίαν συντίθεσθαι (τινι) Hdt. former des liens d’hospitalité (avec qqn) ; p. suite, hospitalité, accueil hospitalier : ἐπὶ ξενίᾳ καλεῖν, Xén. ou ἐπὶ ξενίαν καλεῖν τινα, Dém. convier qqn à accepter l’hospitalité [fém. de ξένιος, employé substantiv., v. ξένιος].

ξένια, ων (τὰ) v. ξένιος.

ξενίζω : I tr. 1 accueillir en hôte, traiter d’une manière hospitalière : τινά, qqn ; au pass. ξενίζεσθαι, être accueilli en hôte || 2 faire un présent à, acc. || II intr. 1 être étranger || 2 avoir l’air étranger, d’où avoir un aspect étrange [ξένος].

ξενικός, ή, όν, qui concerne les étrangers, étranger ; τὸ ξενικόν, troupes étrangères, mercenaires [ξένος].

ξένιος, α, ον : qui concerne les hôtes ou l’hospitalité, hospitalier ; Ζεὺς ξ. Od. Zeus protecteur de l’hospitalité ; τὸ ξένιον (s. e. δῶρον), au plur. τὰ ξένια, présent ou présents d’hospitalité, d’où accueil hospitalier ou logement chez des étrangers [ξένος].

ξένισις, εως () et ξενισμός, οῦ () réception d’un étranger [ξενίζω].

ξενιτεία, ας () séjour à l’étranger, particul. pour servir comme soldat [ξενιτεύω].

ξενιτεύω : 1 vivre à l’étranger || 2 servir comme soldat étranger, comme mercenaire [ξένος].

ξενοδοκέω-ῶ, accueillir les étrangers [ζενο- δόκος].

ξενοδοκία, ας () action de recevoir des hôtes, des étrangers [ξενοδόχος].

*ξενο·δόκος, ion. ξεινο-δόκος, c. ξενοδόχος.

ξενο·δόχος, ος, ον, qui accueille les étrangers, hospitalier [ξένος, δέχομαι].

ξενόεις, όεσσα, όεν, rempli d’étrangers ou d’hôtes [ξένος]

ξενοκτονέω-ῶ : 1 tuer des hôtes ou des étrangers || 2 tuer son hôte [ζενοχτόνος].

ξενοκτονία, ας () meurtre d’hôtes ou d’étrangers [ξενοκτόνος].

ξενο·κτόνος, ος, ον, qui tue des hôtes ou des étrangers [ξ. κτείνω].

ξενολογέω-ῶ, rassembler des troupes étrangères, recruter des mercenaires [ξενολόγος].

ξενο-λόγος, ος, ον, qui recrute des troupes étrangères ou mercenaires [ξένος, λέγω].

ξενο-μανέω-ῶ, se passionner pour les étrangers ou pour ce qui vient de l’étranger [ξ. μαίνομαι].

ξενο-παθέω-ῶ, se troubler, s’effaroucher [ξ. πάθος].

ξένος, η ou ος, ον : I adj. : 1 étranger ; ξ. χθών, Soph. ξ. γαῖα, Soph. abs. ἡ ξένη, Soph. la terre étrangère ; ἐν ξέναισι χερσί, Soph. dans les mains des étrangers || 2 étranger à, qui ne connaît pas, gén. || 3 étrange, insolite, étonnant, surprenant || II subst. ὁ ξένος : 1 l’hôte ; ξεῖνος πατρώιος, Il. ξ. πατρῷος, Eur. ξ. παλαιός, Od. hôte des ancêtres || 2 en gén. étranger auquel on accordait l’hospitalité, d’où étranger, en gén. [p. ξέvϝoς].

ξενό·στασις, εως () lieu où l’on reçoit les hôtes ou les étrangers [ξ. στάσις].

*ξενοσύνη, ion. ξεινοσύνη, ης () hospitalité [ξένος].

ξενό·τιμος, ος, ον, qui honore les hôtes ou les étrangers [ξ. τιμάω].

ξενο-τροφέω-ῶ, entretenir des troupes mercenaires [ξ. τρέφω].

