100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Notre-Dame-des-Victoires (rue)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Notre-Dame-des-Victoires (rue).

Commence à la place des Petits-Pères no 9 ; finit à la rue Montmartre, nos 149 et 153. Le dernier impair est 25 ; le dernier pair, 50. Sa longueur est de 441 m. Les numéros impairs de 1 à 15 bis, et les numéros pairs sont du 3e arrondissement, quartier du Mail ; le surplus dépend du 2e arrondissement, quartier Feydeau.

Au commencement du xviie siècle, c’était le chemin Herbu. Il fut converti en rue conformément à un arrêt du conseil du 23 novembre 1633, registré au parlement le 5 juillet suivant. Le côté droit de cette voie publique était presqu’entièrement construit en 1636. Elle doit sa dénomination actuelle à l’église des Petits-Pères, consacrée sous le vocable de Notre-Dame-des-Victoires. — Une décision ministérielle du 3 vendémiaire an X, signée Chaptal, fixa la moindre largeur de cette voie publique à 9 m. Cette moindre largeur est portée à 10 m., en vertu d’une ordonnance royale du 23 juillet 1828. Dès le 16 juin 1824, une ordonnance royale relative aux abords de la Bourse avait approuvé la disposition suivante « Prolonger en ligne droite la rue Notre-Dame-des-Victoires, sur une largeur de 12 m., jusqu’à sa rencontre avec la rue Montmartre. » L’exécution de ce projet fut déclarée d’utilité publique par une autre ordonnance du 17 janvier 1830. Ce prolongement a été commencé en 1837 et terminé en 1841. — Toutes les constructions du côté des numéros impairs, et les maisons nos 28, 30, 32, 34, 36, 40, 42, 48 et 50 sont alignées. Les maisons bordant le retour d’équerre sur la rue Montmartre ne sont pas soumises à reculement. — Égout entre les rues Joquelet et Montmartre. — Éclairage au gaz (compe Anglaise).