100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Linge (halle au Vieux-)

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search


Linge (halle au Vieux-).

Située dans la rue du Temple, entre celles Perrée et Dupetit-Thouars. — 6e arrondissement, quartier du Temple.

Saint-Cloud, le 29 vendémiaire an XI de la république une et indivisible. — Les consuls de la république, sur le rapport du ministre de l’intérieur, arrêtent : Article 1er. L’emplacement situé dans l’enclos du temple, à gauche de la chaussée, et compris entre la barraque 6, la maison no 66, et celles nos 20 et 22, ainsi qu’il est désigné dans le rapport du citoyen Aubert, et dont le plan sera dressé et le bornage fait incessamment à la diligence de l’administration du domaine et aux frais de la ville de Paris, sera concédé pour 99 ans, par le préfet à la dite ville de Paris, moyennant une redevance annuelle. L’emplacement ne pourra être consacré à aucun autre usage, etc… Art. 3e. L’étalage des vieux linges, hardes et chiffons, provisoirement placé sur le marché des Innocents et sur la place aux Veaux, sera transféré, à compter du 1er frimaire prochain, dans l’emplacement indiqué par l’article 1er, etc… Le premier consul, signé Bonaparte. » (Extrait du registre des délibérations des consuls).

« Au camp impérial d’Osterade, le 16 mars 1807. — Napoléon, etc… Nous avons décrété et décrétons. Article 1er. La portion de l’enclos du Temple à Paris, destinée à recevoir les marchés aux vieux linges et hardes, etc…, aura une étendue superficielle de 9036 m. au lieu de celle de 450 m., qui lui a été seulement donnée par le plan qui a servi de base à l’arrêté du gouvernement du 29 vendémiaire an XI, etc… Signé Napoléon. » — La halle au vieux linge a été commencée en 1809, et terminée en 1811, sur les dessins de Molinos, architecte. Elle contient 1888 places divisées en deux séries de chacune 944 places. Sa superficie est de 10,920 m.

Voies publiques ouvertes sur l’enclos du Temple. — Dès le 28 prairial an VIII, le conseil des bâtiments civils s’occupa de régulariser les projets de percements à faire sur ces terrains. Le plan approuvé par le ministre de l’intérieur Chaptal, le 8 floréal suivant, contenait l’indication d’une place et de cinq rues. Ces dispositions durent nécessairement subir d’importantes modifications par suite du projet d’établissement d’un marché. Le conseil des bâtiments civils soumit au ministre de l’intérieur, Fouché, un nouveau plan qui fut définitivement arrêté le 9 septembre 1809. Ce plan indique : 1o la formation de la place de la Rotonde du Temple ; 2o l’alignement de la place de la Corderie ; 3o le percement des rues Caffarelli (nommée depuis par erreur rue de la Rotonde), Dugommier, Dupetit-Thouars, Dupuis, Perrée et de la petite Corderie. Ces divers percements ont été immédiatement exécutés, à l’exception de la rue Dugommier qui devait traverser le jardin du palais du grand prieur (voir l’article de la Chapelle du Temple, pour l’historique de l’ordre des Templiers).