Abrégé du dictionnaire grec-français/Ρ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Π
Σ  ►

Ῥ, ῥ (ῥῶ), rhô, 17e lettre de l’alphabet grec. Comme chiffre ρ’ = 100 ; = 100 000.

ῥ’, élis. poét. p. ῥά.

ῥά, adv. encl. donc, certeσ ; ἦ ῥα, Esch. ἤ ῥα, Soph. m. sign. [poét. p. ἄρα].

ῥαββίζω, battre avec une baguette [ῥάβδος].

ῥαββίον, ου (τὸ) 1 petite baguette, particul. caducée d’Hermès || 2 petite tige de fer pour étendre de l’encaustique sur les tableaux [dim. de ράβδος].
ῥαβδομαχία, ας () combat au moyen de baguettes [ῥ. μάχομαι].

ῥαβδονομέω-ῶ, être juge d’un combat [ῥαβδο- νόμος].

ῥαβδονόμος, ου () litt. « qui règle (les choses) au moyen d’une baguette », à Rome, licteur [ῥάβδος, νέμω].

ῥάβδος, ου () I baguette, particul. : 1 verge pour frapper || 2 baguette magique de Circé, d’Athèna, de devin || 3 canne à pêche || 4 caducée d’Hermès || 5 hampe de javelot au pl. faisceau de verges des licteurs romains || II p. anal. : 1 ligne, raie || 2 ligne transversale qui raye l’horizon lorsque la pluie tombe au loin ou que le soleil pompe l’humidité du sol [cf. ῥέπω].

ῥαβδουχέω-ῶ, tenir un faisceau de verges ; au pass. faire porter les faisceaux devant soi [ῥαβδοῦχος].

ῥαβδουχία, ας () 1 port des faisceaux, d’où fonction de licteur, à Rome || 2 p. suite troupe ou escorte de licteurs portant les faisceaux [ῥαβδοῦχος].

ῥαβδοῦχος, ου (ὁ, ἡ) litt. « qui porte une baguette », d’où : 1 sorte d’huissier de certains magistrats || 2 à Rome, licteur [ῥάβδος].

ῥαβδωτός, ή, όν, rayé, cannelé, strié [ῥάβδος].

ῥᾶγα, acc. sg. de ῥάξ.

ῥαγδαῖος, α, ον, véhément, impétueux, en parl. du vent, de la pluie, etc. ; en parl. de pers. furieux ; τὸ ῥαγδαῖον, Plut. violence [ῥάγδος, violent, de ῥήγνυμι].

ῥάγδην, adv. avec véhémence, brusquement [ῥάγδος, violent, de ῥήγνυμι].

ῥαγείς, εῖσα, έν, part. ao. 2 pass. de ῥήγνυμι.

ῥαδαλός, ή, όν, facile à mouvoir.

Ῥαδάμανθύς, υος () Rhadamanthys (Rhadamanthe) juge des Enfers.

ῥᾴδια, ων (τὰ) v. ῥᾴδιος.

ῥαδινάκη, ης () pétrole chez les Perses.

ῥαδινός, ή, όν : I souple, flexible || II p. suite : 1 agile, rapide || 2 svelte, élancé || 3 tendre, délicat [R. Ϝpaδ ou Ῥαδ, être souple, flexible].

ῥᾴδιος, α ou poét. ος, ον : I facile, aisé, commode : ῥᾴδιόν ἐστι, avec l’inf. il est facile de, etc. || II en parl. du caractère ou de l’intelligence : 1 d’humeur facile, accessible, complaisant, accommodant || 2 en mauv. part, léger, inconsidéré, frivole || 3 au mor. léger, sans scrupules || Cp. ῥᾴων, sup. ῥᾷστος [contr. p. ῥαίδιος, apparenté à ῥέζω, faire ; cf. lat. facilis et facere].

ῥαδιουργέω-ῶ : 1 agir légèrement, sans réflexion || 2 agir sans scrupules, méchamment ou déloyalement || 3 être insouciant, négligent, indolent ; particul. mener une vie facile [ῥᾳδιουργός].

ῥᾳδιούργημα, ατος (τὸ) action légère, inconsidérée [ῥαδιουργέω].

ῥᾳδιουργία, ας () 1 facilité à faire qqe ch. || 2 légèreté, insouciance, indolence ; p. suite, mollesse, fraude, tromperie [ῥᾳδιουργός].

ῥᾳδιουργός, ός, όν : 1 insouciant, sans scrupules ; p. suite, sans conscience, pervers, méchant || 2 en parl. de choses, impur || Cp. -ότερος [ῥᾳδιος, ἔργον].

ῥᾳδίως, adv. 1 facilement, sans peine || 2 avec calme, avec résignation || 3 volontiers || 4 en mauv. part, légèrement, sans réflexion || Cp. ῥᾷον, sup. ῥᾷστα, sup. épq. ῥηίτατα [ῤᾴδιος].

ῥάζω (seul. aux formes poét. suiv. : impér. ao. 2 pl. ῥάσσατε ; pass. pf. 3 pl. ἐρράδαται, pl. q. pf. 3 pl. ἐρράδατο) c. ῥαίνω.

ῥαθάμιγξ, ιγγος () 1 goutte d’eau || 2 grain de poussière qui vole.

ῥᾳθυμέω-ῶ, être nonchalant, insouciant ; p. suite, se laisser aller à la mollesse, à la sensualité [ῥᾴθυμος].

ῥᾳθυμία, ας () 1 facilité d’humeur, disposition à prendre les choses facilement ; en mauv. part, insouciance, indifférence || 2 récréation, distraction, amusement [ῥᾴθυμος].

ῥᾴθυμος, ος, ον : 1 nonchalant, insouciant || 2 en parl. de choses, facile, aisé, sans difficulté [ῥᾴδιος, θυμός].

ῥᾳθύμως, adv. tranquillement, avec calme || Cp. ῥᾳθυμοτέρως ou ῥᾳθυμότερον [ῥᾴθυμος].

ῥαίζω, aller mieux, recouvrer ses forces ; p. ext. se reposer [ῥᾴων].

ῥαίῃσι, 3 sg. sbj. prés. act. de ῥαίω.

ῥαίνω (impf. ἔρραινον, f. ῥανῶ, ao. ἔρρανα, pf. inus. ; pass. ao. ἐρράνθην, pf. ἔρρασμαι) asperger, arroser : αἵματιί βωμόν, Eur. inonder un autel de sang ; en parl. de choses sèches : κονίῃ, Il. couvrir ou inonder de poussière.

ῥαισέμεναι, inf. fut. act. épq. de ῥαίω.

ῥαιστήρ, ῆρος (ὁ, ἡ) marteau [ῥαίω].

ῥάιστος, η, ον, sup. poét. de ῥᾴδιος.

ῥαίω (impf. ἔρραιον, f. ῥαίσω, ao. ἔρραισα, pf. inus. ; pass. ao. ἐρραίσθην) 1 briser (un vaisseau, une arme, etc.) acc. ; en parl. de pers. ruiner par un naufrage ; au pass. être naufragé ; fig. briser de souffrances || 2 p. suite, maltraiter, outrager [R. Ϝραγ, briser; cf. ῥήγνυμι].

ῥάκιον, ου (τὸ) loque, haillon [dim. de ράκος].

