Description de la Chine (La Haye)/Dynasties/Onzième Dynastie, Tchin

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Scheuerleer (Tome Premierp. 387-389).


ONZIÈME DYNASTIE
NOMMÉE TCHIN,


Qui compte cinq empereurs dans l’espace de trente-trois ans.


KAO TSOU VOU TI III. Premier empereur.
A régné trois ans.


Le nouvel empereur descendait de Tchin che fameux général qui s’était distingué par ses grands exploits sous la cinquième famille de Han. Il aimait les sciences, et était fort affectionné aux bonzes. Mais la mort lui ravit bientôt une couronne dont il s’était emparé par un double crime. Il ne la porta que trois ans, et mourut âgé de cinquante-neuf ans, la sixième année du cycle. Ven ti son frère lui succéda.


VEN TI. Second empereur.
A régné sept an.


Jusqu’au moment que Ven ti devint empereur, il avait toujours mené une vie privée sans se mêler d’aucune affaire. On reconnut bientôt qu’il avait des qualités propres d’un grand prince, lorsqu’on vit l’affection qu’il portait à ses sujets, et le soin qu’il se donnait de terminer leurs procès lui-même et de leur rendre une prompte justice. Il ordonna que dans le palais on distinguerait les différentes heures de la nuit en frappant sur un tambour, et c’est une coutume qui s’observe encore aujourd’hui.

Le peu de mérite qu’il trouva dans son fils lui fit prendre la résolution de choisir pour son successeur à l’empire le roi de Ngan tching son frère ; mais le colao et les Grands lui ayant fait sur cela de vives représentations, il changea de sentiment.

L’empereur de cette partie du nord appelée Tcheou, renouvela en ce temps-là un ancien usage, qui était de nourrir aux frais du public les personnes avancées en âge, et qui avaient rendu des services importants à l’État.

Ven ti n’avait que quarante-cinq ans lorsqu’il mourut la vingt-quatrième année du cycle. Son fils Ling hai vang lui succéda.


LING HAI VANG. Troisième empereur.
A régné deux ans.


A peine ce prince eut-il pris le gouvernement de l’empire, qu’il en fut dépossédé par son oncle le roi de Ngan tching. Il mourut aussitôt après à l’âge de dix-neuf ans, et Suen ti neveu du fondateur de la dynastie, s’empara du trône par force.


SUEN TI. Quatrième empereur.
A régné quatorze ans.


Ce prince était d’une humeur douce et fort enjouée : sa passion dominante était l’amour de la musique, à laquelle il employait une partie de son temps. Les sages trouvaient auprès de sa personne le plus favorable accès ; il les aimait et les protégeait. Des vues intéressées portèrent un de ses vassaux à lui offrir des présents d’un très grand prix. L’empereur réprima son ambition en les faisant brûler en la présence.

L’empereur du nord honora Yang kien de la dignité de colao, et donna sa fille en mariage au fils de ce ministre. Peu après il fut fait souverain de la principauté de Souy : tant d’honneurs et de dignités le rendirent si puissant, qu’en peu d’années il fut en état de se rendre maître de toute la Chine.

Ven ti mourut la trente-neuvième année du cycle, âgé de quarante-deux ans. Son fils Tchang tching kong lui succéda.


TCHANG TCHING KONG. Cinquième empereur.
A régné sept ans.


Ce prince ne se vit pas plutôt revêtu de la puissance souveraine, qu’il se plongea dans les plus criminelles débauches. Yang kien, qui s’était rendu très puissant dans le nord, étant informé de la vie molle et efféminée qu’il menait dans son palais, prit le titre d’empereur, et s’étant avancé vers le midi avec une armée très nombreuse, il traversa le fleuve Yang tse kiang sans la moindre résistance, et entra triomphant dans la ville impériale de Nan king.

Tchang tching kong craignant plus que la mort de tomber entre les mains de son ennemi, se jeta dans un puits, d’où on le retira plein de vie. Il fut chassé du trône qu’il avait souillé par ses infamies, et réduit à une condition privée pendant les vingt-quatre années de vie qui lui restèrent. Il avait cinquante-deux ans quand il mourut. Yang kien prit le nom de Kao tsou ven ti, et devint le fondateur d’une nouvelle dynastie.