Mozilla.svg

Cours d’agriculture (Rozier)/BOUSE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome secondp. 426).
◄  BOUSBOT
BOUSIN  ►


BOUSE. Fiente du bœuf & de la vache. On dit communément que c’est un engrais froid, moins chaud que celui du cheval. Cette expression est trop vague & incorrecte. La bouse est plus aqueuse que le crotin, & contient plus d’eau ; rassemblée en masse, elle fermente moins fortement que le fumier de cheval. On l’appelle un engrais frais, très-utile pour les terrains secs & sablonneux, parce qu’il s’y décompose plus lentement que l’autre. Tous deux sortis du monceau, jetés sur le sol, ou enterrés, ont une chaleur égale : le thermomètre le prouve. Si vous voulez donner plus d’activité au fumier de bœuf, faites de distance en distance de petites couches de chaux réduite en poudre, lorsqu’on les met en monceau pour fermenter. La fiente que ces animaux répandent sur les prés, est en grande partie un engrais perdu. Si on veut qu’il soit actif, il doit auparavant avoir fermenté en masse, & éprouvé dans sa totalité de nouvelles combinaisons. (Voyez le mot Engrais) Il est évident que cette bouse répandue çà & là, indistinctement sur le sol lorsque l’animal pâture, est bientôt desséchée par l’action du soleil ; sa chaleur volatilise, dissipe les sels & le principe huileux qu’elle contient, & il ne reste plus que la partie terreuse de l’excrément, tandis que la bouse rassemblée en masse, fermente, combine, recombine ses principes, & n’en perd aucun.