Abrégé du dictionnaire grec-français/Ψ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  Χ
Ω  ►

Ψ, (ψῖ) psi, 23e lettre de l’alphabet grec, équivaut à πσ, βσ, φσ. Comme chiffre ψ’=700 ; =700000.

ψαίρω (seul. prés.) 1 intr. faire un bruit léger || 2 tr. toucher légèrement, effleurer, raser [ψάω].

ψαιστός, ή, όν, coupé en menus morceaux ; subst. τὸ ψαιστόν (s. e. ἄλφιτον ou πέμμα), gâteau d’orge, d’huile et de miel pour les sacrifices [adj. verb. de ψαίω].

ψάκαλος, ου () petit nouveau-né d’un animal.

ψακάς, άδος () toute chose menue, particul. : 1 grain, miette, parcelle || 2 goutte de pluie, d’où pluie ; particul. petite pluie fine [ψάω].

ψαλάσσω, att. ψαλάττω, faire vibrer [ψάλλω].

ψαλίζω, couper avec des ciseaux [ψαλίς, ciseaux].

ψάλιον, ου (τὸ) 1 gourmette du frein, d’où frein, mors || 2 p. ext. chaîne, lien.

ψάλλω (f. ψαλῶ, ao. ἔψηλα, postér. ἔψαλα, pf. ἔψαλκα) tirer par secousses, d’où : 1 tirer brin à brin, poil à poil, p. ext. tirer, arracher : ἔθειραν, Eschl. arracher la chevelure || 2 tirer, puis lâcher, d’où faire vibrer ; abs. ψάλλειν, toucher d’un instrument (avec les doigts, non avec le πλῆκτρον) [ψάω].

ψαλμός, οῦ () 1 action de faire vibrer les cordes d’un instrument, action de toucher d’un instrument à cordes || 2 p. ext. instrument à cordes, lyre [ψάλλω].

ψαλτήριον, ον (τὸ) instrument à cordes, sorte de harpe [ψάλλω].

ψάλτης, ου () joueur d’un instrument à cordes, particul. le joueur de lyre [ψάλλω].

ψάμαθος, ου () 1 sable du bord de la mer ; au pl. grains de sable du bord de la mer ; p. suite, terre sablonneuse du bord de la mer, dune || 2 sable de rivière [ψάμμος ; cf. ἄμαθος et ἄμμος].

ψάμμα, dor. c. ψάμμη.

ψάμμη, ης () c. ψάμμος.

ψάμμινος, η, ον et ψάμμιος, α, ον, de sable [ψάμμος].

ψάμμος, ου () sable [apparenté à άμμος ; cf. ψάμαθος et ἄμαθος, lat. sabulum, saburra].

ψαμμώδης, ης, ες, plein de sable [ψ. ωδης].

ψάρ, gén. ψαρός () étourneau, oiseau [cf. lat. sturnus ; pour la parenté de ψ = lat. st-, cf. ψαίρω, lat. stemuto].
ψᾶρος, ου () c. le préc.

ψαρός, ά, όν, d’un gris pommelé || Cp. ψαρότερος.

ψαῦσις, εως () 1 action de toucher, de tâter || 2 action de caresser, caresse [ψαύω].

ψαύω (f. ψαύσω, ao. ἔψαυσα, pf. inus. ; pass. ao. ἐψαύσθην, pf. ἔψαυσμαι) I tâter, palper : τοῦ στόματος, Xén. bouche (en parl. de la langue) || II toucher : 1 au propre : τῇ κεφάλῃ τοῦ οὐρανοῦ, Hdt. toucher le ciel de la tête ; ψαῦον κόρυθες φάλοισι νευόντων, Il. les casques touchaient de leurs panaches les panaches qui s’inclinaient ; χώρας ποδί, Eschl. toucher du pied le sol d’un pays ; abs. prendre la main pour conduire qqn || 2 avec idée d’hostilité : toucher, mettre la main sur, gén. ; en venir aux mains avec, gén. || 3 fig. toucher, atteindre : χαρδίας, Eur. toucher le cœur, c. à d. blesser, affliger ; μερίμνας, Soph. toucher un souci, un chagrin, c. à d. le réveiller, avec un acc. de pers. : θεὸν ἐν κερτομἐοις γλώσσαις, Soph. atteindre un dieu par des propos injurieux ; atteindre à, parvenir à : της αληθειας, Plut. à la vérité[R. Ψυ, frotter, cf. R. Ψα, v. ψάω].