ῥάκος, εος-ους (τὸ) 1 morceau d’étoffe déchiré, haillon, loque ; en gén. morceau d’étoffe, lambeau ; p. anal. lambeau de chair || 2 p. ext. débris, ruines (d’une maison) ; fig. en parl. de pers. || 3 la ride [apparenté à λάκος, de la R. Λακ, déchirer, cf. lat. lacero].

ῥακόω-ῶ, mettre en lambeaux [ῥάκος].

ῥάμφος, εος-ους (τὸ) bec crochu des oiseaux de proie, bec, en gén.

ῥανίς, ίδος () 1 goutte d’eau, goutte de pluie, goutte de sang || 2 p. anal. petite tache, petit point [ῥαίνω].

ῥαντήριος, α, ον, arrosé, mouillé [ῥαίνω].

ῥάξ, ῥαγός () 1 grain de raisin || 2 petite araignée venimeuse.

ῥᾷον, neutre de ῥᾴων, v. ῥᾴδιος.

ῥαπίζω (impf. ἐρράπιζον, f. ῥαπίσω, ao. ἐρράπισα, pf. inus. ; pass. ao. ἐρραπίσθην, pf. ῥεράπισμαι) 1 frapper avec une baguette ou un bâton, acc. || 2 frapper, en gén., particul. frapper à la figure [cf. ῥάβδος].

ῥαπτός, ή, όν : 1 cousu : πλοῖα ῥ. embarcations faites de peaux cousues les unes aux autres || 2 piqué, pointillé ; τὸ ῥαπτόν, Xén. sorte de tapis ou coussin piqué [adj. verb. de ῥάπτω].

ῥάπτω (f. ῥάψω, ao. ἔρραψα, pf. inus. ; pass. ao. || 2 ἐρράφην, pf. ἔρραμμαι) coudre, acc. ; fig. κακά τινι, Il. Od. φόνον, Od. ou ἐπί τινιί φόνον, Hdt. ou εἴς τινα, Esch. ourdir ou tramer de méchants desseins, un meurtre contre qqn. || Moy. coudre pour soi ou sur soi, acc. [R. Ῥαφ, coudre].

ῥάσσατε, v. ῥάζω.

ῥᾷστα, v. ῥᾳδίως.

ῥᾷστος, η, ον, v. ῥᾴδιος.

ῥᾳστωνεύω, se laisser aller à la mollesse, vivre d’une vie indolente ou nonchalante [ῥᾳστώνη].

ῥᾳστώνη, ης () I 1 facilité, d’où : aisance, bonne grâce, bon vouloir : τινός, pour qqn || 2 existence facile, vie douce et heureuse || en mauv. part, mollesse, indolence, inertie [ῥᾷστος].

ῥαφανίς, ίδος () rave [cf. ῥάφανος].

ῥάφανος, ου () chou [cf. lat. rāpa, rāpum].

ῥαφεύς, έως () qui trame un complot [ῥάπτω].

ῥαφή, ῆς () 1 couture || 2 suture du crâne [R. Ῥαφ, coudre ; v. ῥάπτω].

ῥαχία, ας () I rocher contre lequel se brisent les vagues au bord de la mer || II p. ext. 1 bord de la mer formé de rochers, de falaises || 2 flux de la mer se brisant contre les rochers || 3 bruit des flots qui se brisent, d’où bruit, tumulte [ῥήγνυμι].

ῥαχίζω (seul. prés. et imp. ἐρράχιζον) briser l’épine dorsale, d’où faire périr [ῥάχις].

ῥαχίη, ης () c. ῥαχία.

ῥάχις, ιος, att. εως () 1 épine dorsale ; p. ext. dos, échine (d’un sanglier) || 2 p. anal. crête de montagne [cf. all. Rücken].

ῥάχος, ου () haie d’épines, clôture ou palissade de broussailles.

ῥαψῳδέω-ῶ : 1 être rhapsode, c. à d. « coudre ou ajuster des chants » ; p. suite, réciter en public des fragments de poèmes épiques || 2 p. ext. réciter comme un rhapsode, c. à d. machinalement [ῥαψῳδός].

ῥαψῳδία, ας () I récitation d’un poème, particul. d’un poème épique || II la rhapsodie, c. à d. 1 poème épique, d’où poème en gén. || 2 morceau détaché ou chant d’un des poèmes d’Homère || 3 en mauv. part, récit usé [ῥαψῳδός].

ῥαψῳδός, οῦ () rhapsode, litt. « qui coud ou ajuste des chants », chanteur qui allait de ville en ville récitant des poèmes, surt. des poèmes épiques, particul. ceux d’Homère ; p. anal. ἡ ῥαψῳδὸς κύων, Soph. litt. « la chienne rhapsode », c. à d. le sphinx qui proposait des énigmes en vers [ῥάπτω, ψδή].

ῥᾴων, ων, ον, v. ῥᾴδιος.

ῥέα, adv. facilement, sans peine [cf. ῥᾴδιος].

Ῥέα, ας () Rhéa : 1 fille d’Ouranos et de Gaea, femme de Kronos, mère de Zeus, Poseidon, Hadès, Hestia, Déméter et Héra : Ῥέας κόλπος, Esch. le golfe de Rhéa, le même que Ἰόνιος κόλπος || 2 autres.

ῥέγκω et ῥέγχω (f. ῥέξω, ao. ἔρρεξα, pf. inus.) ronfler.

ῥέεθρον, épq. c. ῥεῖθρον.

ῥέζεσκον, impf. itér. de ῥέζω.

ῥέζω (f. ῥέξω, ao. ἔρρεξα ou ἔρεξα, pf. 2 ἔοργα ; pass. seul. part. ao. ῥεχθείς) 1 faire, agir || 2 accomplir, exécuter, acc. : τινά τι, rar. τινί τι, faire qqe ch. (du bien, du mal, etc.) à qqn ; κακῶς ῥέζειν τινά, Od. faire du mal à qqn ; au sens religieux : ἱερὰ ῥέζειν. offrir un sacrifice ; ἑκατόμβας ῥέζειν θεῷ, Il. Od. offrir des hécatombes à un dieu ; ῥέζειν βοῦν, Il. Od. offrir un boeuf en sacrifice ; ou simpl. ῥέζειν θεῷ, Il. Od. offrir un sacrifice à un dieu, sacrifier à un dieu [R. Ϝεργ, exécuter, v. ἔργον; cf. ἔοργα, p. ϜέϜοργα ; d’où Ϝρεγ, ῥεγ-, ῥέζω].

Ῥέη, ion. c. Ῥέα.

ῥέθος, εος-ους (τὸ) 1 membre, au pl. || 2 p. ext. visage, air, aspect.

ῥεῖα, adv. c. ῥέα, facilement, aisément, agréablement.

Ῥείη, ion. c. Ῥέα.

ῥεῖθρον, ου (τὸ) 1 courant d’un fleuve ; particul. petit fleuve || 2 lit d’un fleuve || 3 flots de sang [contr. de ῥέεθρον].

ῥέκτης, ου, adj. m. celui qui fait, qui agit [ῥέζω].

  1. ῥέμβος, ου () paralysie [ῥέμβω].
  2. ῥέμβος, ος, ον, qui tourne tout autour, inquiet, agité [ῥέμδω].