ξενοφονέω-ῶ, tuer des étrangers [ξενοφόνος].

ξενοφονία, ας () meurtre d’étrangers [ξενοφόνος].

ξενο·φόνος, ος, ον, qui tue des étrangers [ξ. πεφνεῖν].

Ξενο·φῶν, ῶντος () Xénophon, général, historien et philosophe athénien [ξ. *φάω].

ξενόω-ῶ (seul. ao. ἐξένωσα ; pass. ao. ἐξενώθην, pf. ἐξένωμαι) ; au pass. (f. -ωθήσομαι) 1 être à l’étranger, être absent ; en mauv. part, être exilé || 2 être accueilli en hôte, recevoir l’hospitalité, loger : παρά τινι, chez qqn || 3 contracter des liens d’hospitalité : τινι, avec qqn ; οἱ ἐξενωμένοι, Xén. les hôtes || Moy. recevoir ou traiter comme hôte, acc. [ξένος].

ξενών, ῶνος () chambre réservée aux étrangers [ξένος].

ξένως, adv. en étranger : ξ. ἔχειν τινός, être étranger à qqe ch. [ξένος]

Ξέρξης, ου () Xerxès, roi de Perse [persan Khsarsyâ ou Khâshearsa, le belliqueux].

ξερός, ά, όν, sec : ποτὶ ξέρὸν ἠπειρόω, Od. vers la terre ferme [ion. et épq. c. ξηρός].

ξέσμα, ατος (τὸ), au plur. raclure, rognure [ξέω].

ξέσσα, ao. épq de ξέω.

ξεστός, ή, όν, raclé, poli, d’où fait de bois ou de pierre polis [adj. verb. de ξέω].

ξέω (impf. ἔξεον, f. ξέσω, ao. ἔξεσα, pf. ἔξηκα ; pass. ao. ἐξέσθην, pf. ἔξεσμαι, pl. q. pf. ἐξέσμην) racler, gratter, d’où polir [R. Ξυ, racler].

ξηρά, ας () v. ξηρός.

ξηραίνω (f. ἀνῶ, ao. ἐξήρανα, pf. inus. ; pass. fut. ξηρανθήσομαι, ao. ἐξηράνθην, pf. ἐξήρασμαι, poster, ἐξήραμμαι) sécher, dessécher, d’où au pass. se dessécher, être desséché [ξηρός].

ξηρ·αλοιφέω-ῶ, se frotter d’huile à sec (c. à d. sans s’être baigné) comme les athlètes [ξηρός, ἀλοιφή].
ξήρανσις, εως () dessiccation, d’où, sécheresse [ξηραίνω].

ξηραντικός, ή, όν, qui dessèche, qui rend sec [ξηραίνω].

ξηρός, ά, όν, sec, c. à d. 1 non liquide, non humide : ὄμματα, Eschl. yeux secs, sans larmes, subst. ἡ ξηρά (s. e. γῆ), τὸ ξηρόν, la terre ferme || 2 desséché : τὸ ξηρὸν ποταμοῦ, Xén. partie desséchée d’un fleuve || 3 sec, décharné, maigre || Cp. -ότερος, sup. -ότατος [ξέω].

ξηρότης, ητος () sécheresse [ξηρός].

ξιφη·φόρος, ος, ον : 1 qui porte une épée || 2 ξ. ἀγῶνες, Eschl. combats à l’épée [ξίφος, φέρω].

ξίφιδιον, ου (τὸ) petite épée [ξίφος].

ξιφιστήρ, ῆρος () baudrier [ξίφος]

ξιφο·δήλητος, ος, ον, qui fait périr par l’épée [ξ. δηλέω].

ξιφο·κτόνος, ος, ον, qui tue avec l’épée [ξ. κτείνω].

ξίφος, εος-ους (τὸ) épée ou poignard [R. Σκαφ, piquer, creuser ; cf. σκάπτω, σκάφη, etc.].

ξιφουλκία, ας () action de tirer l’épée [ξιφουλκός].

ξιφουλκός, ός, όν, qui tire l’épée [ξ. ἔλκω].

