Cours d’agriculture (Rozier)/SABINE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Hôtel Serpente (Tome neuvièmep. 1-2).


Rozier - Cours d’agriculture, tome 8, pl. 40, sabine.png

SABINE. Voyez Planche XL, page 689 du tome VIII. Elle est, d’après le systême de Tournefort & de Von-Linné, de la même classe que le genévrier. Consultez cet article, tome V, page 274. Il convient de revenir ici sur sa description, parce qu’elle n’est pas assez détaillée.

Fleur ; les fleurs mâles & femelles sont sur des pieds différens. La branche A montre le sabinier mâle, & la branche B le sabinier femelle. Les individus mâles naissent au sommet des branches, comme on le voit en C. Les fleurs mâles sont rassemblées sur un petit chaton D conique & écailleux. Les écailles qui constituent sa forme, sont les fleurs mêmes comme on le voit dans la figure E ; c’est une écaille presque ronde, terminée en pointe, creusée en cuilleron, à la base de laquelle sont placées les trois étamines qui caractérisent son sexe… Les fleurs femelles naissent au sommet de petites branches courtes, qui semblent destinées à faire l’office de pédicule. F représente une portion du chaton, terminé par la fleur, & G représente une fleur isolée. Celle-ci est composée de plusieurs feuilles qui paroissent être les mêmes que celles de la branche, qui lui tiennent lieu de calice & de corolle ; on y trouve un ovaire.

Fruit ; l’ovaire devient par sa maturité un fruit H & I ; c’est une baie presque ronde, charnue, composée de trois à quatre écailles réunies, représentées transversalement coupées en K, dans laquelle se trouve un noyau ou osselet L.

Le reste comme dans l’article déja cité.