ῥέμβω (seul. prés.) faire tournoyer ; d’où au pass. : 1 tournoyer, s’agiter tout autour, errer çà et là ; fig. s’égarer dans des rêveries || 2 p. suite, avoir l’esprit inquiet ou indécis, être irrésolu.

ῥεμβώδης, ης, ες, vacillant, agité, incertain [ῥέμβος, -ωδης].

ῥέξα, ao. poet. de ῥέζω.

ῥέος (τὸ) (seul. nom. et acc. sg.) fleuve, ruisseau, ruisseau de larmes [ῥέω].

ῥέπω (impf. ἔρρεπον, f. ῥέψω, ao. ἔρρεψα, pf. inus.) I intr. pencher, s’incliner, s’abaisser, en parl. du plateau de la balance : ῥέπε δ’ αι·σιμον ἧμαρ Ἀχαιῶν, Il. ce fut le (plateau portant le) destin des Grecs qui s’inclina ; abs. emporter la balance : ῥέπειν ἐπὶ τὸ ἀγαθὸν τῇ πόλει, Xén. emporter la balance pour le bien de l’Etat ; d’où aboutir, se terminer ; φιλεῖ τοῦτο μὴ ταύτῃ ῥέπειν, Soph. cela n’a pas coutume de se terminer de cette façon, de se passer ainsi ; fig. c. à d. : 1 pencher pour, se décider pour : ἐπί τι, pencher ou se décider pour qqe ch. : εἴς τινα, pencher ou se décider pour qqn, en faveur de qqn ; εὖ ῥέπειί θεός, Eschl. la divinité penche du bon côté, c. à d. est favorable ; ὁ χρησμὸς εἰς τοῦτο ῥέπει, Ar. voilà en quel sens penche l’oracle, c. à d. voilà quel en est le sens || 2 être enclin à, avoir du penchant ou de l’inclination pour : ἔς τινα, pour qqn ; πρός τιί ou ἐπί τι, pour qqe ch. || II tr. faire pencher ; d’où au pass. pencher : τῶν δ’ ἐξ ἴσου ῥεπομένων, Eschl. les choses étant également balancées, penchant à peu près de même [R. Ϝρεπ, pencher ; cf. ῥοπή. lat. repens].

ῥεράπισμαι, v. ῥαπίζω.

ῥερυπωμένος, v. ῥυπόω 1.

ῥεῦμα, ατος (τὸ) écoulement, flux, d’où : 1 eau qui coule || 2 écoulement d’un liquide, en gén. ; particul. écoulement d’humeurs, d’où rhumatisme || 3 p. anal. affluence, en gén. : flot d’hommes, torrent de larmes [R. Ῥυ, couler, d’où ῥευ-, v. ῤέω].

ῥευματίζω, d’ord. au pass. ῥευματίζομαι, souffrir d’un écoulement d’humeurs, particul. avoir du rhume ou un rhumatisme [ῤίύμα].

ῥευματικός, ή, όν, qui coule, qui suppure.

ῥευμάτιον, ου (τὸ) petit cours d’eau, ruisseau.

ῥευστικός, ή, όν, fluide, coulant [ῤευστός].

ῥευστικῶς, adv. avec affluence ou abondance.

ῥευστός, ή, όν, qui coule ; fig. fugitif, inconstant [adj. verb. de ῤέω].

ῥεχθείς, εῖσα, έν, part. ao. pass. de ῥέζω.

  1. ῥέω (les formes en -εη, -εο, -εω ne se contractent pas ; f. ῥεύσομαι, att. ῥυήσομαι, ao. ἔρρευσα, ao. , Il. la terre ruisselait de sang ; ἵδρωτι ῥεόμενος, Luc. ruisselant de sueur ; qqf. avec un acc. : ποταμὸς οἶνον ῥέων, Luc. fleuve roulant du vin dans ses flots ; p. anal. en parl. de choses fluides (air, vent, flamme, etc.) ; en parl. de la parole : τοῦ ἀπὸγλώσσης μέλιτος γλυκίων ῥέεν αὐδή, Il. la parole coulait de sa langue, plus douce que le miel ; ῥεῖ πολὺς ὅδε λεώς, Eschl. voici la foule qui s’approche comme un flot roulant || 2 fig. s’élancer vers, se livrer ou s’adonner à : ἐπὶ ποιητικήν, Plut. à la poésie ; avec idée d’hostilité, s’élancer contre, assaillir : ὅλος ἐρρύη πρὸς τὸν Ἀλκιβιάδην, Plut. il se répandit en un accès de colère contre Alcibiade ; πολὺς ῥέων καθ’ ὑμῶν, Dém. se répandant en invectives contre vous || 3 couler de, glisser de, tomber : ἐκ χειρῶν βέλεα ῥέον, Il. les traits volaient de leurs mains || 4 s’écouler, passer ; fig. s’écouler, se perdre, se corrompre : ἐι ῥέοι τὸ σῶμα καὶ ἀπολλύοιτο ἔτι ζῶντος τοῦ ἀνθρώπου, Plat. si le corps se gâtait et périssait quand l’homme est encore vivant || II tr. faire couler, verser || Moy. (prés. ῥέομαι) m. sign. [R. Σρυ, d’où ῤυ-, par renforcement ῤευ-, ῥεϝ-, couler; cf. lat. ruo, rivus, etc.]
  2. *ῥέω, p. Ϝρέω, Ϝὲρω, dire, seul. aux temps suiv. : act. pf. εἴρηκα ; pass. f. ῥηθήσομαι, ao. ἐρρήθην et ἐρρέθην, pf. εἴρημαι, pl. q. p. εἰρήμην, f. ant. εἰρήσομαι ; pass. ao. ion. εἰρέθην, pf. 3 pl. ion. εἰρέαται [cf. εἴρω, εἴρηκα].

Ῥηγῖνος, η, ον, de Rhégium ; οἱ Ῥηγῖνοι, les habitants de Rhégium [Ῥήγιον].

Ῥήγιον, ου (τὸ ou ) = lat. Rhégium (auj. Reggio) ville et prom. au S. de l’Italie.

ῥήγμα, ατος (τὸ) rupture, fracture [ῤήγνυμι].

ῥηγμίν ou ῥηγμίς, ῖνος () ligne de brisants, d’où au plur. brisants [R. Ϝραγ, briser; cf. le suiv].

