100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Louis-Philippe (rue)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Louis-Philippe (rue).

Commence à la rue de la Roquette, nos 32 et 31 ; finit à la rue de Charonne, nos 15 et 17. Le dernier impair est 55 ; le dernier pair, 48. Sa longueur est de 266 m. — 8e arrondissement ; les numéros impairs sont du quartier Popincourt ; les pairs, quartier du Faubourg-Saint-Antoine.

C’était autrefois la rue Lappe. Dans un registre des ensaisinements de Saint-Éloi (archives de l’archevêché) on lit ce qui suit : « Le 22 décembre 1635, les chanoinesses régulières de Saint-Augustin (les filles Anglaises de Notre-Dame de Sion) achetèrent à Bertrand Ferrier, marchand épicier, cinq arpents de terre, hors la porte Saint-Antoine, sur le chemin de Charonne, au lieu dit l’Eau qui dort, tenant d’une part à Girard Lappe, maître jardinier, d’autre au chemin de Paris, tendant à la Roquette, etc. » — Sur cet emplacement cette rue fut tracée ; quelques plans la désignent sous le nom de Gaillard, en raison de l’abbé Gaillard qui y avait fondé une communauté où l’on apprenait à lire et à écrire aux pauvres enfants du faubourg Saint-Antoine. Le plan de Verniquet, qui fait autorité, la nomme néanmoins rue Lappe. — « Séance du 13 avril 1793. Surle rapport des administrateurs au département des travaux publics, concernant les alignements à suivre pour les reconstructions à faire dans la rue de Lappe, faubourg Saint-Antoine, le corps municipal ayant reconnu d’après le plan de la d. rue qu’elle a dix-huit pieds de largeur, et que sa direction n’offre ni plis, ni coudes, et considérant que cette rue qui ne débouche que vers le bas des rues de la Roquette et de Charonne, n’est pas assez fréquentée pour exiger que sa largeur soit portée à vingt-quatre pieds ; après avoir entendu sur ce le Procureur de la commune, a arrêté que la largeur de la rue de Lappe sera fixée définitivement à dix-huit pieds. » (Registre du corps municipal, t. 39, pag. 6448). — En vertu d’une décision ministérielle du 3 prairial an IX, signée Chaptal, cette largeur fut portée à 8 m. — Une ordonnance royale du 6 mai 1827 a définitivement fixé la largeur de cette voie publique à 10 m.

Le passage du roi dans la rue Lappe, le 23 décembre 1830, lors de la visite qu’il fit au faubourg Saint-Antoine, excita chez les habitants de cette rue un enthousiasme universel, qui se manifesta par des cris unanimes d’amour et de reconnaissance et ensuite par une illumination générale et spontanée. Les propriétaires et les habitants de la rue Lappe, désirant éterniser la mémoire de cette visite bienveillante, résolurent de demander qu’au nom de cette rue fût substitué celui de Louis-Philippe. Le roi consulté sur cette détermination et instruit des circonstances qui l’avaient amenée, daigna répondre qu’il autoriserait volontiers cette nouvelle dénomination. — En vertu d’une décision ministérielle du 27 janvier 1831, le nom de Louis-Philippe fut définitivement assigné à cette voie publique. — La propriété no 31 devra reculer de 1 m. 90 c. ; toutes les autres constructions du côté des numéros impairs sont soumises à un retranchement de 4 m. Les propriétés du côté opposé sont alignées, à l’exception des maisons portant les nos de 4 à 24, qui devront subir un léger redressement. — Conduite d’eau depuis la rue de la Roquette jusqu’à la borne-fontaine.