ψαφαρός, ά, όν, qui s’émiette ou se désagrège par le frottement, d’où sec, desséché [p. *ψαϝερός de ψαύω p. *ψάϝω, ν. ψάω].

ψάω-ω (f. ψήσω, ao. ἔψησα ; pass. ao. non att. ἑψήθην et ἑψήσθην, pf. non att. ἔψημαι et ἔψησμαι) s’en aller en poussière, se dissoudre Les contr. de αε sont en η : prés. ind. 2 et 3 sg. ψῇς, ψῇ ; inf. ψῆν ; aux ao. et pf. pass. les Att. emploient ἐψήχθην et ἔψηγμαι, de ψήχω [R. Ψυ, racler, d’où Ψαυ-, Ψαϝ, Ψα ; cf. ψαύω].

ψέγω (f. ψέξω, ao. ἔψεψα, pf. inus. ; pf. pass. ἔψεγμαι) blâmer : τινά, qqn ; τι, qqe ch. ; τινὰ ἐπί τινι, blâmer qqn de qqe ch. ; τινί τι, reprocher qqe ch. à qqn ; ψ. τινά τι, m. sign.

ψεδνός, ή, όν : 1 rare, clair-semé, en parl. de cheveux, de poils || 2 p. suite, chauve.

ψεκάς, άδος () c. ψακάς.

ψεκτέος, α, ον, adj. verb. de ψέγω.

ψέκτης, ου () celui qui blâme, censeur, critique [ψέγω].

ψεκτός, ή, όν, blâmable [adj. verb. de ψέγω].

ψέλιον, mieux que ψέλλιον, ου (τὸ) anneau pour parure ; particul. : 1 anneau pour les bras, le bracelet || 2 anneau pour les jambes.

ψελιο·φόρος, ος, ον, qui porte des bracelets [ψέλιον, φέρω].

ψελλίζω (seul. prés.) mal prononcer [ψελλός].

ψελλισμός, οῦ () 1 défaut de prononciation qui empêche d’articuler nettement certains sons || 2 p. anal. caractère indécis d’un mal à son début [ψελλίζω].

ψελλός, ή, όν : 1 qui prononce mal certains sons || 2 mal articulé, obscur, inintelligible.

ψελλότης, ητος () défaut de celui qui prononce mal certains sons [ψελλός].

ψευδ·άγγελος, ου () qui apporte de fauses nouvelles [ψευδής, ἄγγελος].

ψευδ·αλέξανδρος, ου () : faux Alexandre.

ψευδ·άττικος, η, ον, faux attique.

ψευδ·ενέδρα, ας () fausse embuscade.

ψευδ·επίγραφος, ος, ον, qui porte faussement le titre de [ψ. επιγράφω]

ψεύδη, plur. de ψεῦδος.

ψευδῆ, acc. sg. m. et pl. neutre de ψευδής.

ψευδ·ηγορέω-ῶ, dire des mensonges, des faussetés [ψεύδος, αγορεύω].

ψευδη·λογέω-ώ, c. ψευοολογέω.

ψευδ·ηρακλῆς, έους () faux Hèraklès [ψ. Ἡρακλῆς].

ψευδής, ής, ές : I act. : 1 menteur, trompeur ; ψευδὴ ἑαυτὸν καθιστάναι, Soph. se démentir (en agissant autrement qu’on a dit) ; ψευδῆ τινα τιθέναι, Soph. faire de qqn un menteur ; ψευδῆ φαίνεσθαι, Thc. être pris en flagrant délit de mensonge ; en parl. de choses (paroles, nouvelles, récits, etc.) || 2 faux, erroné : ψ. ὁδός, Hdt. fausse route, c. à d. mensonge ; δόξα ψ. fausse réputation, fausse gloire ; ou manière de voir ou opinion fausse ; subst. τὰ ψευδῆ, τὸ ψευδές, le mensonge || II pass. à qui on a menti, d’où trompé, abusé || Sup. ψευδίστατος [ψεύδω].

ψευδο·δοξία, ας () fausse opinion [ψ. δόξα].

ψευδο·κῆρυξ, υκος () messager de fausses nouvelles.

ψευδο·κλητεύω, déclarer faussement qu’on a assigné qqn en justice.

ψευδολογέω-ῶ, dire des mensonges, des faussetés [ψευδολόγος].

ψευδολογία, ας () propos mensonger [ψευδολόγος].

ψευδο·λογιστής, οῦ () faux ou mauvais raisonneur [ψ. λογίζομαι].

