100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Myron (rue François-)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Myron (rue François-).

Commence à la rue de Lobau, nos 4 et 6 ; finit aux rues du Pourtour-Saint-Gervais, no 1, et Jacques-de-Brosse, no 13. Le dernier impair est 17 ; le dernier pair, 14. Sa longueur est de 67 m. — 9e arrondissement, quartier de l’Hôtel-de-Ville.

C’était autrefois la rue du Monceau-Saint-Gervais, en raison de sa direction vers l’église Saint-Gervais, bâtie sur une petite éminence qu’on appelait anciennement Monceau. Ce monceau (moncellum) était un fief qualifié dont il est fait mention sous Louis-le-Jeune, en 1141. Au XIIIe siècle, c’était la rue entre Saint-Gervais et Saint-Jean. On l’appela ensuite rue du Cimetière (elle était alors confondue avec celle du Pourtour). En vertu d’un arrêt du conseil d’État du 31 mars 1674, la rue du Monceau fut élargie. — Une décision ministérielle du 13 thermidor an V, signée François de Neufchâteau, fixa la moindre largeur de cette voie publique à 10 m. Conformément à une ordonnance royale du 4 mars 1836, cette largeur est portée à 26 m. — « Paris, le 22 décembre 1838. — Monsieur le préfet, sa majesté a approuvé, ainsi que vous l’aviez proposé, que la rue du Monceau-Saint-Gervais portât le nom de François-Myron, célèbre prévôt des marchands sous Henri IV, etc. » (Extrait d’une lettre du ministre de l’intérieur). — Conformément à un arrêté préfectoral du 7 septembre 1843, une enquête a été ouverte sur le projet d’élargissement immédiat de cette rue. — Éclairage au gaz (compe Parisienne).