Mozilla.svg

Cours d’agriculture (Rozier)/BOULETÉ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 409).


BOULETÉ. Nous entendons par cheval bouleté, celui dont le tendon fléchisseur du boulet a souffert & s’est retiré, & quelquefois celui dont le tendon extenseur du pied s’est relâché.

Cette maladie arrive aux chevaux de tirage & de labour, à la suite d’un travail forcé, mais principalement de la ferrure. Un cheval, par exemple, auquel on aura mis des fers longs à fortes éponges, & dont on aura paré la fourchette, y est très-exposé, parce que le tendon fléchisseur de l’os du pied étant toujours obligé de porter à terre, d’être tendu, est nécessairement obligé à tenir le paturon droit sur l’os coronaire ; & successivement, avec le tems, de porter la partie supérieure de cet os en avant.

Il est possible de remédier à ce mal dans le commencement, par la ferrure qui convient au cheval bouleté, ou qui se boulette. (Voyez Ferrure) M. T.