ψευδο·λόγος, ος, ον, qui parle faussement, menteur [ψ. λέγω].

ψεύδομαι, moy. de ψεύδω.

ψευδό·μαντις, εως (ὁ, ἡ) faux devin, faux prophète.

ψευδο·μαρτυρέω-ῶ, rendre un faux témoignage [ψευδόμαρτυς].

ψευδομαρτυρία, ας () faux témoignage : ψευδομαρτυρίαν καταγνῶναι τινος, Is. condamner qqn pour faux témoignage [ψευδόμαρτυς].

ψευδομαρτύριον, ου (τὸ) c. le préc. seul. au gén. sg. : ψευδομαρτυρίου δίκη, Att. poursuite pour faux témoignage [ψευδόμαρτυς].

ψευδό·μαρτυς, υρος () qui repose sur un faux témoignage.

ψευδο·νέρων, ωνος () faux Néron.

ψευδο·πάρθενος, ου () qui se fait passer faussement pour une jeune fille [ψ. παρθένος].

ψευδο·ποιέω-ῶ, tromper ou séduire par des mensonges ; au pass. être déçu ou trompé.

ψευδ·όρκιος, ος, ον et ψεύδορκος, ος, ον, qui fait un faux serment, qui se parjure [ψ. ὅρκος].

ψεῦδος, εος-ους (τὸ) 1 mensonge, fausseté || 2 sans intention de tromper, erreur ; particul. mensonge fait avec l’intention de rassurer || 3 invention poétique || 4 action déguisée, trompeuse ; particul. ruse de guerre [R. Ψυθ. cracher, d’où se moquer de, tromper ; cf. ψεύδω].

ψευδο·σοφιστής, οῦ () faux sophiste.

ψευδο·στομέω-ῶ, avoir le mensonge à la bouche, parler faussement [ψ. στόμα].

ψευδο·φανής, ής, ές, qui brille d’une ma'nière mensongère, c. à d. empruntée [ψ. φαίνω].

ψευδό·φημος, ος, ον, qui est une fausse prédiction, d’où mensonger [ψ. φήμη].

ψευδο·φιλιππος, ου () faux Philippe.

ψευδό·χρυσος, ος, ον, qui imite l’or, litt. qui a un faux air d’or [ψ. χρυσός].

ψεύδω (f. ψεύσω, ao. ἔψευσα, pf. ἔψευκα ; pass. f. ψευσθησομαι, qqf. ψεύσομαι, ao. ἑψεύσθην, pf. ἔψευσμαι) I tromper : τινά, qqn ; τινὰ ἐλπίδος, Soph. qqn dans son attente ; φρενῶν τινα, Eschl. qqn dans son attente, litt. dans son esprit ; avec double acc. : ψ. τινὰ ἐλπίδας, Xén. tromper les espérances de qqn ; au pass. : 1 être trompé : τῆς ἐλπίδος, Hdt. dans son espérance || 2 se tromper : ψ. γνώμης, Hdt. se tromper dans son opinion, être trompé (par les événements) ; ἐψευσμένοι τῆς Ἀθηναιων δυνάμεως, Thc. trompés sur la puissance des Athéniens ; τούτου οὐκ ἐψεύσθην, Plat. en cela je ne me suis pas trompé ; τι ψεδεσθαι, se tromper en qqe ch. ; τοῦτο ψ. Xén. se tromper en cela ; πολλὰ ψ. Att. se tromper en beaucoup de choses ou grandement ; avec le dat. : ψευσθῆναι γνώμῃ, Hdt. s’être trompé dans son dessein ; ἔν τινι, περί τινος, se tromper en qqe ch. ou au sujet de qqe ch. || II convaincre d’erreur ou de mensonge : ψεύδει ἡ ἐπίνοια τὴν γνώμην, Soph. la réflexion dément la première pensée, c. à d. fait faire ce qu’on avait résolu de ne pas faire || Moy. ψεύδομαι (f. ψευσομαι, ao. ἐψευσάμην, pf. ἔψευσμαι) tromper dans son intérêt ou en ce qui vous regarde ; d’où : 1 mentir : πρός τινα, dire un mensonge à qqn ; avec un acc. de ch. : ainsi construit ψεύδεσθαι peut se traduire soit par mentir à, manquer à, trahir : ὅρκια, Il. mentir à ses serments, violer ses serments ; ξυμμαχίαν, Thc. trahir une alliance ; ἀπειλάς, Hdt. faire mentir des menaces, ne les pas mettre à exécution ; χρήματα, Xén. ne pas tenir sa promesse au sujet d’argent à fournir ; au pass. : ψευσθεῖσα ὑπόσχεσις, Thc. promesse à laquelle on a manqué ; abs. ψεύδεσθαι, Eur. manquer à sa parole ; - soit par supposer faussement, inventer, imaginer ; au pass. : ἑψευσμέναι ἀγγελίαι, Thc. nouvelles mensongères ; avec un inf. : ἐψεύσατο Νεοπτόλεμος ειναι, Plut. il prétendit faussement être Néoptolème || 2 tromper : τινα, qqn ; τινά τι, qqn en qqe ch. [R. Ψυδ ou Ψυθ, cracher ; cf. ψιθυρίζω, ψεῦδος, ψύθος, etc.]