ξόανον, ου (τὸ) statue de dieu en bois ou en pierre [ξέω].

ξοανουργία, ας () fabrication d’objets sculptés en bois ou en pierre [ξ. ἔργον].

ξουθός, ή, όν, d’un jaune d’or [cf. ξαωθός].

ξυγγ-, att. pour συγγ- : ξυγγενής = συγγενής, ξυγγνώμη = συγγνώμη, etc., v. ces mots.

ξυήλη, ης () 1 sorte de rabot || 2 sorte de poignard recourbé [ξύω].

ξυηρός, ά, όν, raboté, poli.

ξύλια, ας () 1 action de ramasser du bois, d’où tas de bois || 2 construction en bois [ξύλον].

ξυλίζομαι (seul. prés. et ao. ἐξυλισάμην) ramasser du bois [ξύλον].

ξύλινος, η ou ος, ον : 1 de bois || 2 qui vient sur du bois, c. à d. sur un arbre : ξύλινη κύων, Plut. églantier [ξύλον].

ξυλλ-, att. pour συλλ- : ξυλλαμβάνω = συλλαμβάνω, ξυλλέγω = συλλέγω, etc., v. ces mots.

ξυλο·κόπος, ος, ον, qui coupe du bois [ξ. κόπτω].

ξύλον, ου (τὸ) I bois, particul. 1 bois mort, souche, tronc ou morceau de bois ; au plur. morceaux de bois ; particul. bois de construction pour navires || 2 bois sur pied, tronc d’arbre, arbre || II tout objet en bois : 1 bâton || 2 massue || 3 instrument de supplice pour les esclaves, c. à d. carcan, entraves pour les pieds [R. Ξυ, racler ; v. ξύω, ξέω].

ξυλουργέω-ῶ, travailler le bois [ξύλον, έργον].

ξυλουργία, ας () action de travailler le bois, profession de menuisier, etc. [v. le préc.].

ξυλο·φορέω-ῶ, porter un bâton [ξύλον, φέρω].

ξύλ·οχος, ου () lieu boisé, taillis, fourré où se retirent les bêtes sauvages [ξύλον, ἔχω].

ξυλώδης, ης, ες, de la nature du bois, ligneux [ξύλον, -ωδης].

ξύλωσις, εως () construction en bois, boiserie, charpente [ξύλον].

ξυμβ-, att. pour συμβ- : ξυμβαίνω = συμβαίνω, ζυμβάλλω = συμβάλλω, etc., v. ces mots.

ξυμβλήμεναι (inf. ao.), ξυμβλήμενος (part.), ξύμβληντο (3 pl. ind.), ξύμβληται (3 sg. sbj.), ξυμβλήτην (3 duel) ao. 2 moy. epq. ou poét. de συμβάλλω.

ξυμπ-, att. pour συμπ- : ξύμπας = σύμπας ; ξυμπίπτω = συμπίπτω, etc., v. ces mots.

ξυν-, att. pour συν- dans les composés ξυνάγω, ξυνίημι, etc. p. συνάγω, συνίημι, v. ces mots.

ξυνέαξε, 3 sg. ao. ion. de συνάγνυμι.

ξυν·εείκοσι, adv. vingt ensemble [ξύν, ἐείκοσι].

ξυνέηκα, ao. épq. de συνίημι.

ξύνες, 2 sg. ao. 2 impér. poét. de ξυνίημι, c. συνίημι.

ξύνεσις, att. c. σύνεσις.

ξύνετο, 3 sg. ao. 2 moy. de ξυνίημι, c. συνίημι.

ξυνῇ, adv. v. ξυνός.

ξυνήιος, α, ον, épq. et ion. p. *ξύνειος, c. ξύνος.

ξύνιε (2 sg. impér. prés.), ξυνίει (2 sg. impér. prés. ou 3 sg. impf.), ξυνιεῖ (3 sg. ind. prés. réc.), ξυνιεῖν (inf. prés. poét.), ξυνιείς, -εῖσα, -έν (part. prés.), ξυνιέμεν (inf. ao. épq.), ξύνιεν (3 pl. impf. épq.) de ξυνίημι, ion. et anc. att. c. συνίημι.