ῥήγνυμι (f. ῥήξω, ao. ἔρρηξα, pf. 1 réc. ἔρρηχα, pf. au sens intr. ἔρρωγα ; pass. ao. || 2 ἐρράγην, pf. inus.) I tr. 1 briser, rompre, déchirer, acc. ; au pass. κῦμα χέρσῳ ῥηγνύμενον, Il. flot qui se brise contre la terre ferme ; ῥήγνυται τὸ τεῖχος, Xén. le mur crève ; ῥαγέντα ἱμάτια, Xén. vêtements déchirés ; fig. ῥαγεῖσαι ἐλπίδες, Eschl. espérances brisées || 2 p. suite, faire éclater, faire jaillir : ῥ. πηγὰς ναμάτων θερμῶν, Plut. faire jaillir des sources d’eaux chaudes ; ῥ. φωνήν, déchirer, c. à d. faire éclater la voix, en parl. des muets ou des enfants qui commencent à parler ; ou simpl. rompre le silence, élever la voix (cf. lat. rumpere vocem) ; ῥ. κλαυθμόν, Plut. éclater en pleurs ; ῥ. δακρύων νάματα, Soph. fondre en larmes ; au pass. : ῥήγνυνται πηγαί, Plut. des sources jaillissent || II intr. (surt. au pf. 2 ἔρρωγα, rar. au prés.) éclater, jaillir : ἔρρωγεν παγὰ δακρύων, Soph. une source de larmes a jailli ; fig. ἔρρωγεν κακά, Soph. des maux ont éclaté || Moy. (f. ῥήξομαι, ao. ἐρρηξάμην) 1 briser, rompre pour se frayer un passage : τεῖχος, Il. un mur ; φάλαγγας, Il. στίχας, Il. rompre les rangs ennemis || 2 faire éclater : ἔριδα, Il. une lutte, un combat [p. *Ϝρήγνυμι, de la R. Ϝραγ, briser, cf. lat. frango, fragmentum, fragilis, etc.].

ῥήγνυσκε, 3 sg. impf. itér. de ῥήγνυμι.

ῥῆγος, εος-ους (τὸ) étoffe teinte, d’où : 1 tapis ou couverture || 2 vêtement [ῥέζω, teindre}.

ῥῄδιος, ion. c. ῥᾴδιος.

ῥηθείς, εῖσα, έν, part. ao. pass. d’εἴρω.

ῥηθήσομαι, fut. d’εἴρω.

ῥηθῆναι, inf. ao. pass. d’εἴρω.

ῥηίδιος, ion. c. ῥᾴδιος.

ῥηιδίως, ion. c. ῥᾳδίως.

ῥήιστος, sup. ion. de ῥᾴδιος.

ῥήιστα, sup. ion. de ῥᾳδίως.

ῥηίτατος, sup. ion. de ῥᾴδιος.

ῥηίτερος, cp. ion. de ῥᾴδιος.

ῥηκτός, ή, όν, qui peut être rompu, brisé, déchiré [adj. verb. de ῤήγνυμι].

ῥῆμα, ατος (τὸ) I tout ce qu’on dit : 1 mot, parole : κατὰ ῥῆμα, Eschin. mot pour mot || 2 langage, discours, poème || II t. de gr. le verbe, p. opp. à ὄνομα}} (le nom) [R. Ϝεp, d’où Ϝρη, Ῥη-, parler ; v. εἴρω].

ῥημάτιον, ου (τὸ) petit mot, petite phrase [dim. de ῤῆμα].

ῥήμων, ονος () c. ῥήτωρ.

*ῥηξηνορία, ion. ῥηξηνορίη, ης () valeur du guerrier qui rompt les rangs ennemis [ῤηξήνωρ].

ῥηξ·ήνωρ, ορος, adj. m. qui rompt les rangs ennemis [ῤήγνυμι, ἀνήρ].

ῥῆξις, εως () déchirure, fente, crevasse [ῤήγνυμι].

ῥήξω, fut. de ῥήγνυμι.

ῥησι·μετρέω-ῶ, mesurer ses paroles [ῤῆσις, μετρέω].

ῥῆσις, εως () : 1 parole, discours || 2 déclaration, arrêt || 3 mot qu’on cite, passage d’un auteur [R. Ϝεp, d’où Ϝρη, ῥη-, parler ; v. εἴρω].

ῥήσσω, att. ῥήττω' (seul. prés.) : briser, rompre, déchirer ; abs. frapper le sol de ses pieds, c. à d. danser [R. Ϝραγ, briser; v. ῤήγνυμι].

ῥῃστώνη, ion. c. ῥᾳστώνη.

ῥητήρ, ῆρος () celui qui parle, qui dit, gén. [R. Ϝεp, d’où Ϝρη, ῥη-, parler ; v. εἴρω, cf. ῥήτωρ].

ῥητόν, οῦ (τὸ) v. ῥήτος.
ῥητορεία, ας () 1 discours d’orateur ou de rhéteur, discours fait avec art || 2 éloquence, art oratoire [ῤόητορεύω].

ῥητορεύω, être orateur ou rhéteur, prononcer un discours fait avec art : τι, prononcer un discours sur qqe sujet ; abs. parler en public [ῤήτωρ].

ῥητορικός, ή, όν : 1 qui concerne les orateurs ou l’art oratoire, d’orateur ; ἡ ῥητορική l’art oratoire, la rhétorique || 2 habile à parler, apte à être orateur [ῤήτωρ].

ῥητορικῶς, adv. en orateur ou en rhéteur, selon les règles de l’art oratoire.

ῥητός, ή, όν : 1 dit, exprimé, désigné, convenu : μισθῷ ἐπὶ ῥητῷ, Il. à un prix convenu ; χρόνος ῥητός, Hdt. temps fixé ; ἡμέραιί ῥηταί, Thc. jours fixés ; subst. τὸ ῥητόν, la convention, la condition : ἐπὶ ῥητοῖσι, Hdt. ἐπὶ ῥητοῖς, Thc. à certaines conditions || 2 qu’on peut dire, qu’on peut divulguer : ῥητὸν ἄρρητον τ’ grc, Soph. ce qu’on peut dire et ce qu’il faut taire, c. à d. le profane et le sacré ou le bien et le mal || 3 t. de math. τὰ ῥητά, les quantités rationnelles [adj. verb. d’εἴρω ; cf. ῤῆμα, ῤήτωρ].

ῥήτρα, ας () parole, particul. : 1 convention, accord verbal ; d’où gageure, pari : ῥήτραν ποιεῖσθαιί ἐπί τινι, El. faire un pari à une condition || 2 parole d’un oracle, d’où ordre, et, p. suite, au plur. lois non écrites, constitution consentie par un accord verbal, en parl. des lois de Lycurgue ; p. suite, décret, loi en gén. [R. Ϝερ, d’où Ϝρη, Ῥη, parler; v. ἐρῶ].

ῥήτρη, ion. c. ῥήτρα.

ῥήτωρ, ορος (ὁ, ἡ) 1 orateur, particul. à Athènes, orateur public dans l’assemblée ; abs. ὁ ῥήτωρ, l’orateur par excellence, c. à d. Démosthène || 2 maître d’éloquence, rhéteur [R. Ϝερ, d’où Ϝρη, Ῥη, parler; v. ἐρῶ].

ῥηχίη, ion. c. ῥαχία.

ῥηχός, ion. c. ῥάχος.

ῥιγεδάνός, ή, όν, qui fait frissonner de crainte, qui inspire l’horreur [ῤῖγος].

ῥιγέω-ῶ (f. ῥιγήσω, ao. ἐρρίγησα, pf. 2 au sens d’un prés. ἔρριγα) être saisi de froid, d’où frissonner de crainte : τι, frissonner à la vue ou à la pensée de qqe ch. ; avec l’inf. redouter de, etc. ; avec μή, m. sign. [ῤῖγος].

ῥίγιον, adv. : 1 plus froidement || 2 fig. d’une manière plus terrible, plus fâcheuse [cp. dérivé de ῤῖγος ; cf. le suiv.].