ψευδ·ώνυμος, ος, ον, qui porte ou se donne un faux nom [ψ. ὄνομα].

ψευδωνύμως, adv. sous un faux nom.

ψευδῶς, adv. faussement [ψευδής].

ψεῦσμα, ατος (τὸ) mensonge, tromperie [ψεύδω].

ψευστέω-ῶ, être menteur, mentir [ωεύστης].

ψεύστης, ου () menteur, trompeur : τινός, en qqe ch. [ψεύδω].

ψεύσω, fut. de ψεύδω.

ψῇ, v. ψάω.

ψῆγμα, ατος (τὸ) rognure, raclure : ψῆγμα ou ψήγματα χρυσοῦ, ou simpl. ψήγματα, paillette ou poussière d’or, sable d’or [ψήχω].

ψηγμάτιον, ου (τὸ) dim. du préc.

ψῆλαι, inf. ao. de ψάλλω.

ψηλαφάω-ω (ao. ἐψηλάφησα ; pass. f. ψηλαφηθήσομαι, ao. ἐψηλαφήθην) tâter dans l’obscurité, tâtonner : χερσί, Od. avec les mains, p. suite, démêler par tâtonnement, acc.

ψηλάφησις, εως () action de tâter, de palper [ψηλαφάω].

ψηλαφόων, part. prés. ion. et épq. de ψηλαφάω.

ψήν, gén. ψηνός () gallinsecte, sorte de mouche qui vit sur le figuier sauvage et dans le fruit du palmier mâle.

ψήρ, ion. et épq. c. ψάρ.

ψῆττα, ης () plie ou barbue, sorte de poisson plat.

ψηττό·ποδες, ων (οἱ) hommes aux nageoires de barbue, n. de pple imaginaire [ψῆττα, πούς].

ψηφιδοφόρος, ος, ον, c. ψηροφόρος.

ψηφίζω (f. ίσω, att. ιῶ, ao. ἐψήφισα, pass. f. ψηφισθήσομαι, ao. ἐψηφίσθην, pf. ἐψήφισμαι) voter avec des cailloux, d’où décider ou attribuer par un vote : δίκην κατά τινος, Soph. voter une condamnation contre qqn, c. à d. condamner qqn par un vote || Moy. (f. ψηφιοῦμαι, ao. ἐψηφισάμην) déposer son caillou (pour voter), d’où : 1 abs. voter : τινι, pour qqn, déposer un vote en faveur de qqn || 2 décider, déclarer ou attribuer par un vote : τι, qqe ch. (la paix, la guerre, etc.) ; τινι ψ. θεόν, Plut. mettre qqn par un vote au rang des dieux ; πολιτείαν τινι, Plut. donner à qqn par un vote le droit de cité [ψῆφος].

ψηφίς, ῖδος () petite pierre, caillou [ψῆφος].

ψήφισμα, ατος (τὸ) 1 décret (litt. la décision votée au moyen de cailloux), particul. le décret de l’assemblée du peuple || 2 décision, en gén. : θεῶν, Ar. arrêts des dieux [ψηφίζω].

ψηφο·ποιός, οῦ () qui fabrique ou arrange les suffrages pour voter [ψ. ποιέω].