ξυνιέναι, inf. prés. de ξύνειμι 2 ou de ξυνίημι, ion. et anc. att. c. συνίημι.

ξύνιον, 3 pl. impf. poét. de ξυνίημι, ion. et anc. att. c. συνίημι.

ξύνισαν, 3 pl. impf. de ξύνειμι 2, ion. et anc. att. c. σύνειμι 2.

ξυνός, ή, όν : 1 qui est en commun, qui appartient à tous, avec le dat. ou le gén. ; adv. ξυνά, ξυνῇ, en commun || 2 qui agit ou vit en commun : ξυνόν δόρυ, Soph. lance unie à une autre, c. à d. alliée || 3 égal, d’où impartial : ξυνός Ἐνυάλιος, Il. Enyalios également favorable aux deux partis [cf. κοινός].

Ξυπέτιος, ου () adj. m. habitant du dème Ξυπέτη, de la tribu Cècropide.

ξυράω-ῶ [seul. prés.) c. ξυρέω.

ξυρεῦνται, 3 pl. prés. ind. pass. ion. de ξυρέω.

ξυρεω-ῶ (f. ήσω, ao. ἐξύρησα et ἔξυρα, pf. inus. ; pass. pf. ἐξύρημαι) raser, tondre ; τὴν κεφαλήν, Hdt. raser la tête ; τινα τὰς τρίχας, Hdt. tondre les cheveux à qqn ; ξυρεῖ ἐν χρῷ, Soph. la peau est entamée par le rasoir, en parl. de périls imminents || pass.-moy. (f. ξυρήσομαι ou ξυρηθήσομαι) se raser ou se faire raser ; ξ. τὰς ὀφρύας, Hdt. se raser les sourcils ; ἐξυρημέναι τὰς κεφαλάς, Luc. femmes qui ont la tête rasée [ζυρόν].

ξυρ·ήκης, ης, ες, rasé, tondu avec un rasoir [ξυρόν, ἀκή].

ξύρησις, εως () action de raser, de tondre [ξυράω].

ξυρόν, οῦ (τὸ) rasoir, ἐπὶ ξυροῦ ἀκμῆς ἵστασθαι, Il. ἔχεσθαι, Hdt. ou εἶναι, Thcr. ou simpl. ἐπὶ ξυροῦ, être sous le tranchant du rasoir, c. à d. au moment critique [R. Ξυ, racler ; v. ξέω]. ξυρρ-, att. c. συρρ- : ξυρρέω, ξυρρίπτω = συρρέω, συρρίπτω, etc., v. ces mots.

ξύρω, c. ξυρέω ; d’où moy. ξύρομαι se raser, se faire tondre.

ξυσσ-, att. pour συσσ- : ξυσσιτέω = συσσιτέω, etc. v. ces mots.

ξυστήρ, ῆρος () racloir, grattoir [ξύω].

ξυστίς, ίδος () tunique d’étoffe fine et tombant jusqu’aux pieds [ξύω].

ξυστόν, οῦ (τὸ) bois d’une javeline, d’οù javeline [ξυστός].

ξυστός, ή, όν : 1 adj. raclé, poli || 2 subst. ὁ ξ. galerie couverte d’un gymnase avec une surface soigneusement aplanie [adj. verb. de ξύω].

ξυστο·φόρος, ος, ον, porteur d’une javeline, garde [ξυστόν, φέρω].

ξύστρα, ας () étrille pour le bain [ξύω].

ξυστρέφω, et autres mots commençant par ξυστρ-, att. p. συστρέφω, etc., v. ces mots.

ξύω (f. inus., ao. ἔξυσα, pf. inus. ; pass. ao. ἐξύσθην, pf. ἔξυσμαι) polir, rendre lisse, lisser || Moy. (ao. ἐξυσάμην) 1 se gratter, se frotter : τὴν κεφαλήν, Luc. se gratter la tête || 2 gratter, d’où polir pour soi, acc. [R. Ξυ, gratter].