ῥίγιστος, η, ον, le plus glacial, d’où le plus terrible ; sup. neutre adv. ῥίγιστα, Il. de la manière la plus terrible [sup. dérivé de ῤῖγος, cf. le préc.].

ῥῖγος, εος-ους (τὸ) froid, gelée [p. *Ρρΐγος; cf. lat. frïgus|.

ῥιγόω-ῶ (f. ῥιγώσω, ao, ἐρρίγωσα, pf. ἐρριγωκα) être saisi de froid, frissonner [ῤίγος].

ῥιγῶν, inf. prés. att. de ῥιγόω.

ῥιγωσάμεν, inf. fut. épq. de ῥιγόω.

ῥίζα, ης () racine : I au propre ; particul. la racine médicinale || II p. anal. : 1 racine d’une ch. (de l’œil, des cheveux, etc.), pied d’une montagne, fondement de la terre || 2 souche d’une famille ; d’où race, famille || 3 source ou origine d’une ch. (du bien, du mal, etc.) [p. *Ϝρίζα, cf. lat. radix, all. Wurzel].

ῥιζόθεν, adv. depuis la racine [ῤίζα, -θεν].

ῥιζοτόμος, ος, ον, qui coupe des racines, particul. qui cueille des plantes médicinales [ῤίζα, τέμνω].

ῥιζοφάγος, ος, ον, qui se nourrit de racines [ῤίζα, φαγεῖν].

ῥιζόω-ῶ (ao. ἐρρίζωσα ; pf. pass. ἐρρίζωμαι) 1 faire prendre racine, enraciner ; au pass. prendre racine, s’enraciner ; fig. faire prendre racine, enraciner (la tyrannie, etc.) acc. ; d’où au pass. s’enraciner ; p. suite, fixer solidement ; acc. || 2 couvrir de plantations, être planté d’arbres [ῤίζα].

ῥιζώδης, ης, ες, semblable à une racine [ῤίζα, -ωδης].

ῥίζωμα, ατος (τὸ) fondement, c. à d. principe, élément ; souche, race [ῤιζόω].

ῥιζωρυχέω-ῶ, fouiller les racines, déraciner [ῥ. ὀρύσσω].

ῥίζωσις, εως () action de pousser des racines, de prendre racine [ῤιζόω].

ῥικνόομαι-οῦμαι, danser en se courbant ou se tordant [ῤικνός de ῤῖγος, contracté par le froid].

ῥῖμμα, ατος (τὸ) jet : ῥίμματα ποδῶν, El. attitude du danseur qui jette le pied en avant [ῤίπτω].

ῥίμφα, adv. rapidement, vivement [ῤίπτω].

ῥιμφάρματος, ος, ον, au char rapide [ῤίμφα, άρμα].

ῥιναυλέω-ῶ, souffler bruyamment du nez [ῤίς, αὐλέω].

ῥινάω-ῶ, limer, affiner [ῤίνη].

ῥίνη, ης () lime.

ῥινηλατέω-ῶ, suivre en flairant la piste [ῤίς, ἐλαυνω].

ῥινόκερως, ωτος () rhinocéros, animal avec une corne sur le nez [ῤίς, κέρας].

ῥινόν, οῦ (τὸ) 1 peau, cuir || 2 bouclier.

  1. ῥινός, οῦ (, postér. ) 1 peau, d’où peau d’un homme vivant ou mort ou réputé mort, d’un animal vivant ou mort || 2 bouclier de cuir.
  2. ῥινός, gén. de ῥίς.

ῥινόσισμος, ος, ον, au nez camus [ῤίς, σιμός].

ῥινοτόρος, ος, ον, qui perce le cuir des boucliers [ῤινός, τείρω].

ῥίον, ου (τὸ) 1 sommet ou pointe de montagne || 2 promontoire [cf. ῤίς].

ῥίπή, ῆς () 1 action de jeter, de lancer : ποδῶν, Eur.. action de lancer le pied en avant, marche || 2 force d’impulsion (d’une javeline, d’une pierre, etc.) : Βορέαο, Il. souffle impétueux de Borée ; πυρός, Il. jet de feu ; ἀνδρός, Il. course impétueuse d’un guerrier ; ἄστρων, Soph. rayonnement des astres [ῤίπτω].

ῥιπίζω, souffler pour attiser (le feu, etc.), acc. ; fig. agiter, exciter (une guerre, une querelle), acc. [ῤιπίς].

ῥιπίς, ίδος () soufflet pour souffler le feu [ῤίπτω].

ῥῖπος, εος-ους (τὸ) claie, natte.

ῥιπτάζεσκεν, 3 sg. impf. itér. de ῥιπτάζω.

ῥιπτάζω : 1 agiter en tous sens ou sans cesse ; au pass. être agité en tous sens || 2 ballotter, d’où malmener, maltraiter, acc. [ῥίπτω].

ῥίπτασκον, impf. itér. de ῥίπτω.

ῥιπτασμός, ου () agitation continuelle, fig. inquiétude ou agitation d’un malade [ῥιπτάζω].

ῥιπταστικός, ή, όν, qui s’agite ou s’inquiète facilement [ῥιπτάζω].

ῥιπτεῦσι, 3 pl. prés. act. ion. de ῥιπτέω.

ῥιπτέω-ῶ (seul. prés. et impf.) c. ῥίπτω.

ῥιπτός, ή, όν, jeté, lancé : μόρος, Soph. mort d’un homme qu’on lance (du haut d’un rocher) [adj. verb. de ῥίπτω].

ῥίπτω (impf. ἔρριπτον, f. ῥίψω, ao. ἔρριψα, pf. ἔρριφα ; pass. f. 2 ῥιφήσομαι, ao. ἐρρίφθην, ao. 2 ἐρρίφην, pf. ἔρριμμαι, pl. q. pf. ἐρρίμμην, f. ant. ἐρρίψομαι) I tr. 1 jeter, lancer : δίσκον, Il. le disque ; τινὰ ἐς Τάρταρον, Il. jeter qqn dans le Tartare ; abs. ῥίπτειν ἑαυτόν, se précipiter en bas, se donner la mort en se jetant en bas ; fig. ῥίπτειν τινὰ ἐς τὸ δυστυχές, Eschl. précipiter qqn dans le malheur ; ῥίπτειν ἑαυτὸν εἰς ἐλπίδας ἀπόρους, Plut. se laisser aller à des espérances sans issue, ῥίπτειν λόγους τραχεῖς, Eschl. lancer, proférer des paroles rudes ; ῥίπτειν νεανίας λόγους ἔς τινα, Eur. lancer contre qqn des paroles téméraires (litt. de jeune homme) || 2 laisser tomber : ῥίπτειν κλῆρον, Plat. laisser tomber, jeter le sort || 3 p. anal. rejeter : ῥίπτειν τινὰ ἐκ γῆς, Soph. rejeter qqn hors du pays, le bannir ; ῥίπτειν ἑαυτὸν ἐκ χθονός, Soph. s’exiler || 4 rejeter, abandonner, acc. ; particul. exposer un enfant ; au pass. abs. être abandonné, être gisant || 5 jeter, lancer au loin, se débarrasser de : τὰ ὅπλα, Xén. jeter ses armes ; τὴν ἀσπίδα, Eschin. jeter son bouclier || II intr. se jeter, se précipiter : ἐς πόντον, εἰς τὴν θάλασσαν, Xén. dans la mer [R. Ϝριπ, jeter; cf. all. werfen].