ψῆφος, ου () petite pierre polie par le frottement de l’eau, le caillou : I caillou pour compter : ψήφοις λογίζεσθαι, Hdt. compter avec des cailloux ; ψήφων ἄπειρος, Plut. inhabile à compter ; fig. ἐν ψήφῳ λεγειν, Eschl. énumérer, compter || II caillou pour jouer, particul. pion au jeu de dames ; ψήφων παιδιά, Plut. prestidigitation avec des cailloux || III caillou pour la divination || IV caillou servant à voter et qu’on déposait dans l’ὑδρία : ψ. λευκή ou πλήρης, caillou blanc ou plein, c. à d. non percé (pour l’acquittement) ; μέλαινα ou διατετρυπημένη, caillou noir ou percé (pour la condamnation) ; ψ. καταγνώσεως, Thc. vote de condamnation ; p. suite, caillou pour signifier : 1 le suffrage : ψῆφον φέρειν τινί, Eschl. voter pour qqn ; ψῆφον θέσθαι, déposer son suffrage, c. à d. voter ; ψῆφον προστίθεσθαί τινι, Eschl. Thc. ajouter sa voix en faveur de qqn ; λαμβάνειν ψήφους, prendre des cailloux (sur l’autel) pour voter, Dém. Plut. ou obtenir des suffrages ; φανερὰ ψῆφος, vote visible (cf. franç. à bulletin ouvert) ; ψῆφος ἀφανής, Eschn. suffrage non apparent, scrutin secret ; avec ellipse de ψήφοι : avec ἴσαι, Ar. suffrages en nombre égal ; πάσαις κρατεῖν, Luc. l’emporter avec l’unanimité des suffrages ; p. suite, la décision : τυράννων, Soph. édit du maître ; μιᾷ ψἡφῳ, Xén. par une décision unanime || 2 action de voter, le vote : τὴν ψῆφον ἐπάγειν τινὶ περί τινος, Thc. proposer à qqn de voter sur qqe ch., c. à d. proposer la discussion sur qqe ch. ; τὴν ψῆφον διδόναι τινι, Dém. ou ψήφου ἑξουσίαν διδόναι, Plut. faire voter qqn, donner la faculté de voter, en parl. du président d’une assemblée ou d’un tribunal || 3 tribunal [ψάω].

ψηφο·φορέω-ῶ, apporter son suffrage (litt. son caillou), voter [ψῆρος, φέρω].

ψηφοφορία, ας () action d’apporter son vote, d’où vote, αἱ ὑπατικαὶ ψ. Plut. votes aux comices consulaires [ψήφος, φέρω].

ψήχω (seul. prés., impf. et f. ψήξω) litt. racler, gratter, d’où brosser avec l’étrille, étriller [ψάω].

ψίαθος, ου () natte de jonc ou de roseau.

ψιάς, ψιάδος () goutte [ψίω].

ψιθυρίζω (f. ψιθυριῶ) gazouiller, murmurer doucement [ψιθυρός].

ψιθυρισμός, οῦ () 1 action de chuchoter, de murmurer || 2 en mauv. part, chuchotements malveillants, médisance à voix basse [ψιθυρίζω].

ψιθυρός, ά, όν, qui chuchote ; d’où, en mauv. part, qui médit à voix basse, médisant.

ψιλικός, ή, όν, qui concerne les troupes légères ; τὸ ψιλικόν, le corps de troupes légères [ψιλός].

ψιλός, ή, όν : I dégarni de cheveux, de poils, de plumes : ψιλὸν δέρμα, Od. peau sans poils, cuir nu ; ψιλὸς κεφαλήν, Hdt. sans plumes sur la tête || II p. ext. dégarni : 1 en gén. : ψιλοὶ ἱππέων, Xén. dégarnis de cavaliers, manquant de cavalerie, γῆ ψιλὴ δενδρέων, Hdt. terre dépouillée d’arbres || 2 en parl. de la végétation : ψιλὴ ἄροσις, Il. champ cultivé sans arbres ; ψιλὸν πεδίον, Hdt. plaine sans arbres || 3 en parl. d’équipement : τρόπις ψιλή, Od. carène détachée des flancs d’un navire ; ψ. νέκυς, Soph. mort nu, c. à d. non recouvert de terre ; p. anal. sans armes, sans défense ; ψιλὴ κεφαλή, Xén. tête nue, sans casque ; abs. sans armes défensives, particul. sans bouclier, sans lourde cuirasse, en parl. des soldats armés à la légère (archers, frondeurs, etc.) : τὸ ψιλόν, Xén. les troupes légères ; ψιλὴ σκευή, Thc. armement léger || 4 en parl. du son, de la voix ou du langage : ψ. μέλος, Plut. simple chant sans accompagnement ; ψιλὸς λόγος, Arstt. le langage nu, c. à d. dépourvu de rythme, la prose || III p. suite, seul, unique : ψιλὸν ὄμμα, Soph. œil unique qui me restait, en parl. d’Antigone, seul guide d’Œdipe aveugle [ψίω, déchirer ; cf. ψάω].

