Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Pirouette (rue)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pirouette (rue).

Commence aux rues de la Tonnellerie, no 109, et de Rambuteau ; finit à la rue Mondétour, nos 17 et 19. Le dernier impair est 15 ; le dernier pair, 10. Sa longueur est de 32 m. — Les numéros impairs sont du 5e arrondissement, quartier Montorgueil ; les numéros pairs du 4e arrondissement, quartier des Marchés.

Adam, archidiacre de Paris, puis évêque de Thérouenne de 1213 à 1229, avait hérité en 1179, de Gautier son frère, d’un fief dit de Thérouenne, situé dans le territoire de Champeaux. Ce fief donnait droit de justice et de censive. Il en vendit ou céda une partie à Philippe-Auguste, pour compléter l’emplacement nécessaire aux nouvelles halles de Paris. Ce qui restait de ce domaine fut vendu le 2 juin 1330, par Adam de Mesmer, l’un des descendants de l’évêque, à Pierre des Essarts, moyennant 1,025 livres. Ce dernier en fit la déclaration au profit du roi, le 17 du même mois. Néanmoins, on avait commencé à bâtir cette rue avant l’époque de cette vente, ainsi que le prouve un acte de 1250, qui indique une maison sise en la rue Thérouenne près Saint-Magloire (registres capitulaires de Notre-Dame). Un arrêt de 1501 la nomme rue Pirouette-en-Thérouenne. — Par décision ministérielle du 13 vendémiaire an X, signée Chaptal, la largeur de cette voie publique a été fixée à 10 m. Les propriétés nos 2 et 4 sont alignées. — Conduite d’eau. — Éclairage au gaz (compe Française).