ῥίς, ῥίνος () nez de l’homme : ἕλκειν τινὰ τῆς ῥίνος, Luc. conduire (litt. tirer) qqn par le nez ; au pass. : ἕλκεσθαιί τῆς ῥίνος, Luc. être mené par le nez ; nez des animaux, d’où museau, mufle, groin, etc. ; plur. αἱ ῥίνες, les narines [cf. sscr. ghrânam].

ῥιφήσομαι, fut. 2 pass. de ῥίπτω.

ῥίψ, ῥίπος () natte de roseau, claie [p. *σχρίψ, cf. lat. scirpus].

ῥῖψαι, inf ao. de ῥίπτω.

ῥίψ·ασπις, ιδος (ὁ, ἡ) lâche qui jette son bouclier pour s’enfuir [ῥίπτω, ἀσπίς].

ῥῖψις, εως () 1 act. action de jeter, de lancer : ῥίψεις ὀμμάτων, Plut. coups d’œil qu’on lance || 2 pass. le fait d’être lancé [ῥίπτω].

ῥιψο·κίνδυνος, ος, ον, qui se jette au milieu du danger, aventureux, téméraire [p. κίνδυνος].

ῥίψ·οπλος, ος, ον, qui jette ses armes, lâche [ῥίπτω, ὅπλον].

ῥίψω, fut. de ῥίπτω.

ῥοδανός, ή, όν, souple, flexible [R. Ῥοδ, de la R. indo-europ. Vrad, être flexible].

ῥόδεος, α, ον, de rose [ῥόδον].

Ῥόδιος, α ou ος, ον, de Rhodes, rhodien ; ἡ Ῥοδία, l’île et la contrée de Rhodes ; οἱ Ῥόδιοι, les Rhodiens [Ῥόδος].

ῥοδο·δάκτυλος, ος, ον, aux doigts de roses [ῥόδον, δ.].

ῥοδο·δάφνη, ης () laurier-rose, arbrisseau [ῥ. δάφνη].

ῥοδόεις, όεσσα, όεν, de rose [ῥόδον].

ῥόδον, ου (τὸ) rose [cf. lat. rosa].

ῥοδό·παχυς, dor. c. ῥοδόπηχυς.

ῥοδό·πηχυς, υς, υ, gén. εος, aux bras de rose [p. πῆχυς].

Ῥόδος, ου () Rhodos (Rhodes) île dans la mer de Karpathos (auj. Rhodis) [ῥόδον].

ῥοδωνιά, ᾶς () buisson de roses [ῥόδον].

ῥοή, ῆς () écoulement, d’où courant d’un fleuve [ῥέω].

ῥοθέω-ῶ, gronder comme les vagues : τινι, gronder ou murmurer contre qqn [ῥόθος].

ῥοθιάς, άδος, adj. f. c. ῥόθιος.

ῥόθιον, ου (τὸ) v. le suiv.

ῥόθιος, ος, ον : 1 qui gronde comme les vagues, d’où bruyant ; τὸ ῥόθιον, bruit des vagues, d’où bruit tumultueux ; au pl. vagues qui se brisent || 2 p. suite, véhément, impétueux ; τὸ ῥόθιον, mouvement impétueux, impétuosité [ῥόθος].

ῥόθος, ου () bruit de choses qui se heurtent, d’où : 1 bruit des vagues || 2 bruit de voix || 3 bond, élan (d’une troupe).

ῥοιά, ᾶς () 1 grenadier || 2 grenade.

ῥοιβδέω-ῶ (seul. prés. et ao. ἐρροίβδησα) 1 intr. s’engloutir en sifflant, en parl. de Charybde || 2 tr. agiter avec bruit, acc. [ῥοῖβδος].

ῥοίβδησις, εως () le sifflement [ῥοιβδέω].

ῥοῖβδος, ου () le bruit retentissant [cf. ῥοῖζος].

ῥοιζέω-ῶ (f. inus., ao. ἐρροίζησα, pf. inus. : pass. pl. q. pf. ἐρροιζήμην) 1 grincer, siffler || 2 voler à travers en sifflant, d’où traverser d’un vol [ῥοῖζος].

ῥοίζημα, ατος (τὸ) sifflement d’un corps qui fend l’espace, d’où mouvement impétueux, impétuosité [ῥοιζέω].

ῥοῖζος, ου () I bruit intense, d’où 1 sifflement (d’un trait, du vent, d’une flûte de berger) || 2 battement d’ailes || 3 bruit sourd, grondement d’un courant || II impétuosité.

ῥοιζώδης, ης, ες, bruyant, d’où impétueux [ῥοῖζος, -ωδης].

ῥοιή, ion. c. ῥοιά.

ῥομβο·ειδής, ής, ές, qui a la forme d’une toupie ou, p. suite, d’un losange, rhomboïde ; subst. τὸ ῥομβοειδές, Plut. monument en forme de losange, à Mégare [ῥόμβος, εἶδος].

ῥόμβος, att. ῥύμβος, ου () tout objet de forme circulaire ou tournant : 1 rouet de magicien || 2 turbot, poisson [ῥέμβω].

ῥομβώδης, ης, ες, c. ῥομβοειδής [ῥόμβος, -ωδης].

ῥομφαία, ας () large sabre à deux tranchants, à l’usage des Thraces.

ῥόος-ῥοῦς, ῥόου-ῥοῦ () courant d’un fleuve ; κατὰ ῥόον, κὰρ ῥόον, en suivant le courant ; fig. κατὰ ῥοῦν, Plat. sans obstacle, heureusement [ῥέω].

ῥόπαλον, ου (τὸ) 1 massue ou bâton plus gros par un bout ; massue d’airain ; masse d’armes || 2 marteau de porte [ῥέπω].

ῥοπή, ῆς () 1 inclinaison, action d’incliner, de pencher, en gén. mouvement de haut en bas ; particul. inclinaison d’une balance : διαστρέφειν τὴν ῥοπήν, Plut. fausser l’inclinaison d’une balance || 2 impulsion de haut en bas, particul. impulsion d’une balance, d’où fig. cause ou circonstance déterminante, moment critique : μικραὶ δυνάμεις μεγάλας τὰς ῥοπὰς ἐποίησαν, Isocr. de petites influlences ont déterminé de grandes décisions ; ἐν ῥοπῇ τοιᾷδε κείμενος, Soph. se trouvant dans cette situation critique ; ἐπὶ μιᾶς ῥοπῆς εἶναι, Thc. n’avoir qu’une chance à courir ; ἐπὶ σμικρᾶς ῥοπῆς, Eur.. sous une influence légère, pour un rien ; ῥοπή μοι βίου, Soph. le moment suprême de ma vie || 3 ce qui détermine l’impulsion, le poids : ὡς τοῖσδε καὶ δὶς ἀντισηκῶσαι ῥοπῇ, Eschl. de manière à égaler deux fois leur poids ; ῥοπὴν ἔχειν, Dém. avoir du poids, n’être pas sans importance ou sans influence ; οὐ μικράν τινα αὐτῶν ῥοπὴν εῖναι καὶ παρόντων καὶ ἀπόντων, Xén. leur poids n’était pas petit, c. à d. il importait beaucoup, qu’ils fussent présents ou absents ; μεγάλη ἔσται ῥοπὴ εἶ, etc. Isocr. il importera grandement que, etc. [ῥέπω].