ψιλότης, ψιλότητος () 1 manque de cheveux, calvitie, ou manque de barbe || 2 nudité d’une plaine ou d’un champ sans arbres || 3 peau lisse ; d’où en gén. surface lisse [ψιλός].

ψιλόω-ῶ (f. ψιλώσω, ao. ἐψίλωσα ; ao. pass. ἐψιλώθην, pf. ἐψίλωμαι) 1 dégarnir de cheveux, de poils, etc. : τὴν κεφαλήν τινος, Hdt. raser ou épiler la tête de qqn || 2 dégarnir, dépouiller, en gén. : κρέα ἐψιλωμένα τῶν ὀστεων, Hdt. chairs détachées des os ; au pass. : ὁ λόφος ἐψιλοῦτο τῶν ἱππέων, Xén. la colline s’était dégarnie des cavaliers ; fig. ψιλοῦν τινὰ τῆς δυνάμιος, Hdt. dépouiller qqn de sa puissance ; abs. priver de ressources ou d’alliances, réduire à l’abandon [ψιλός].

ψιλῶς, adv. simplement, seulement [ψιλός].

ψίλωσις, εως () action de dégarnir de feuilles [ψιλόω].

ψιμύθιον, ου (τὸ) blanc de céruse qui servait de fard [ψίμυθος, blanc de céruse].

ψιμυθιόω-ῶ, farder avec du blanc de céruse [ψιμύθιον].

ψίν, dor. c. σφίν, dat. de σφεῖς.

'ψίξ, gén. 'ψιχός () mie, miette [ψίω, déchirer].

ψιττακός, οῦ () perroquet.

ψογερός, ά, όν, enclin à blâmer || Sup. -ώτατος [ψόγος].

ψόγος, ου () blâme, reproche [ψέγω].

ψολόεις, όεσσα, όεν : 1 accompagné de fumée, fumant, en parl. de la foudre (sel. d’autres, fumant, d’où enflammé) || 2 sale, négligé, en signe de deuil ou de tristesse (cf. lat. sordidus) [ψόλος].

ψοφέω-ῶ (ao. ἑψόφησα, pf. ἑψόφηκα) 1 intr. faire du bruit, particul. produire un bruit inarticulé || 2 tr. ψόφειν τὴν θύραν ou τὰς θύρας, faire crier la porte en l’ouvrant [ψόφος].

ψοφο·δεής, ής, ές, qui craint le moindre bruit, craintif, peureux ; τὸ ψοφοδεές, Plut. l’esprit timoré [ψόφος, δέος].

ψοφοδεῶς, adv. craintivement, avec poltronnerie [ψοφοδεής].

ψόφος, ου () I bruit, son inarticulé, en gén. || II particul. : 1 bavardage || 2 langage sonore, emphase [p. *σφόφος, de la R. Σφυ, souffler].

ψοφώδης, ης, ες, bruyant [ψόφος, -ωδης].

ψυγῶ, ῇς, ῇ, sbj. ao. 2 pass. de ψύχω.

ψυθος, εος-ους (τὸ) mensonge [R. Ψυθ ; cf. ψεύδω].

ψυκτήρ, ῆρος () vase pour rafraîchir [ψύχω].

ψυκτικός, ή, όν, rafraîchissant || Sup. -ώτατος [ψύχω].

ψύλλα, ης () 1 puce || 2 sorte d’araignée [cf. lat. pulex].

ψύλλον, ου (τὸ) herbe aux puces, sorte de plantain [ψύλλα].

ψυλλοτοξότης, ου () archer monté sur une puce, mot. com. [ψύλλα, τοξότης, formé d’après ἰπποτοξότης].

ψύττα, interj. psitt !

ψυχαγωγέω-ῶ : 1 (en parl. des morts) conduire les âmes (dans les Enfers) || 2 (en parl. des vivants) attirer les âmes à soi, se concilier les esprits ; p. ext. charmer, séduire, réjouir : τινα διὰ τῆς ὄψεως, Xén. qqn par le plaisir des yeux ; abs. ὁ ψυχαγωγῶν, Plut. celui qui procure aux autres des divertissements ; au pass. se réjouir : τινι, ἒν τινι, de qqe ch. ; ἒκ τινος, par suite de qqe ch. [ψυχςγωγός].

ψυχαγωγία, ας () attrait, séduction, d’où joie, plaisir, divertissement [ψυχςγωγός].
ψυχ·αγωγός, ός, όν : 1 qui ramène les ombres des Enfers || 2 qui évoque les ombres [ψυχή, άγω].

ψυχάζω, se rafraîchir [ψύχος].

ψυχάω-ῶ, rafraîchir ; seul. moy. ψυχάομαι-ῶμαι, se rafraîchir [ψύχος].

ψυχεινός, ή, όν, frais, froid, rafraîchissant [ψύχος].

ψυχή, ῆς () souffle de la vie, d’où : I âme, comme principe de vie : τὸν ἔλιπε ψυχή, le souffle, c. à d. la vie l’abandonna, ou simpl. en parl. d’une faiblesse ; ψυχὴν Ἅιδι διδόναι, Il. rendre son âme à Hadès ; p. ext. : 1 la vie ; ψυχὴν παραιτεῖσθαι, Hdt. demander, sans l’obtenir, d’avoir la vie sauve ; σωτηρίας της ψυχῆς ἀποστερεῖν τινα, Thc. litt. priver qqn du salut de la vie, c. à d. être cause de la mort de qqn ; περι ψυχῆς μάχεσθαι, Od. combattre pour sa vie ; ou κινδυνεύειν, Thc. s’exposer au péril de sa vie ; ψυχῆς ἀφειδεῖν, Soph. ne pas épargner sa vie ; ψυχὴν παρθέμενος, Od. ayant risqué sa vie ; τῆς ψυχῆς πρίασθαι, Xén. acheter au prix de sa vie, etc. ; τὴν ψυχήν τινος ζημιοῦσθαι, Hdt. payer au prix de la vie de qqn ; ποινὴν τῆς τινος ψυχῆς ἀνελέσθαι, Hdt. recevoir l’amende due pour la mort de qqn || 2 un être vivant, une personne : ψυχὴ Ὀρέστου, Soph. la personne d’Oreste ; abs. ψυχή, Soph. etc. l’être, la personne || 3 t. d’affection, l’être chéri : ὧ ἀγαθὴ καὶ πιστὴ ψυχή, Xén. chère âme, bonne et fidèle || II l’âme, p. opp. au corps ; particul. : 1 l’âme comme siège des sentiments, des passions : ἐκ τῆς ψυχῆς, Xén. ἀπὸ ψυχῆς, Luc. du fond de l’âme ; ὅλῃ τῇ ψυχῇ, Xén. de toute son âme ; p. suite, le caractère, la nature : θηρίων τὰς ψυχὰς ἡμεροῦν, Isocr. apprivoiser la nature fougueuse des bêtes sauvages || 2 l’âme comme siège de l’intelligence, d’où l’intelligence, l’esprit || 3 l’âme comme siège des désirs ; particul. l’appétit matériel : ἡ ψυχὴ ἀναπαύσεται, Xén. le besoin de nourriture se calmera, c. à d. l’estomac sera satisfait, d’où l’estomac ; les désirs des sens || III l’âme séparée du corps et descendue dans les Enfers, l’âme d’un mort, l’ombre || IV le papillon, symbole de l’immortalité de l’âme chez les anciens, à cause de la transformation de la chenille ou de la chrysalide en papillon [R. Ψυχ, souffler ; ψῦχος, ψυχρός, ψύχω ; sur le rapport de l’idée de souffle et de l’idée d’âme, cf. lat. anima, animus et ἄνεμος].

Ψυχή, ῆς () Psykhé (Psyché) n. de f. myth. (c. à d. l’Âme personnifiée) [ψυχή].

ψυχήιος, α, ον, animé, vivant [ψυχή].

ψυχικός, ή, όν : 1 qui concerne le souffle ou la vie || 2 qui concerne l’âme [ψυχή].

ψυχο·γονία, ας () génération, c. à d. l’origine de l’âme ou des âmes [ψ. γίγνομαι].

ψυχο·μαντεῖον, ου (τὸ) lieu où l’on évoque et où l’on interroge les morts.

ψυχοπομπεῖον, ου (τὸ) lieu où l’on évoque les âmes et où elles apparaissent [ψυχοπομπός].

ψυχο·πομπός, οῦ ὁ conducteur des âmes des morts, c. à d. : 1 celui qui conduite les âmes des morts aux Enfers || 2 celui qui ramène des Enfers les âmes des morts [ψ. πέμπω].