ῥόπτον, ου (τὸ) objet qu’on laisse tomber avec force ou sur lequel on frappe avec bruit, d’où : 1 marteau ou anneau de porte || 2 bâton formant la détente d’un piège, d’où piège (cf. ὕσπληγξ) || 3 massue || 4 tambourin des Corybantes et des prêtres de Cybèle ; p. ext. tambour [ῥέπω].

ῥοῦς, v. ῥόος.

ῥοφέω-ῶ (imprf. ἐρρόφουν, f. ῥοφήσω et ῥοφήσομαι, ao. ἐρρόφησα, pf. inus. ; pass. ao. ἐρροφήθην) absorber, avaler, engloutir, acc. ; avec le gén. partit. : ἀκράτου, Luc. avaler du vin pur ; abs. avaler de la nourriture [R. Ῥοφ, avaler; cf. lat. sorbeo].

ῥόφημα, ατος (τὸ) sorte de bouillie [ῥορέω].

ῥοχθέω-ῶ (seul. prés. et impf. epq. 3 sg. ῥόχθει) gronder comme les vagues qui se brisent.

ῥοώδης, ης, ες, au courant impétueux ; τὸ ῥοῶδες, courant impétueux, hauteur d’où coulent des eaux [ῥόος, -ωδης].

ῥύαξ, ακος () 1 torrent formé par les pluies || 2 courant de lave ou de matières enflammées [ῥέω].

ῥυάς, άδος, adj. des 3 genres : qui coule ; subst. οἱ ῥυάδες, poissons qui émigrent par troupes [ῥέω].

ῥύατο, 3 pl. impf. épq. de ῥύομαι.

ῥύγχος, εος-ους (τὸ) 1 bec d’oiseau || 2 museau de chien [R. Ῥυδ, gronder; cf. lat. rudere, rudis].

ῥύδην et ῥυδόν, adv. avec affluence, en foule, abondamment [ῥέω, -δην, -δον].

ῥυείς, εῖσα, έν, part ao. 2 de ῥέω.

ῥύη, 3 sg. ao. 2 épiq. de ῥέω.

ῥυῆναι, inf. ao. 2 de ῥέω.

ῥυθμίζω : 1 marquer d’un mouvement réglé et mesuré, rythmer, cadencer || 2 disposer suivant un ordre régulier, régler, arranger : τὸ πρόσωπον, Luc. composer son visage ; τὸν βίον πρός τι, Luc. régler sa vie en vue de qqe ch. ; τὰ παιδικά, Xén. diriger les enfants ; en mauv. part, soumettre de force à une règle, contraindre, asservir [ῥυθμός].

ῥυθμικός, ός, όν : 1 qui concerne le rythme || 2 qui se conforme au rythme : ῥυθμικὸς ἀνήρ, Plut. homme habile à rythmer [ῥυθμός].

ῥυθμοποιία, ας () action d’ordonner le rythme, de régler la mesure [ῥυθμοποιός].

ῥυθμο·ποιός, ός, όν, qui ordonne le rythme, qui règle la mesure [ῥυθμός, ποιέω].

ῥυθμός, οῦ () I mouvement réglé et mesuré, d’où : 1 mesure, cadence, rythme ; ἐν ῥυθμῷ, Xén. μετὰ ῥυθμοῦ, Thc. en mesure, en cadence ; particul. harmonie d’une période, nombre oratoire || 2 p. anal. proportions régulières, ordonnance symétrique, juste mesure || II p. ext. manière d’être, d’où : 1 forme d’une chose (d’un caractère d’écriture, d’un plat, etc.) || 2 d’où caractère, nature [ῥέω].

ῥῦμα, ατος (τὸ) 1 ce qu’on tire à soi, d’où corde d’un arc ; p. ext. portée d’un trait : ἐκ τόξου ῥύματος, Xén. à la portée du trait || 2 ce qu’on tire devant soi pour s’abriter, d’où abri, refuge : τινος, contre qqe ch [R. Ῥυ; cf. ἐρύω et ῥύομαι].

ῥύμη, ης () mouvement impétueux, élan, vitesse, impétuosité. fig. τῆς τύχης, Plut. cours rapide des événements, vicissitudes de la fortune [R. Ῥυ; cf. ἐρύω et ῥύομαι].

ῥύμμα, ατος (τὸ) substance ou objet pour laver (savon, etc.) [ῥύπτω].

ῥύός, οῦ () 1 timon d’une voiture || 2 trait d’un attelage [R. Ῥυ; cf. ἐρύω et ῥύομαι].

ῥυντάκης, ου () oiseau des Indes gros comme une colombe.

ῥυοίατο, 3 pl. prés. opt. ion. de ῥύομαι.

ῥύομαι (impf. ἐρρυόμην, f. ῥύσομαι, ao. ἐρρυσάμην, pf. inus.) tirer à soi, d’où : 1 retenir : ἠῶ ἐπ Ὠκεανῷ, Od. retenir l’Aurore dans l’Océan || 2 tirer d’un danger : τινα, sauver qqn ; τινα ὑπ’ Ἀχαιῶν, Il. tirer qqn des mains des Grecs, protéger contre les Grecs ; τινα ὑπ’ ἐκ κακοῦ, Od. ou ἐκ θανάτου, Luc. sauver qqn d’un malheur, de la mort ; avec ἀπό et le gén. ; τινα μὴ κατθανεῖν, Eur. ou τινα θανεῖν, Eur. sauver de la mort ; p. suite, en gén. protéger, défendre, préserver ; avec un suj. de ch. : κυνέη ῥύεται κάρη Il. un casque protège sa tête ; avec l’acc. de la ch. dont on se libère : ἔργῳ ἀγαθῷ τὰ αἰτίας, Thc. racheter ses fautes (litt. s’en libérer) par une noble action || 3 tirer à l’écart, soustraire aux regards, cacher, voiler, acc. || 4 écarter, éloigner : πᾶν μίασμα, Soph. écarter toute souillure [R. Ῥυ; cf. ἐρύω].

ῥυπαίνω (seul. prés. ; pass. seul. prés. et ao. ἐρρυπάνθην) tacher, salir ; d’où au pass. être sale ou se salir [ῥύπος].

ῥυπαρία, ας () saleté [ῥυπαρός].

ῥυπαρός, ά, όν}}, sale, malpropre [ῥύπος].

ῥυπάω (act. seul. prés. épq. ῥυπόω, et impf. ἐρρύπων) être sale, malpropre [ῥύπος].

ῥύπον, ου (τὸ) et ῥύπος, ου () crasse, saleté ; fig. souillure.

  1. ῥυπόω-ῶ (seul. part. pf. pass. ῥερυπωμένος) salir, souiller [ῥύπος].
  2. ῥυπόω, épq. c. ῥυπάω.

ῥυπτικός, ή, όν, qui sert à nettoyer, à laver || Sup. ῥυπτικώτατος [ῥύπτω].

ῥύπτω, nettoyer, laver [ῥύπος].