ψυχορραφέω-ῶ, lutter contre la mort (litt. avoir l’âme ou la vie brisée) [ψυχορραγής].

ψυχο·ρραγής, ής, ές, dont l’âme ou la vie se brise, c. à d. qui lutte avec la mort [ψ. ῥήγνυμι].

ψῦχος, εος-ους (τὸ) 1 souffle frais, fraîcheur, froid || 2 p. suite, la saison froide, l’hiver ; fig. le malheur [R. Ψυχ, souffler; cf. ψυχή].

ψυχο·στασία, ας () pesée des âmes dans la balance [ψ. ἴστημι].

ψυχόω-ῶ, animer, vivifier [ψυχή].

ψυχρ·ήλατος, ος, ον, trempé dans l’eau froide ; par suite, durci, fortement trempé [ψυχρός, έλαύνω].

ψυχρία, ας () 1 froid || 2 froideur [ψυχρός, ἐλαύνω].

ψυχρο·βαφής, ής, ές, plongé dans l’eau fraîche ou froide [ψυχρός, βάπτω].

ψυχρο·δόχος, ος, ον, qui reçoit ou contient l’eau froide [ψ. δέχομαι].

ψυχρο·λογέω-ῶ, parler froidement [ψ. λέγω].

ψυχρο·λογία, ας () langage froid [cf. le préc.].

ψυχρο·λουτέω-ῶ, prendre un bain froid [ψ. λούω].

ψυχρο·μιγής, ής, ές, mêlé de froid ou de fraîcheur [ψ. μίγνυμι].

ψυχροποσία, ας (ή) action de boire de l’eau fraîche ou froide [ψυχροπότης].

ψυχρολουτέω-ῶ, boire de l’eau fraîche ou froide [ψυχροτότης].

ψυχρο·πότης, ου () qui boit de l’eau fraîche ou froide [ψ. πίνω].

ψυχρός, ά, όν : A pass. froid : I au propre ; subst. τὸ ψυχρόν (s. e. ὕδωρ) l’eau froide pour se laver, ou en gén. le froid || II fig. froid, glacial : 1 en parl. du style || 2 en parl. d’actions, froid ; d’où stérile, vain, inutile, nul, insignifiant : ψ. ἑπικουρίη, Hdt. secours vain ; ψ. νίκη, Hdt. victoire insignifiante ; ψ. ἐλπίς, Eur. vaine espérance ; θερμὴν ἐπἰ ψυχροῖσι καρδίαν ἔχειν, Soph. s’enflammer pour des choses qui font frissonner || 3 en parl. de pers. indifférent, insensible ; non passionné ou glacé de frayeur ; ou misérable, malheureux, triste b act. qui refroidit, qui glace || Cp. ψυχρότερος, sup. ψυχρότατος [R. Ψυχ, souffler; cf. ψύχω].

ψυχρότης, ητος () I froid || II fig. : 1 froideur, sang-froid || 2 froideur, indifférence [ψυχρός].

ψυχρῶς, adv. froidement [ψυχρός].

ψύχω (f. ψύξω, ao. ἔψυξα, pf. inus. ; pass. f. ψυχθήσομαι, ao. ἐψύχθην ou ἐψύχην, pf. ἔψυγμαι) I souffler, respirer : ἦκα μάλα ψύξασα, Il. ayant soufflé très légèrement ; fig. rejeter par le souffle, exhaler, vomir, acc. || II rafraîchir : 1 refroidir, rendre frais ou froid ; au pass. se refroidir || 2 glacer du froid de la mort ; au pass. mourir ; en gén. dépérir, tomber || 3 faire sécher, dessécher || 4 glacer d’effroi, faire frissonner, torturer [R. Ψυχ, souffler; cf. ψύχος, ψυχρός, ψυχή].

ψῶ, contr. de ψάω.

ψωμἱζω (f. att. ψωμιῶ) mettre les morceaux dans la bouche, acc.

ψώμισμα, ατος (τὸ) morceau, bouchée [ψωμίζω].

ψωμός, οῦ () petit morceau, bouchée de pain ou de viande [ψαω].

ψώρα, ας () gale, maladie de la peau [ψάω].

ψωραλέος, α, ον, galeux [ψώρα].

ψωριάω-ῶ, avoir la gale [ψώρα].

ψωρικός, ή, όν, qui concerne la gale ou les éruptions galeuses ; τὰ ψωρικά, Plut. les affections cutanées [ψώρα].