ῥυσάμην (1 sg. ao.), ῥυσάθην (3 duel ao.), ῥύσατο (3 sg. ao.), ῥῦσθαι (inf. prés. contr.) de ῥύομαι.

ῥυσιάζω : 1 enlever de force, arracher || 2 prendre et retenir en gage ; au pass. être pris comme gage [ῥύσιον].

ῥυσί·βωμος, ος, ον, protecteur des autels [ῥύομαι, βωμός].

ῥυσιόν, ου (τὸ) v. le suiv.

ῥύσιος, ος, ον : I qui tire à soi, p. suite, qui sauve, qui protège, sauveur, libérateur ; τὰ ῥύσια. Eschl. la délivrance || II subst. τὸ ῥύσιον ou τὰ ῥύσια, ce qu’on donne ou ce qu’on prend en compensation, particul. : 1 τὸ ῥύσιον, Eschl. τὰ ῥύσια}}, Il. le butin || 2 objet de nantissement, gage : ῥύσιον θεῖναι, Soph. imposer une rançon [ῥύομαι].

ῥυσί·πολις, εως () protecteur de la cité [ῥύομαι, πόλις].

ῥύσις, εως () écoulement d’eau, particul. cours d’un fleuve [ῥέω].

ῥυσμός, οῦ () ion. c. ῥυθμός

ῥυσός, ή, όν, resserré, contracté, d’où : 1 renfrogné || 2 ridé [R. Ῥu, tirer, contracter; cf.' ἑρύω].

ῥυσότης, ητος () front ridé [ῥυσός].

ῥυστάζω, traîner çà et là pour outrager ou maltraiter [fréquent. de ῥύομαι].

ῥυστακτύς, ύος () tiraillement, mauvais traitement, violence [ῥυστάζω].

ῥύστης, ου () libérateur [ῥύομαι].

  1. ῥυτήρ, ῆρος () I tireur d’arc, de flèches || II objet pour tirer : 1 au plur. traits d’un attelage || 2 brides ou guides de cheval ; ἀπὸ ῥυτῆρος, à toute bride || 3 courroie ou corde ; p. ext. lanière pour fouetter [R. Ῥu ; cf. ἑρύω].
  2. ῥυτήρ, ῆρος () protecteur [R. Ῥu ; cf. ῥύομαι].

ῥυτιδόω-ῶ (f. ῥυτιδώσω ; part. pf. pass. ἐρρυτιδωμένος) rider [ῥυτίς].

ῥυτίς, ίδος () pli de la peau, ride [ῥύομαι].

ῥυτόν, οῦ (τὸ) v. ῥυτός.

  1. ῥυτός, ή, όν, qui coule, coulant ; ῥυτὸν ὕδωρ, eau courante ; τὸ ῥυτόν, rhyton, vase à boire en forme de corne [adj. verb. de ῥέω].
  2. ῥυτός, ή, όν, tiré, traîné [adj. verb. de ῥύομαι].

ῥύτωρ, ορος () protecteur, défenseur [R. Ῥu ; cf. ῥύομαι].

ῥυῶ, ῇς, ῇ, sbj. ao. 2 de ῥέω.

ῥύω, seul. moy. ῥύομαι, v. ce mot.

ῥῶ (τὸ) indécl. rhô, nom grec de la lettre [v. ].

ῥωγαλέος, α, ον, déchiré [R. Ϝραγ, briser ; v. ῥήγνυμι].

ῥωγάς, άδος, adj. f. déchiré, fendu, creusé [ῥώξ].

ῥωγμή, ῆς () déchirure, fente, crevasse [ῥήγνυμι].

ῥώθων, ωνος () narine ; d’ord. au pl. narines, nez.

Ῥωμαικός, η, όν, qui concerne Rome ou les Romains, romain, d’où p. ext. latin [Ῥώμη].

ῥωμαικῶς, adv. à la façon des Romains.

Ῥωμαῖος, α, ον, de Rome, Romain ; οἱ Ῥωμαῖοι, les Romains [Ῥώμη].

ῥωμαίστι, adv. en langue romaine, en latin [Ῥωμαῖος].

ῥωμαλέος, α, ον, fort, robuste || Cp. -ώτερος [ῥώμη].

ῥώμη, ης () I force physique, d’où : 1 vigueur du corps || 2 en parl. de villes, d’États, force provenant des ressources militaires, de la richesse, etc. ; particul. force militaire, armée || II au mor. force d’âme [R. Ῥω, être fort; v. ῥώννυμι].

Ῥώμη, ης () = lat. Rōma, Rome, ville d’Italie.

Ῥωμινάλιος ἐρινεός = lat. ficus Rūminālis, le figuier du Ruminal, à Rome.

ῥώννυμι (impf. ἐρρώννυν, ao. ἔρρωσα, f. et pf. inus. ; pass. ῥώννυμαι, f. ῥωσθήσομαι, ao. ἐρρώσθην, pf. ἔρρωμαι, pl. q. pf. ἐρρώμην) I fortifier, acc. || II pass. ῥώννυμαι (ao. ἐρρώσθην, pf. ἔρρωµαι au sens d’un prés., pl. q. pf. ἐρρώμην au sens d’un impf.) être fort, vigoureux ; particul. au pf. et au pl. q. pf. 1 être dans toute sa force ; fig. ῥ. χρήμασιν, Plut. être puissant par ses ressources ; part. ἐρρωμένος, η, ον, fort, robuste (v. ce mot) || 2 être plein de force ou de résolution : ἔς τι, pour qqe ch. || 3 faire tous ses efforts || 4 particul. comme formule d’adieu dans une lettre : ἔρρωσο, Xén. portez-vous bien, adieu ! ἐρρῶσθαί τινι φράζειν ou εἰπεῖν, Plat. dire à qqn de se bien porter, c. à d. faire ses adieux à qqn, souv. avec ironie, c. à d. envoyer promener qqn [R. Ῥω, être fort; v. ῥώομαι].

ῥώξ, ῥώγος () fente, ouverture (porte ou fenêtre) [ῥήγνυμι].

ῥώομαι (impf. iἐρρωόμην, f. ῥώσομαι, ao. ἐρρωσάμην, pf. inus.) s’agiter avec force : περὶ πυρήν, Od. s’empresser ou courir en foule autour d’un bûcher ; ἄνακτι}}, Il. s’empresser pour son maître [R. Σρυ, Ῥυ, couler; v. (ῥέω ; cf. lat. ruo].

ῥωπήιον, ου (τὸ) lieu couvert de buissons, de broussailles [ion. c. *ῥωπεῖον, de ῥώψ].

ῥωπικός, ή, όν, qui concerne de menus objets d’où petit, menu, de peu de valeur ; τὰ ῥωπικὰ, Plut. marchandises ou objets de peu de valeur [ῥῶπος].

ῥωπογραφία, ας () peinture de menus objets, particul. de paysages [ῥῶπος, γράφω].

ῥωπο·περπερήθρα, ας () langue de commère, c. à d. bavard, qui parle à tort et à travers [ῥῶπος, πέρπερος].

ῥῶπος, ου () menue marchandise, d’où marchandise de peu de valeur [ῥώψ].

ῥωχμός, οῦ () fente, crevasse [ῥήγνυμι].

ῥώψ (), seul. pl. ῥῶπες, ῶν (αἱ) buisson, broussailles.